Para vivir

Écrit par Fabrice Hatem le . Publié dans Paroles commentées

ImageL'oeuvre

Cette très belle chanson a été écrite dans la seconde moitié des années 1960 par Pablo Milanés. Son succès a largement contribué, avec d'autres chansons composées à la même époque, comme Mis ventidos años ou 14 pelos y un dia, à faire connaître le jeune guitariste comme auteur-compositeur et interprète.

Très peu de temps après, il participe avec d'autres auteurs-compositeurs cubains de sa génération, comme Silvio Rodriguez et Noel Nicol, à l'émergence du mouvement musical de la Nueva Trova, version cubaine de la Cancion protesta latino américaine, ajoutant ainsi à son œuvre une coloration plus politique et sociale.

La chanson Para vivir, très légèrement antérieure ce tournant, reste cependant ancrée dans une atmosphère plus intimiste et romantique : un homme analyse avec une lucidité amère les raisons de l'échec de son couple.

Fabrice Hatem



Ses interprétations par Pablo Milanés

- En concert « live » (lieux et dates non précisés vraisemblablement années 1980)

Ses paroles en espagnol[1]

Sa traduction en français

Para vivir
(Pablo Milanès)

Muchas veces te dije que antes de hacerlo
Había que pensarlo muy bien,
Que a esta unión de nosotros
Le hacía falta carne y deseo también.

Que no bastaba que me entendieras
Y que murieras por mí,
Que no bastaba que en mi fracaso
Yo me refugiara en ti,

Y ahora ves lo que pasó
Al fin nació, al pasar de los años,
El tremendo cansancio que provoco ya en ti,
Y aunque es penoso lo tienes que decir.

Por mi parte esperaba
Que un día el tiempo se hiciera cargo del fin,
Si así no hubiera sido
Yo habría seguido jugando a hacerte feliz,

Y aunque el llanto es amargo piensa en los años
Que tienes para vivir,
Que mi dolor no es menos y lo peor
Es que ya no puedo sentir.

Y ahora tratar de conquistar
Con vano afán este tiempo perdido
Que nos deja vencidos sin poder conocer
Eso que llaman amor,
Para vivir.
Para vivir.

Pour vivre
(Traduction de Fabrice Hatem)

Je t'avais dit souvent qu'avant de le faire
Il fallait beaucoup y réfléchir,
Qu'à cette union de nos deux êtres
Il manquait de la chair et aussi du désir.

Qu'il ne suffisait pas que tu me comprennes
Que tu soit prête a donner ta vie pour moi
Qu'il ne suffisait pas que dans mon échec
Je me réfugie vers toi.

Et maintenant, regarde ce qui s'est passé
Comme est venue, au fil des années
Cette terrible lassitude que je provoque en toi
Et même si c'est triste tu dois me le dire.

De mon côté, j'espérais
Que le temps se chargerait un jour de la fin,
Et s'il n'en n‘avait pas été ainsi
J'aurais continué à jouer à te rendre heureuse.

Et même si les pleurs sont amers, pense aux années
Qu'il te reste à vivre
Que ma douleur n'est pas moindre et le pire
Est que je ne peux même pas regretter.

Et maintenant essaye de reconquérir
Ce temps perdu avec une vain désir
Qui nous laisse vaincus sans avoir pu connaitre
Ce qu'on appelle l'amour
Pour vivre
Pour vivre.

Références complémentaires

- Très beau site officiel de Pablo Milanés


[1] Le texte est basé sur la version de l'interprétation proposée en lien.