PUPY : « le Maestro », « la Novia » et la nouvelle génération en route pour El Yuma

Écrit par Leonel le . Publié dans Biographies

A la veille de son départ pour les USA avec son orchestre Los Que Son Son, César « Pupy » Pedroso, fondateur de Los Van Van et directeur de Pupy y Los que Son Son, nous a accordé une interview exclusive au sein des mythiques studios d’enregistrement de la EGREM. Il nous présente ses 2 nouveaux chanteurs « El Noro » et « El Dibu » ainsi que ses projets avec Omara Portuondo « La Novia Del Filin’ », Vania Borges et le prochain disque prévu pour fin 2010.

Nul n’est besoin de rappeler que César « Pupy » Pedroso est un maître, un maestro, de la musique cubaine, et particulièrement du Son, du Son Montuno, ce genre musical auquel il a consacré sa vie et qu’il a développé avec la formation qu’il a créé en 2001, Pupy y Los Que Son Son. Apres 40 ans comme fondateur, pianiste, compositeur et arrangeur de Los Van Van, « Pupy » décide de monter sa propre formation dont le nom « Los Que Son Son » affiche clairement les intentions ‘Soneras’.

La musique de Pupy est puissante et hypnotique. Il s’agit d’une nouvelle génération de Son, ‘macho’, où les tumbaos de piano du maître enivrent le danseur et où les percussions sont violentes, puissantes, omniprésentes sous la houlette de Roelvis « Bombon » Reyes (ex-Bakuleye), le directeur musical.
Pupy y Los que Son Son est un orchestre qui s’apparente à une machine de guerre, avec un pianiste génial et légendaire, Pupy, un clavier inventif issu de Maravilla de Florida et de Manolito y su Trabuco, Osiris Martinez, un jeune bassiste prodige, Daymar Guerrra, un batteur époustouflant, Roelvis « Bombon » Reyes, un solide timbalero, Miguel Escurriola, un conguero doué issu de Bamboleo, Duniesky Barreto, un gűiro héritier de Los Van Van, Julio Noroña Jr., 2 trombones (Sergio Luna, Ariel Guillot) et 2 trompettes (Leonardo « Leo » Terual, Juan Carlos Gonzalez « Chocolate ») !!!

 

UN PEU D’HISTOIRE

Lors de la formation de l’orchestre, 3 chanteurs extrêmement doués mais relativement peu connus anime la première ligne : Tirso Duarte, issu de Pachito Alonso, NG La Banda et La Charanga Habanera, Jose « Pepito » Gomez, issu de Maravilla de Florida, Charanga Latina, Azucar Negra et Havana Ensemble, et enfin Armando « Mandy » Cantero, issu de Bamboleo et La Charanga Forever (aux côtés de Sombrilla et Michel Maza).

 



En 2003-2004, l’intrépide prodige de la Timba, Tirso Duarte prend son indépendance et il est absent lors de la première tournée européenne de Pupy y Los Que Son, en 2004, alors que ses tubes « El gato amaga y no araña », « La bomba soy yo » et « Te molesto que sea feliz » ont conquis le public par la force de ce chanteur charismatique, explosif et sensible à la fois. Tirso a su faire oublier ses débuts de chanteurs dont le timbre et le style s’apparentait à Mayito Rivera de Los Van Van pour s’imposer finalement comme le Timbero Mayor.



Pupy peine à le remplacer avec William, puis Alexander Nuñez puis le très sympathique Janier Rodriguez qui chantera la célèbre « La Bala de Billy » (Poum, Poum, Poum, Te mate !).

Mandy et Pepito se partagent désormais la vedette dans un orchestre à la mode (« Donde Pupy va tocar » - « Où est-ce que Pupy va jouer » est le refrain à Cuba) mais très exigeant.

Ceci ne va pas sans tensions et malgré 2 CD remarquables, le CD « El Buena Gente » où l’on trouve « Dicen Que Dicen » et le CD « Mi Timba Cerra’ » où l’on trouve « La Borrachera », Pepito quitte l’orchestre pour un temps après un sérieux différend.

 

 



Il reviendra environ un an plus tard, en 2007, après un passage par le Buena Vista Social Club.

 

Pupy intègre aussi une chanteuse, Lili, la seule femme de l’orchestre, celle du trompettiste Leonardo Terruel.

L’orchestre s’attèle alors à produire un disque exceptionnel, un chef-d’œuvre, probablement l’aboutissement de la carrière de Pupy, « Tranquilo Que Yo controlo » avec l’aide des amis de toujours, Omara Portuondo, Changuito et Angel Bonne.

 



Ce disque remporte largement le prix du Meilleur Album, Meilleur Chanson (« Un Poquito A Reves ») et Meilleur Chanteur (Mandy) De l’Année aux FIESTA CUBANA AWARDS 2007.

 

 




Pourtant cet album annonce déjà la fin d’une époque. Pepito songe déjà à partir et compose sournoisement « Desde Cero » « (Recommencer) De zéro », l’avertissement de son départ définitif. L’effort pour produire cette œuvre a peut-être été fatal. En tout cas les tensions sont à leur comble. Pepito fait défection lors de la tournée canadienne de Pupy y Los Que Son en Mai 2008, avec Juan Carlos Gonzalez « Chocolate » le premier trompetiste, et Pupy se sépare de Lili, la chanteuse, de Leonardo « Leo » Teruel son mari trompettiste et de Mandy fin Novembre 2008.

 

UNE NOUVELLE ERE

Pupy remplace les trompettistes par Isidro Duran (ex Tumbao Habana) et Uyuni Martinez (ex Adalberto Alvarez y su Son)

Pupy tâtonne et cherche à remplacer ses ex-chanteurs vedettes tout en tirant les leçons de l’éclatement après 8-9 ans. Pupy mise sur la jeunesse, les talents en devenir, et sur la cohérence du groupe.

Michel Perez :



Michel Perez, un jeune chanteur métis, à la tête de chérubin et aux cheveux décolorés en blond, dispose d’une voix puissante et d’un jeu de scène charismatique au sein de La Charanga Forever, un orchestre qui peine depuis des années à se remettre du départ de Pedro Pablo Gutierrez et surtout de Michel Maza et qui sert plus de tremplin pour de nombreux musiciens a Cuba. Pupy le remarque et l’intègre rapidement.

Norberto Gomez :



Norberto Gomez, ex-chanteur charismatique et sensible de Maikel Blanco y su Salsa Mayor, remplace très vite Pepito et la ressemblance physique et de timbre est surprenante. Norberto apporte néanmoins une certaine maturité et des apports musicaux.

Rusdell Nuñez :



Rusdell Nuñez est un jeune chanteur d’Azucar Negra dont le talent est révélé par les succès de Limonta « Identidad » et « Exceso de Equipaje » et par ses improvisation enflammées sur les scènes de La Havane. Pupy le repère au départ de Mandy en Novembre 2008 et Rusdell enfile aussitôt le costume de ce nouveau rôle au point d’imiter très souvent le timbre, les attitudes et le look de Mandy Cantero. Rusdell plait et il grandit progressivement dans un orchestre à la facture tellement élevée.

Cette formation interprétera tout d’abord les chansons de Pepito et de Mandy mais progressivement Pupy compose et renouvelle le répertoire. Il confie « Vino a comerse La Habana » à Rusdell et sur une idee de Norberto, Pupy expérimente une nouvelle formule avec « Un Loco Con Una Moto », une fusion entre Son Montuno et Reggaeton qui est désormais un tube.

Norisley "El Noro:



Un événement inattendu va provoquer un changement dans cette formation. Norisley, ex-chanteur de Maikel Blanco y sus salsa Mayor avait été recrute par Manolito Simonet pour prendre la difficile place de Sixto Llorente, « El Indio », aux côtés de Ricardo Amaray la vedette du Trabuco et de Lazaro « Mayami » Diaz. La collaboration avait d’abord été fructueuse avec les reprises des succès de Manolito y su Trabuco et ensuite la Rumba « Yo Soy una Bomba », et les Son « Camaguey » et « Quien te mando ». Malheureusement la montée de cette jeune étoile qu’est El Noro ne sait pas fait pacifiquement et Manolito doit s’en séparer de manière surprenante. Pupy propose aussitôt une place dans Los Que Son Son pour ce Sonero gravissant les marches d’une carrière qui promet de beaux succès. Par le jeu des chaises musicales Pupy se sépare de Norberto, sans raisons apparentes. Pupy chercherait-il absolument à rajeunir sa première ligne de chanteurs ?

Toujours est-il que El Noro se voit désormais métamorphosé dans Pupy y Los Quen Son Son. Si El Noro avait été apprécié par certains dans le Trabuco de Manolito pour ses qualités vocales, il restait malheureusement très à l’étroit sur scène, très emprunté aux côtés d’un Amaray ‘superstar’ et de Mayami plus charismatique que jamais.
Manolito aurait il troqué le meilleur Sonero de Cuba, El Indio, pour un joli minois aux allures de premier de la classe ?
El Noro a look bien particulier avec son visage anguleux et ses mèches blondes rigides et décolorées. Ce chanteur issu du monde du graphisme avait su imposer son image mais, en définitive, El Noro ne se sentait plus bien au sein du Trabuco et c’est avec un immense bonheur qu’il a retrouvé sa liberté avec Pupy y Los Que Son Son !
On le retrouve enfin souriant, inventif et explosif comme à ses meilleurs heures au côtés justement de Norberto et Ricardito dans Maikel Blanco y su Salsa Mayor, l’orchestre qui l’avait révélé.

El Noro a trouvé apparemment sa place ! Il est désormais épanoui et sa creativite profite à Pupy à qui il apporte de nouvelles chansons et de nouveau ‘coros’.




Yohans "El Dibu" :



Pupy décide enfin de s’adjoindre tout récemment un quatrième chanteur : il choisit un collaborateur de l’orchestre qui avait remplace a certaiens occasions Pepito. Yohans « El Dibu » vient de Juan Carlos y su Dan Den amsi lui aussi est passé par Maikel Blanco y su Salsa Mayor ! Décidemment !

Pupy y Los que Son Son entrent désormais dans une nouvelle ère ! Nous la souhaitons stable, créative et couronnée de succès.


L’INTERVIEW

www.fiestacubana.net et www.timbasocialclub.net se sont associés pour vous offrir une interview vidéo exclusive de César “Pupy” Pedroso aux Studio 101 de la EGREM, situés dans la calle San Miguel (Centro Habana) lors d’une séance d’enregistrement des morceaux du prochain album de Pupy y Los Que Son Son. Pupy et ses nouveaux chanteurs, Michel, Rusdel (absent), Yohans « El Dibu » et Norisley « El Noro » ont partagé avec nous ce nouveau souffle qui anime le groupe dans la préparation d’un nouvel opus dont Pupy nous révèle ici quelques aspects inédits et surprenants.

 



Pour son prochain CD, à la demande d’Omara Portuondo, Pupy a ressorti un vieux succès et il l’a arrangé et enregistré avec sa complice de toujours, « La Novia Del Filin’ » : il s’agit d’une chanson qui s’appelle « La Batea » de Tony Taño (1).

 

 

Pupy y Los Que Son Son préparent aussi un morceau de Gustavo Cabaña afin de célébrer l’anniversaire des 10 ans de l’orchestre.
Le nouveau disque inclura un morceau de Norisley « El Noro » arrangé par Roelvis « Bombón » Reyes et dont le titre provisoire est « Mi Musica ». Le groupe enregistrera d’autres chansons dont certaines interprétées ensembles par les 4 nouveaux chanteurs.
Pupy pense réarranger certains des morceaux sortis lors de sa longue carrière avec Los Van Van : « El Noro » vient juste d’enregistrer un nouvel arrangement de « Parece Mentira » que Pupy avait déjà édité avec Angel Bonne (NDLR : sur le CD « De La Timba A Pogolotti », thème repris par Manolito y su Trabuco) alors que Rusdel a gravé une nouvelle version de « Ni Bombones Ni Caramelos », interprété initialement par Robertòn sur le CD de Los Van Van « Te Pone La Cabeza Mala » mais désormais réarrangé pour ce jeune chanteur issu de Azucar Negra.
Le nouveau disque aura aussi une nouvelle version de « Rico Timbalero » (NDLR : initialement interprété par Raul Planas sur le CD « De La Timba A Pogolotti »), un hommage à Changuito (NDLR: Jose Luis Quintana – percussionniste, timbalero, fondateur de Los Van Van et inventeur du rythme Songo) chanté par Michel Perez, issu de La Charanga Forever.
Il y aura aussi un morceau pour le nouveau chanteur Yohans “El Dibu”, issu de « Dan Den » l’orchestre de Juan Carlos Alfonso et qui avait fait un bref passage dans Maikel Blanco y su Salsa Mayor. Pupy nous rappelle que Yohans « El Dibu » remplaçait déjà il y a quelques années Jose « Pepito » Gomez lorsque celui-ci ne pouvait pas être présent pour chanter. Ce nouveau chanteur fait un travail remarquable et participera à l’enregistrement du prochain disque.
Pupy nous confie qu’il y a d’autres nouveaux morceaux qu’il ne souhaite pas révéler pour l’instant et qu’il a aussi des compositions d’autres auteurs-compositeurs extérieurs à l’orchestre.
Néanmoins Pupy partage avec nous l’enregistrement d’une autre version de « Parece Mentira » avec Omara Portuondo, Vania Borges (ex-Bamboleo, ex-Tata Guines) et Nelson Pinedo (ex-Sonora Matancera) : une pure merveille de sensibilité !

 

Le morceau récent « Un Loco Con Una Moto » est un morceau très à la mode à La Havane. Pupy nous explique qu’il souhaitait faire un morceau aux sonorités plus contemporaines mais avec le style de Pupy y Los que Son Son, avec ce tumbao caractéristique du piano et des percussions. C’est à partir du refrain d’un morceau de Norberto Gomez, l’ancien chanteur de Pupy et de Maikel Blanco, que Pupy a fini de composer et d’arranger ce morceau. Il fut enregistré initialement par le Rapper le plus talentueux et le plus fameux du moment, El Micha, mais lors des concerts c’est « El Noro » qui a dû assumer la partie Rap. De ce fait Pupy a décidé d’enregistrer avec El Noro une autre version qui est devenue de fait un succès incontournable, plus appréciée par certains que la version du Rapper El Micha car le jeune Salsero y a su l’enrichir avec sa patte personnelle. Le Video clip tourné sur les toits de La Havane est déjà sorti et fait sensation.

 




Le Nouveau disque devrait sortir fin 2010 et inclura entre 12 et 14 morceaux ainsi que le clip de “Vino a comerse La Habana”.

 

 

“Vino a comerse La Habana” (Il et venu bouffer La Havane)
“Y La Habana se lo trago” (Et La Havane l’a avalé tout cru !)

Roelvis « Bombon » Reyes, l’époustouflant batteur, reste le sous-directeur de l’orchestre sur le plan musical et le bras droit de Pupy.

Après 11 ans d’attente, depuis le concert controversé de Los Van Van à Miami, Pupy est très heureux de retourner aux USA (El Yuma) et d’entamer une première tournée avec son nouvel orchestre !

 

 




 




Merci, Gracias, Grazie a mi yunta STEFANO SANTINI de www.timbasocialclub.net et son épouse pour m'assister dans cette aventure !

(1) Tony Taño : Compositeur et directeur. Ne a Caimito, La Havane, le 29 de Avril de 1938 sous le nom de Antonio María Taño.

Il commence sa carriere comme trompetiste. Il travaille comme arrangeur d'orchestres populaires et il dirige celui du Theatre Musical De La Havane.
Il devient president de l'Asociación Cubana de Compositores y Autores Musicales, ACCAM, des sa creation en 1984.
Parmi ses compositions les plus connues : "Te autorizo para amar", "Sin tu permiso", "Sube un poquito más" y "La batea".