Imprimer

CALLE REAL, La claque qui venait du Nord !

Écrit par Ahinama le . Publié dans Approfondir

C’est par un jour tranquille d’Août 2005, que je vis apparaître en consultant mon courrier, un OTNI (Objet Timbero Non Identifié ). Une enveloppe en provenance de Suède. Etrange…. Le temps de glisser le CD dans le lecteur, il ne m’a fallu que 5 petites minutes pour comprendre que j’avais entre les mains un objet pas comme les autres. Et c’est en continuant de parcourir tout l’album que j’ai compris cette fois que j’étais en présence d’une bombe atomique larguée par la Suède !
Sous la direction musicale de Patricio Sobrado , le groupe compte dans ses rangs, Rickard Valdés, fils de Bébo Valdés et frère de Chucho Valdés.

Et le résultat est sublime !
Et ça démarre dès le 1er morceau : « Somos Calle Real ».
On est à Cuba et une présentatrice annonce "los muchachos de Calle Real". On y est !
La mise en place progressive des percussions, claviers , cuivres, et voix laissent présager un départ percutant . Ahi con fuerza vamos !
Débute alors la réminiscence d’une époque où la Charanga Habanera et Michel Maza étaient les enfants terribles de la Timba !!
La comparaison peut surprendre mais la cerise sur le gâteau c’est que ces musiciens, non seulement connaissent leur abécédaire de la timba par cœur mais ils ne se sont pas contentés de reproduire ce qui a déjà été fait et ont ajouté à leur recette leur propre couleur musicale.
Et au final on obtient un album oscillant entre des morceaux survitaminées, véritables bombes à dance-floors et des instants plus posés, plus intimes. De bout en bout la même qualité d’orchestration, d’interprétation avec un coup de chapeau pour le chanteur Thomas Sebastian Eby !

Coté pile, les titres supersoniques : « Somos Calle Real », « Esperanza », « Rompiendo Murallas » et son final Rumba inattendu « Rumba de la Calle », « El Beso », « Dime que me quieres », et le percutant « Princesa »

Coté face, les titres plus tranquilles : « El momento », le délicat « Soy Bueno Soy Malo (la Rosa) », « Amor Tal vez perdido » et le magnifique son à deux voix « Ya lo sé ».

La palme d’or de cet album revient pour ma part au titre : « Sueña conmigo » ! Véritable tuerie à la mélodie imparable soutenue par des breaks à couper le souffle !

La sortie de cette merveille est prévue pour cette fin d’année en Suède (EMI) et premier trimestre 2006 (Galileo) pour le reste de l’Europe . Une sortie à surveiller de très près pour cet album qui est d’ores et déjà un must ! Et la contamination a déjà commencé !

CALLE REAL « CON FUERZA » :


1. Somos Calle Real
2. El momento
3. Esperanza
4. Rompiendo Murallas
5. Rumba de la calle
6. Soy bueno, soy malo (La Rosa)
7. Amor tal vez perdido
8. El beso
9. Dime que me quieres
10. Princesa (Timba)
11. Sueña conmigo
12. Ya lo sé

Musiciens

Andreas Unge : Basse
Gunnar Thullberg : Piano, Claviers, Guitares
Harry Wallin : Timbales, Batterie
Karl Frid : Trombone,Güiro,Choeurs
Patricio Sobrado : Tres, Choeurs, Directeur musical
Petter Linde : Trompette
Rickard Valdés : Timbales, Congas
Thomas Sebastian Eby : Chant, Choeurs, Congas, Bongos

Invités:

Jacek Onuszkiewicz :Trompette (sauf 4,9)
Cezary Tomaszewski : Trombone (sauf 4,9)
Lesmer Solenzar : Choeurs (sauf 4,5,9,12)
Magnus Almqvist : Bongos (3,7,8) Salidor (5)
Miladys Ehrenborg Pedroso : Choeurs (4)
Magnus Ehrenborg : Choeurs (4)
Robert Elovsson : Synthétiseur (1,3,6,8)
Julia Barv : Chant (2,3)
Melo : Choeurs (6)
Caroline Schröder : Choeurs (12)
Lena Amalia : Choeurs (12)
Liliana Zavala : Tres/Dos, Choeurs (5)
Luna Zavala Almqvist
Horacio Rodríguez Navarrete : Chant, Campana (5)
Max Alton : Catá (5)
Per Henrik Wallin : Piano (8)
Gunnar Bergsten : Flute (10)
Lowcura : Rap (9)
Emilio Estrada : Violon (1,2,6)
Claudia Bonfiglioli : Violon (2,6)
Gunilla Birkedal Linbog : Contrebasse (2,6)
Leo Svensson : Contrebasse (2,6)