Tristezas

Écrit par Fabrice Hatem le . Publié dans Paroles commentées

Image Pour consulter la traduction de cette chanson, cliquez sur le lien suivant : Tristezas.

Tristezas joue un rôle clé dans l'histoire de la chanson cubaine. Elle est en effet considérée le premier Boléro cubain. Elle fut écrite en 1883 par José "Pepe" Sanchez, généralement considéré comme le fondateur de la "Trova" Santiaguera".

Cette œuvre, cependant, est interprétée qu'assez rarement aujourd'hui, du moins à ma connaissance. Je ne l'ai que très rarement entendue durant les deux mois de mon séjour à Santiago de Cuba - où j'ai pourtant passé de nombreuses soirées à la "Casa de Trova Pépé Sanchez", dédiée justement à ce style de musique et portant le nom de son fondateur. Peut-être cela s'explique-il par le caractère un peu simplet ou désuet de cette chanson et surtout de son texte.

Si la mélodie de Tristezas est délicate et charmante, j'avoue en effet avoir été quelque peu déçu par la relative sécheresse du texte lui-même : un homme demande à une femme d'arrêter de se plaindre, car, malgré son désir, il est dans l'incapacité d'approfondir - ou de poursuivre leur relation. Il l'assure cependant de son affection et de son bon souvenir.

C'est tout, et c'est peu à mon goût, plat et même assez sec. Le romantisme et le lyrisme sont ici, pour ainsi dire, en service minimal, ce qui est tout de même un comble pour un Boléro, et, qui plus est, pour LE boléro fondateur.

Ce texte a cependant une grande valeur historique, et la musique en est vraiment très jolie. Je vous propose donc de l'écouter dans l'interprétation très dépouillée, mais très émouvante, de Carlos et Marta, tout en lisant ma traduction.

Fabrice Hatem