Mi Son, mi Son, mi Son

Écrit par Fabrice Hatem le . Publié dans Paroles commentées

ImagePour consulter une traduction de cette chanson, cliquez sur le lien suivant : mison.

Ce Son fut composé au cours des années 1950 par Luis Martínez Griñán, compositeur, pianiste et arrangeur cubain. Celui-ci, qui avait intégré l'orchestre d'Arsenio Rodriguez en tant que pianiste depuis 1946, y poursuivit ses fonctions après le retrait de son fondateur et son remplacement par Felix Chappottin. C'est donc en tant que membre du nouvellement nommé Conjunto Chappottin qu'il écrivit Mi Son, Mi Son, Mi Son.

Cette œuvre, plaidoyer en faveur du Son Cubain face à l'irruption de nouveaux genres musicaux menaçant sa prééminence - Cha cha cha, mambo, etc - n'est pas sans rappeler Son al Son, écrit à peu près à la même époque par Cesar Perez Portillo De La Luz. Elle constitue depuis sa création l'une des pièces maîtresses du répertoire du Conjunto Chappottin - toujours en activité aujourd'hui. Mais elle a été également interprétée par beaucoup d'autres orchestres et chanteurs, parmi lesquels on peut citer Abelardo Barroso, Monguito (avec une magnifique improvisation du chanteur en seconde partie), Sierra Maestra, El Nene, Rolo Martinez, etc.

Je vous propose d'écouter cette chanson dans une version assez récente du Conjunto Chappottin tout en lisant ma traduction.

Fabrice Hatem