Yo Soy el Punto Cubano

Écrit par Fabrice Hatem le . Publié dans Paroles commentées

ImagePour consulter une traduction de cette chanson, cliquez sur le lien suivant : yosoy.

Ecrite en 1947 par Celinia González et Reutilio Dominguez, cette chanson utilise les structures du punto cubain traditionnel : successions de strophes composées de vers de huit ou dix syllabes, accompagnement de guitare.

Comme beaucoup d'autres oeuvre du répertoire de Celinia González[1], elle exalte l'une des composantes du patrimoine culturel cubain - ici, le punto - et, à travers celui-ci, l'histoire toute entière du pays.

La simplicité de ses paroles et de sa musique, l'interprétation énergique de la chanteuse, son style populaire teinté d'un patriotisme sans complexe, expliquent sans doute le succès immédiat rencontrée par cette chanson dès sa création.

Mi libertad

Écrit par Fabrice Hatem le . Publié dans Paroles commentées

Mi Libertad

Ecrit en 1992par Pedro Azael et Eduardo Lali Carrizo pour Frankie Ruiz, Mi Libertad est un texte largement autobiographique. En effet, Frankie Ruiz fut incarcéré à plusieurs reprises à la fin des années 1980 et au début des années 1990 pour possession de drogue et actes de violence. Il exprime dans ce texte magnifique ses souffrances de prisonnier et l'espoir d'une prochaine libération.

Mi Libertad fut publiée en 1992 dans l'album éponyme, qui rencontra un immense succès auprès du public. Malheureusement, l'artiste, malgré les bonnes résolutions qu'il exprime dans cette  chanson, retomba au cours des années 1990 dans la drogue et l'alcoolisme. Il décéda en Août 1998, un mois après un dernier grand concert au Madison Square Garden de New York.

Fabrice Hatem

Contrapunto Musical

Écrit par Fabrice Hatem le . Publié dans Paroles commentées

Contrapunto musical

Composée par Luis Spice Santiago et Tere Santiago, cette Salsa fut enregistrée en 2000 par Celia Cruz dans l'Album Siempre viviré.

Elle se présente comme une amusante affirmation de l'unité des rythmes musicaux Caraïbes, au delà leur apparente diversité et de leur évolution au cours du temps.

Ce point de vue est d'ailleurs illustré par la structure musicale de la chanson elle-même, qui commence comme une guaracha et se termine comme un son. Elle justifie ainsi son titre de « Contrepoint musical », tout en nous montrant par la pratique que la Salsa qu'est une « sauce », un « mélange » de différents rythmes tropicaux un peu modernisés. Et en permettant aussi à Celia Cruz de revendiquer une fois de plus son enracinement dans la tradition musicale populaire des Caraïbes.

Les critiques ne s'y sont d'ailleurs pas trompés, puisque c'est dans la catégorie "Meilleur album tropical traditionnel" que l'album Siempre Viviré a obtenu en 2001 le Latin Grammy Award.

Fabrice Hatem

Clandestino

Écrit par Fabrice Hatem le . Publié dans Paroles commentées

ImageL'oeuvre

La chanson Clandestino, écrite et composée par Manu Chao, ancien chanteur du groupe de rock alternatif Mano Negra, a été publié en 1998 dans l'album éponyme. Celui-ci a connu un énorme succès. Consacré « Meilleur album de musique de monde et/ou traditionnelle" par les Victoires de la musique en 1999, il a été vendu a trois millions d'exemplaires. Il a été depuis repris par de nombreux autres artistes (voir liste dans l'article wiki consacré à Manu Chao)

J'ai un peu hésité avant de joindre cette chanson très émouvante à mon florilège de la musique cubaine et de Salsa. D'abord parce que ce n'est pas une Salsa. Ensuite, parce qu'il peut paraître un peu ridicule de traduire en français une chanson écrite en espagnol par un compatriote qui parle parfaitement notre langue. J'ai cependant, décidé finalement de le faire pour trois raisons principales.

D'abord parce que, bien que son auteur soit français et né à Paris, ses origines hispano-cubaines se reflètent clairement dans les sonorités et les rythmes de Clandestino, qui semblent nous venir tout droit des Caraïbes ou d'Amérique centrale. Ensuite, parce que les belles paroles de cette chanson abordent des thématiques très proches de celles des Salsas dites « engagées » de Willlie Colón, Rubén Blades ou Joe Arroyo : misère, injustice, exploitation, immigration clandestine... Enfin, parce l'expérience montre qu'il est tout à fait possible de faire quelques pas de Son ou de Salsa sur ce morceau - même s'il n'est visiblement pas fait pour cela.

 Fabrice Hatem