Me mantengo

Écrit par Fabrice Hatem le . Publié dans Paroles commentées

ImageL'oeuvre

Ecrite et composée par Robert Carlos Rodriguez « Cucuricho » Valdès, ce Songo[1] fait partie de l'album Arrasando enregistré en 2009 par le Groupe Los Van Van.

Ses paroles expriment la fierté des artistes d'être restés fidèles à l'authenticité de la musique populaire cubaine, créant ainsi une œuvre de qualité que le public continue aujourd'hui d'apprécier. Elles apparaissent également comme une critique à peine voilée de certaines formes actuelles de la musique cubaine (Reggaeton, Cubaton ?), indirectement qualifiées de « vulgaires » et « grossières ».

Interprétée par la voix entraînante de El Lele, elle est rapidement devenue un succès sur les pistes de danse. Son refrain « Por eso me mantengo », quoique de création très récente, est déjà aujourd'hui l'un des plus connu des Van Van.

Fabrice Hatem

 

Ses interprétations par Los Van Van

- Dans l'album Arrasando (2009)

- En live à l'émission télévisée Cubaine La Descarga

- En live durant un concert à Stockholm

 

Ses paroles en espagnol[2]

Sa traduction en français

Me mantengo
(Robert Carlos Rodriguez « Cucuricho » Valdès)

Hey Juan![3]

Dice mi amigo Cucurucho[4] que seguimos poniéndola,
Dando, pegándola y ahora... ahora...
Que no nos cambien la emisora !

Desde tiempos de antaño surgieron ritmos
Que ya causaron gran sensación.
Como fueron el Mambo, el Son, la Cumbia,
El Danzonete y el Charlestón.
Y así la gente se contagiaba con una música singular
Que con buen gusto, a todos llegaba,
Incitándolos a bailar.
Pero al pasar el tiempo todo fue cambiando
Y en la actualidad...

Ay! Ay! Ay!

Ahora es mejor ni hablar !

Ahora es mejor... quedarse tranquilo
Por eso ahora con este Songo
A todo el mundo quiero expresar
Que si! Que si! Que si!
Que si se puede bailar de todo
Sin ser tan burdo ni chabacán.
Que la alegría y la picardía
No se confundan en tu cantar
Con todo aquello que nada aporte
A nuestra música popular.
Ahora defiende todas tus tradiciones
No las traiciones, porque así...

Ya no podrán hablar.

Ya no, ya no, ya no
Ya no podrán hablar.
Tendrán que confiar, te van a respetar
Ya no podrán hablar.
Y ahora vengo como vengo,
Sigo ahí! Por eso me mantengo.
Y ahora vengo como vengo,
Tengo lo que tengo.

Sigo ahí! Por eso me mantengo.
Si a la gente le gusta
Si a la gente le encanta mi salsa !
Suave !

Mi música linda a la mamita
y a las señoritas, si si
Ta buena pa bailar
Sigo ahí, sigo ahí, con mi música elegante,

Un poquitico picante
Y al final... no hay quien la aguante!
A todos mis amigos les digo:
Ay dios! Por eso me mantengo.

A mis hermanos, los que crecieron conmigo
El pueblo de Cuba ha sido testigo
De las tristezas y alegrías que he vivido.
Tu que no creías ay no...

Y ahora te veo rezando, pidiéndole a Dios!
Yo siempre estaba en tu preferencia y ahora
Que no me cambie la emisora.

Je me maintiens
(Traduction de Fabrice Hatem)

Hey Juan !

Mon ami Cucurucho a dit qu'on continue à diffuser,
A jouer, à passer nos chansons ... alors... alors...
Qu'on ne nous change pas d'émission !

Dans les temps anciens ont surgi des rythmes
Qui ont causé grande sensation
Comme furent le Mambo, le Son la Cumbia,
Le Danzonete et le Charleston
Les gens furent ainsi pénétrés d'une musique originale
Pleine de bon goût, plaisant à tous
Qui les incitait à danser
Mais, avec le temps, tout a changé
Et aujourd'hui...

Ay Ay ay !

Maintenant, il vaut mieux ne rien dire !

Il vaut mieux... rester tranquille
C'est pourquoi maintenant avec ce Songo
A tout le monde je veux annoncer
Que oui ! Que oui ! Que oui !
Que oui, l'on peut danser de tout
Sans être grossier ni vulgaire.
Que la gaieté et l'espièglerie
Ne se mélangent pas dans ton chant.
Avec tout ce qui n'apporte rien
A notre musique populaire
Alors défends toutes tes traditions
Ne les trahis pas, parce qu'alors...

Ils ne pourront plus rien dire.

Ah non, ah non, ah non,
Ils ne pourront plus rien dire.
On devra te faire confiance, on va te respecter
Ils ne pourront plus rien dire.
Et maintenant, je suis mon chemin
Je continue ! Et c'est pourquoi je me maintiens
Et maintenant je suis mon chemin
Je suis ce que je suis.

Je continue, c'est pourquoi je me maintiens
Car elle plait aux gens
Car elle plaît aux gens ma salsa !
Tout doux !

Ma musique, jolie pour toutes les chéries
Et les demoiselles, oui, oui
Si bonne pour danser
Je continue, je continue avec ma musique élégante.

Un peu piquante
Et à la fin ... Il n'y personne qui lui résiste
Et à tous mes amis je dis
Ah mon Dieu ! C'est pourquoi je me maintiens...

A mes frères, ceux qui ont grandi avec moi
Le peuple de Cuba a été témoin
De la tristesse et de la joie que j'ai vécu.
Tu qui ne croyais pas, non...

Et maintenant, je te vois prier et suppliant Dieu !
J'étais toujours dans ta préférence et maintenant
Qu'on ne nous change pas d'émission.

Références complémentaires

- Une présentation générale du groupe Los Van Van

- Sur le parcours musical de Los Van Van

- Sur le songo

- Sur l'album Arrasando (en français)

- Sur l'album Arrasando (en espagnol)

- Sur l'album Arrasando (en anglais)



[1] Le Songo est une forme de polyrythmie mise au point par les musiciens de Los Van Van. Quoiqu'imité par d'autres orchestres; il reste aujourd'hui encore une des marques distinctives du groupe.
[2] Le texte est basé sur la version de l'album Arrasando. Les parties interprétées par le chœur figurent en italiques.
[3] Juan Formell, fondateur et leader du groupe Los Van Van
[4] Robert Carlos Rodriguez « Cucuricho » Valdès, auteur de la chanson Me mantengo.