Caretas

Écrit par Fabrice Hatem le . Publié dans Paroles commentées

ImageL'œuvre

Cette Salsa a été initialement écrite en portugais par Roberto et Erasmo Carlos. Elle a été ensuite traduite en espagnol par Tite Curet Alonso et enregistrée en 1987 par Ismael Miranda dans son album Por El Buen camino.

Nombreuses sont les chansons de Salsa - engagées ou non - qui abordent le problème de la drogue. Certain chanteurs ont été eux-mêmes de grands toxicomanes et ont abordé ce thème dans leurs chansons. Frankie Ruiz, dans La Cura, évoque de manière un peu cryptique les souffrances occasionnées par ses cures de désintoxication, apparemment présentées comme la tentative de guérir un chagrin d'amour. Chéo Féliciano, après avoir réussi, au prix d'atroces souffrances, à se désintoxiquer, a ensuite activement soutenu les mouvements anti-drogue qui l'avaient aidé à se tirer d'affaire. Les personnages de jeunes drogués sont présents dans plusieurs chansons de Rubén Blades, comme Amor y Control.

Ismael Miranda prend ici un ton direct et militant pour conseiller aux jeunes de s'éloigner de ce fléau, en décrivant de manière saisissante les ravages provoqués par l'addiction.

Fabrice Hatem


Ses interprétations par Ismael Miranda


- Dans l'album Por el buen camino(1987)

- En concert au Pérou

Ses paroles en espagnol[1]

Sa traduction en français

Caretas[2]
(Ismael Miranda)

Yo soy un tipo que mira a este mundo de frente
Vivo la vida sin miedo a saber donde voy
Digo que no si no quiero
Y del peligro me alejo
Tengo otras cosas metidas aquí en mi cabeza
Yo no estoy, en esa.

El gran vacilon es a toda la gente ayudar
Escucho la radio que late aquí en mi corazón
Mirando la luz de una estrella
Aprendo que la vida es bella
Y poco me importa si el mundo
Me llama careta, careta, careta.

La droga
Te mira la vida al revés mira
Estas entregado y no ves
Lo bueno que hay en otras cosas.

Droga
Por todo, por nada y porque
En lo negativo caer
Si la vida te ofrece otras cosas.

A veces quien sabe de todo, tiene que apprender
La puerta que es ancha a la entrada
Se achica después
Y cuando allá adentro se apaga
La luz de una calle perdida
Es duro empujar las paredes buscando salida
Con rumbo a la vida.

Tal vez te parece una droga lo que yo te digo
Hay muchas palabras que suelen ser duras de oír
Soy franco de veras contigo
Pretendo ser solo tu amigo
Procura ser igual que yo
Aunque te llamen careta, careta, careta.

Para
Olvida la droga porque
Te estas acabando y no ves
Que la vida te ofrece otras cosas.

Droga.
Ponle ya punto porque
Te vas a morir sin saber
Que tu vida mereces otras cosas.

Droga
De lejos te miro y se ve
Que empujas aquella pared
Buscando una vida sabrosa.

Droga
Te mira la vida al revés
Que mucho te cuesta después
Te mete pa' dentro y no gozas.

Droga
Para que tu estas en eso
El cuello no es pa' la soga.

Droga
Tus hijos sufren por eso
Muchacho deja la droga.

Droga
Aunque te llamen careta
Amigo ponte en la bola.

Droga
Anda por caminos sanos
Salte por fin de esa ola.

Droga
Te mira la vida al revés.

Mascarade
(Traduction de Fabrice Hatem, remerciements à Lidia Gonzales)

Je suis un type qui regarde ce monde en face
Je vis ma vie sans l'inquiétude de savoir où je vais
Je dis non si je n'ai pas envie.
Et je m'éloigne du péril
J'ai plein d'autres choses qui me remplissent la tête
Et je n'y suis pas, là-dedans.

Le grand plaisir, c'est d'aider tous ces gens
J'écoute la radio qui bat là dans mon cœur
En regardant la lumière d'une étoile
Je comprends que la vie est belle
Et peu m'importe si les autres
Appellent ça mascarade, mascarade, mascarade

La drogue
Elle te fait voir la vie à l'envers
Tu es pris au piège et tu ne vois pas
Ce qu'il y a de bon dans d'autres choses.

Drogue
Pour tout, pour rien et pourquoi
Tomber dans le négatif
Si la vie t'offre d'autres choses.

Parfois, celui qui sait tout, il doit encore apprendre
La porte qui est large à l'entrée
Ensuite se rétrécit
Et quand, tout au fond là-bas s'éteint
La lumière d'une rue perdue
C'est dur de pousser les murs pour chercher une issue
Pour revenir à la vie.

Peut-être ce que je te dis te semble comme une drogue
Beaucoup de paroles sont dures à entendre
Je suis franc avec toi, vrai de vrai
J'essaye seulement d`être tom ami
Essaye de faire comme moi
Même s'ils appelent ça mascarade, mascarade, mascarade.

Arrête
Oublies la drogue parce que
Elle te détruit et tu ne vois pas
Que la vie t'offre autre chose.

Drogue
Arrête ça parce que
Tu vas mourir sans savoir
Que ta vie mérite autre chose.

Drogue
Je te regarde de loin, et je vois
Que tu pousses ces murailles
En cherchant une vie agréable.

Drogue
Elle te montra la vie à l'envers
Elle te coûte très cher ensuite
Elle t'emprisonne et tu n'es pas heureux.

Drogue
Pourquoi est-ce que tu es là-dedans
La gorge est n'est pas faite pour le couteau.

Drogue
Tes enfants souffrent à cause de ça
Mon gars, laisse tomber la drogue

Drogue
Même s'ils t'appellent faux-cul,
Ami, mets-toi ça dans la tête.

Drogue
Vas vers des chemins sains
Sors-toi enfin de cette saleté.

Drogue
Elle te montre la vie à l'envers.

Références complémentaires

- Bio-discographie en français de Ismael Miranda

- Biographie en français de Ismael Miranda

- Bio-discographie en anglais de Ismael Miranda

 


[1] Le texte est basé sur la version de l'album Por El Buen camino. Les parties interprétées par le chœur figurent en italiques.
[2] Careta signifie « masque », et, par extension, désigne tout ce qui avance masqué, par mensonge, hypocrisie, désir de dissimulation, etc. On peut ainsi le traduire, selon les nuances du texte, par « menteur », « faux-cul », « hypocrite », « retord », « dissimulé », etc.