Temba, timba, tumba

Écrit par Fabrice Hatem le . Publié dans Paroles commentées

ImageL'oeuvre

Cette chanson de Timba été composée par Cesar "Pupy" Pedroso. Elle a été enregistrée en 1999 avec la voix de Mayito dans l'album Llego Van Van.

Son titre - et a fortiori son contenu - repose largement sur une jeu de mots sur les trois termes « Temba, Timba, Tumba ». Je me suis donc plongé dans l'étude de l'argot cubain pour essayer d'en comprendre le sens.

Le problème c'est qu'il n'y a pas qu'un seul sens possible à cette trilogie, mais plusieurs, de nature respectivement musicale, amoureuse et criminelle. C'est d'ailleurs ce qui fait aussi la saveur du texte.

Commençons par le sens musical, le plus évident. La Timba est, comme nous le savons tous, une forme de musique cubaine actuelle, dérivée du Son montuno. Le tumbao est un tambour initialement utilisé dans la Rumba et qui se retrouve également dans les formations de Salsa. Le terme « Temba » peut désigner une musique d'autrefois, par opposition, justement, à la Timba. En changeant de mari, les deux femmes de la chanson changent ainsi de style de musique et de danse, hésitant par exemple, comme le texte y fait d'ailleurs allusion, entre Rumba, Timba et danses traditionnelles.

Poursuivons par le sens érotico-amoureux. Le terme « temba » désigne une personne d'âge mûr, qui peut être recherché pour la sécurité matérielle qu'elle est susceptible de procurer à son compagnon où à sa compagne. Un timba est un homme plus jeune - littéralement celui qui a des « timbales », des couilles, et j'arrête là mon commentaire. La tumba est la tombe, et peut vouloir dire aussi « lâche-moi, laisse-moi tranquille ». Dans cette perspective, les femmes mettent en jeu des stratégies amoureuses différentes selon la nature de leurs attentes et de leurs sentiments vis-à-vis des partenaires de l'autre sexe : jeune amant fougueux, protecteur mûr, vieillard proche de la tombe..

Achevons enfin par le sens criminel. En argot, le tumba, c'est le voleur ; le timba, c'est celui qui a le courage d'enfreindre la loi ; « temba » désigne une personne d'âge mûr, plus rangée et/ou respectable. Selon cette approche, les femmes hésitent donc entre des compagnons entretenant des rapports différents avec la légalité et avec le crime. Cette explication est sans doute la plus fragile et la plus artificielle des trois.

Il est à mon avis vain de chercher à identifier la « bonne » explication de texte parmi les trois précédentes. Toute la saveur du texte tient au contraire dans sa polysémie des termes utilisée, et dans la manière dont leur signification peut vaciller au gré des humeurs et de l'imagination personnelle de l'auditeur. Et puis, on peut aussi considérer que le jeu des assonances se suffit à lui-même, en dehors de tout contenu sémantique. J'ai cependant une forte préférence pour l'explication musicale, la plus spontanément évidente, et d'ailleurs soulignée à deux ou trois reprises dans le texte : « Voila me ne fait signe la Temba de Tumba / Elle ne veut pas qu'on lui joue de Timba » ; « La petite amie de Temba, paraissait s'ennuyer (...) / Elle ne voulait plus danser la Rumba".

Mais enfin, à vous de choisir...

Fabrice Hatem



Ses interprétations par le Groupe Los Van Van

- En concert Live pour les 30 ans de Los Van Van (avec un magnifique numéro de scène de Mayito)

- Dans le CD Llego Van Van (1999)

Ses paroles en espagnol[1]

Sa traduction en français

Temba, Timba, Tumba
(Cesar "Pupy" Pedroso)

Voy hacerte una versión
De las tantas que ha habido
Dos mujeres y tres maridos,
Buscaban su ubicación. (bis)

Temba, Tumba y Timba oh oh oh !
Discutieron por dos amores oh oh oh oh !
La de Temba se fue con Tumba
La de Tumba escapó con Timba. (bis)

Así fué, tremendo lio
La parejita de Temba, al parecer aburrida
Quiso hacer cambio de vida
Y no hay nadie que la entienda
No quiso bailar más rumba
Y quiso cambiar de estilo
Cambiando al Temba por Tumba,
Así cambia de marido.

Temba, Tumba y Timba oh oh oh !
Discutieron por dos amores oh oh oh oh !
La de Temba se fue con Tumba
La de Tumba escapó con Timba. (bis)

Ahí mamá, que se formó la corredera
La compañera de Tumba, mirando lo que pasaba,
Sin comentar casi nada, no quiso ser la excepción
Tú le darás la razón, sabiendo que está muy linda,
De Tumba pasó pa' Timba, para cambiar de sabor. (bis)

Temba, Tumba y Timba oh oh !
Discutieron por dos amores oh oh !
La de Temba se fue con Tumba
La de Tumba escapó con Timba. (bis)

Oye!
Y se formó el despelote[2] y se formó la corredera!
Cada uno cogió por su lado caballeros,
Igualito a la novela
La de Brazil.[3]

Temba, Tumba y Timba
Discutieron por dos amores, si!
La de Temba se fué con Tumba
La de Tumba escapó con Timba.

Eso! Cada uno goza con lo que le gusta
Cada cosa tiene distinto sabor
Temba pa'ca, Timba pa'qui, Tumba pa'lla
Y esto no hay quien no lo entienda. Oye !

Y ahora me pide la Temba de Tumba
Por eso no quiere que le toquen timba
Ahora me pide la Temba de Tumba,
Solo quiere guaguanco
Y ahora me pide la Temba de Tumba
Por eso no quiere que le toquen timba
Van van yo te doy, yo te doy lo que tú quieras ahora
Pero no me apures el tumbado.
Y ahora me pide la Temba de Tumba
Por eso no quiere que le toquen Timba.
Como no!
Mira!
Y en eso llegó el doctorrrrr
Manejando un cuadrimotorrrrr...
Y ahora me pide la temba de tumba
Por eso no quiere que le toquen Timba.
Repito
Y en eso llegó el doctorrrrr
Manejando un cuadrimotorrrrr...
Y ahora me pide la Temba de Tumba
Por eso no quiere que le toquen timba.
Ha, ha hay, mi madre, se pasó la noche en vela
Se pasó la noche gozando
Y por eso, mira lo que pasó.

La gente que anoche no durmió
Que? Hay! Misericordia por diós !
Misericordia le pido a esa gente linda
Que anoche en la cama no encontró.
La gente que anoche no durmió
Oye! Hay! Misericordia por dió s!
Se pasó la noche en vela,
Seguro mirando la telenovela
Y tomando ron willian
La gente que anoche no durmió
Hay! Misericordia por diós !
De sabrosura en sabrosura, de vacilón en vacilón
Presta atención
La gente que anoche no durmió
Hay! Misericordia por diós!

Mambo!
Si!
Qué?
Caballeros misericordia
Hay! Misericordia por diós!
Eso es
Qué?
Hay! Misericordia por diós!
Oye charlie! Misericordia pa'ti
Hay! Misericordia por diós!
La la la la la la
Cante mi gente
Canta
Alexi, José, Misericordia
Hay! Misericordia por diós!
Ave Maria...

Temba, Timba, Tumba
(Traduction de Fabrice Hatem)

Je te propose une version
Entre tant d'autres qui existent...
Deux femmes et trois maris
Recherchaient leur position.

Temba, Tumba et Timba, oh oh
Disputaillaient pour deux amours oh oh
Celle de Temba est allée avec Tumba
Celle de Tumba est partie avec Timba, hein !

Ce fut un mic-mac, vrai de vrai
La petite amie de Temba, qui paraissait s'ennuyer
Voulut faire changer sa vie
Mais là, personne ne l'a compris
Elle ne voulait plus danser la rumba,
Elle voulait changer de style
Et en changeant Temba pour Tumba,
De mari aussi elle changea.

Temba, Tumba et Timba, oh oh
Disputaillaient pour deux amours oh oh
Celle de Temba est allée avec Tumba
Celle de Tumba est partie avec Timba.

C'est comme ça, dis donc, que la ronde s'est formée
La compagne de Tumba, regardant ce qui se passait
Sans faire aucun commentaire, ne voulut pas faire exception
Comme elle était très belle, tu lui donneras raison
De Tumba elle est passée à Timba, pour changer de chanson.

Temba, Tumba et Timba, oh oh
Disputaillaient pour deux amours oh oh
Celle de Temba est allée avec Tumba
Celle de Tumba est partie avec Timba.

Ecoutez !
Alors, quel meli-mélo quel mic-mac !
Chacun s'est amusé de son côté messieurs
Un peu comme dans le feuilleton
Celui du Brésil.

Temba, Tumba et Timba,
Disputaillaient pour deux amours, ou !i
Celle de Temba est allée avec Tumba
Celle de Tumba est partie avec Timba.

Voila ! Que chacun s'amuse avec qui lui plaira
Chaque chose possède une saveur à elle
Temba par là, Timba par ici, Tumba par là-bas
Il n'y personne qui ne le comprenne. Ecoute !

Voila que me ne fait signe la Temba de Tumba
Elle ne veut pas qu'on lui joue de Timba
Voila me ne fait signe la Temba de Tumba
Elle ne veut que du Guaguanco
Voila me ne fait signe la Temba de Tumba
Elle ne veut pas qu'on lui joue de Timba
Van Van, je te donne, je te donne ce que tu veux
Mais ne vas pas plus vite que le tambour.
Voila que me ne fait signe la Temba de Tumba
Elle ne veut pas qu'on lui joue de Timba
Comment donc !
Regarde !
Et là arrive le docteur,
Qui conduit un quadrimoteur...
Voila que me ne fait signe la Temba de Tumba
Elle ne veut pas qu'on lui joue de Timba.
Je répète
Et là arrive le docteur,
Qui conduit un quadrimoteur...
Voila que me ne fait signe la Temba de Tumba
Elle ne veut pas qu'on lui joue de Timba.
Ah, ah maman, on a passé une nuit blanche
On a passé la nuit à faire la fête
Et voila, regarde ce qui ce est arrivé.

Les gens qui hier n'ont pas dormi
Quoi ? Ah ! Mon Dieu, miséricorde !
Je demande miséricorde à ces gens très gentils
Que hier on n'a pas vu dans leur lit.
Les gens qui hier n'ont pas dormi
Quoi ? Ah ! Mon Dieu, miséricorde !
La nuit s'est passée à veiller,
Pour sûr en regardant la télé-nouvelle
Et en buvant du rhum William
Les gens qui hier n'ont pas dormi
Quoi ? Ah ! Mon Dieu, miséricorde !
De saveur en saveur, de plaisir en plaisir
Attention, attention !
Les gens qui hier n'ont pas dormi
Quoi ? Ah ! Mon Dieu, miséricorde !

Mambo !
Oui !
Quoi ?
Messieurs, miséricorde
Mon Dieu, miséricorde !
C'est ça
Quoi ?
Mon Dieu, miséricorde !
Ecoute Charlie ! Miséricorde pour toi
Ah, Mon Dieu, miséricorde !
La la la la la
Chantez les amis
Chantez
Alexis, Jose, Miséricorde...
Mon Dieu, miséricorde !
Ave Maria...

Références complémentaires

- Pour une présentation générale du groupe Los Van Van

- Sur le parcours musical du groupe Los Van Van

- Sur le songo

- Sur la Timba (article n°1)

- Sur la Timba (article n°2)


[1] Le texte est basé sur la version de l'album Llego Van Van. Les parties interprétées par le chœur figurent en italiques.
[2] Moment de la danse où les couples se rapprochent et s'enlacent de manière très suggestive.
[3] De nombreux feuilletons d'origine latino-américaine sont programmés à la télévision cubaine où ils rencontrent un grand succès populaire. Peut-être s'agit-il d'une allusion à l'un d'entre eux ?