La Bayamesa

Écrit par Fabrice Hatem le . Publié dans Paroles commentées

Image L'inspiration patriotique tient une place importante dans l'histoire de la chanson cubaine. Le mouvement indépendantiste et la Trova, en effet, prennent tout deux leur essor en même temps, au cours de la seconde moitié du XIXème siècle, dans la partie orientale de l'île, et tout particulièrement autour des villes de Santiago de Cuba et de Bayamo. Et la haine de l'oppression coloniale, l'appel à la lutte armée pour la création d'un Etat indépendant, deviendront rapidement pour les trovadores de l'époque un thème d'inspiration majeur.

Parmi les nombreuses chansons patriotiques alors écrites par les trovadores de l'est de l'île, on peut citer La presa (l'histoire d'une femme malade et patriote, incarcérée par les autorités espagnoles), Covadonga (une parodie de la chanson du même nom chantée par les troupes espagnoles), ou encore Chafarinas (l'histoire d'indépendantistes cubains déportés, dans des conditions atroces, vers une île proche des côtes africaines)[1].

La ville de Bayamo constitua l'un des foyers les plus actifs de cette effervescence indépendantiste. C'est d'ailleurs dans la région de Bayamo que prit naissance, en 1868, l'une des premières insurrections nationalistes contre l'Espagne. Et c'est aussi à l'occasion de ce soulèvement qu fut composé la chanson La Bayamesa - ou plutôt l'une des quatre chansons possédant ce titre.

L'histoire de ce quatre La Bayamesa est passionnante, car elle constitue une illustration parfaite des liens étroits ayant existé à Cuba entre l'essor de la chanson populaire et celui du mouvement indépendantiste[2].

La première La Bayamesa, en effet, qui fut composée en 1852, peut être considérée comme l'une des toutes premières chansons cubaines, c'est-à-dire dégagées de l'ilnlfuence directe du folklore espagnol. Bien que centrée sur un thème amoureux, elle n'en comporte pas moins de forts accents patriotiques. Rien d'étonnant à cela, si l'on se souvient que l'un de ses auteurs ne fut autre que.. Carlos Manuel de Céspedes, l'un des premiers et plus grands dirigeants indépendantistes de l'époque, premier président d'une éphémère république de Cuba, mort en en 1874 en martyr au service de sa cause, et que nous allons retrouver un peu plus loin dans cette histoire. Je vous propose de l'écouter dans une interprétation (non traduite) de Silvio Rodriguez.

La seconde La Bayamesa, écrite quelques années plus tard, et qui fut longtemps attribuée à José Joaquín Palma, reprend la musique et la thématique de la première, tout en donnant une place plus importante à l'inspiration patriotique.

La troisième La Bayamesa a connu à Cuba un destin glorieux, puisqu'elle est devenu, ni plus ni moins l'hymne national du pays. Il s'agit d'une marche guerrière, composée par Perucho Figueredo au début de 1868 pour servir d'hymne de ralliement au soulèvement indépendantiste qui se préparait alors. Le même auteur écrivit, à la fin de la même année, les paroles que nous connaissons aujourd'hui à l'occasion de l'entrée dans la ville de Bayamo des troupes dirigées par .... Carlos Manuel de Céspedes, également auteur de la première des quatre Bayamesa.

Quant à la quatrième La Bayamesa, originellement intitulée Mujer Bayamesa, elle fut écrite par le grand trovadore Sindo Garay (voir photo), originaire de Santiago de Cuba, mais qui avait trouvé à Bayamo, alors lieu d'une intense activité musicale et poétique, une ville d'adoption. C'est cette chanson - depuis lors désignée par les cubains, pour la distinguer des autres, La Bayamesa de Sindo, dont je vous présente ici une traduction. Cliquez sur les liens suivants :

Paroles pour lire le texte original en espagnol et sa traduction en français.

Musique pour écouter l'interprétation du grand chanteur Roberto Faz accompagné par le Conjunto Casino de Roberto Espí.

Bonne lecture et bonne écoute !

Fabrice Hatem


[1] Voir à ce sujet l'ouvrage de Maria Teresa Linares, La Musica y el pueblo, pp. 52-58.
[2] Voir à ce sujet l'article Las Bayamesas, de Bladimir Zamora Céspedes, dont sont tirées la plupart des informations suivantes. |