GIRALDO PILOTO conduit KLIMAX au sommet de la Timba : "Libertad y Cubania"

Écrit par Leonel le . Publié dans Actualité

Les faranduleros avisés qui reviennent récemment de Cuba n’ont pas manqué de remarquer que la donne a changé à La Havane. Une matinée déchaîne les passions et est devenu le rendez-vous des connaisseurs. Lazarito Valdes, Alexander Abreu, Elito Revé, Tania Pantoja aiment rejoindre sur scène le père de la Timba : Giraldo Piloto !

KLIMAX reviennent en France dans quelques jours, ne les ratez pas :
24 MARS RENNES LE NOROIT (SHOW CASE)
25 MARS GUILERS BREST BRETAGNE (LA CIGALE)
26 MARS ARGENTEUIL (FESTIVAL CARIBEDANZA)
27 MARS BORDEAUX (AMADEUS SONG)
30 MARS FONTAINEBLEAU (LE BILL'ART)
31 MARS TOULOUSE (LE PALACIO DE LA SALSA)
01 AVRIL MONTPELLIER (LE SPOT)
02 AVRIL LE MANS (EUROPA LE MANS)

David Calzado lui doit son premier succès avec La Charanga Habanera : Giraldo Piloto lui avait légué « Me Sube La Fiebre » et « Mi Estrella » ! El Tosco le choisit comme premier batteur de NG La Banda ! Issac Delgado lui doit le début de sa carrière solo grâce à sa direction musicale et ses compositions.

Ce musicien éclectique est sans nul doute l’un des parrains de la Timba et du Jazz Afro-Cubain. Il a désormais choisi son camps et KLIMAX vont faire de l’ombre aux autres groupes: KLIMAX est de retour pour vous faire danser et pour vous époustoufler !

Avec son « Tranquilo que yo controlo » Pupy avait su éclipser en 2008 l’excellent CD de Klimax « Solo Tu y Yo » ! Mais la roue tourne ! Désormais KLIMAX est avec Habana D’Primera l’orchestre le plus en vue, le plus impressionnant ! Avec les 2 ex-charangueros sur scène, Noel Diaz « El Hombre Elastico » et Leo qui font un show hallucinant, KLIMAX est de nouveau au sommet et La Charanga Habanera n’a qu’à bien se tenir.
Klimax sont de nouveau à la mode avec leur hommage à Michael Jackson et leur nouveau tube « Lola ».

Après de nombreuses années d’attente, Klimax est en tournée européenne pour notre plus grand plaisir. Le 2 Juillet à Cannes, le 4 Juillet 2010 à Montpellier (Arènes de Maugio), le 18 Juillet 2010 à La Seyne-sur-Mer.

Giraldo Piloto nous a accordé une interview exceptionnelle où il a partagé avec nous sa carrière, sa vision de la musique et ses projets.

L’INTERVIEW

Publiée initialement le 29 Juin 2010

www.fiestacubana.net
vous offre une interview vidéo exclusive de Giraldo Piloto, le directeur de Klimax dans le patio de la Casa De La Musica de Miramar. Il se livre petit à petit et nous confie sa nouvelle vision pour Klimax.




Klimax est entré dans une phase très intéressante de son histoire : actuellement ce groupe sonne merveilleusement bien, avec une musique complexe et sophistiquée mais qui s’est adaptée à la mode, aux sonorités populaires et Klimax remplit désormais la Casa De La Musica de fanatiques.
Piloto nous confie que Klimax avait initialement destiné sa musique à tous les publics. Selon lui, le plus difficile lors de la formation d’un orchestre est de définir une ligne de travail.

Il venait de 2 groupes antérieurs, NG La Banda et le groupe d’Issac Delgado, où son objectif avait été de composer pour des chanteurs : pour Toni Cala dans NG La Banda et ensuite Issac Delgado en solo.

Quand il fonde Klimax, il décide de créer une musique non plus seulement pour des chanteurs spécifiques mais pour que les chanteurs mais aussi tous les musiciens en jouissent pleinement ainsi que le public. Comme tous ses musiciens avaient tellement d’expérience de se présenter dans les festivals en Europe et ailleurs, ils ont découvert qu’en Europe il y avait un courant très fort d’associer le Latin-Jazz avec la musique populaire dansante. Si bien qu’en tant que musiciens ils ont fusionné ces 2 musiques.

Mais en ce moment ces deux répertoires sont de nouveau séparées.
Klimax fait aussi des concerts de Latin-Jazz mais ils savent désormais quand et ou ils peuvent le faire. De Klimax ont appris comment et quand ils devaient devait jouer de la Salsa. Du fait d’avoir su séparer ces 2 courants, Klimax a obtenu une meilleure acceptation par le public, surtout à Cuba où les danseurs sont extrêmement exigeants. Si bien que Klimax a dû définir clairement son positionnement musical : la musique que Klimax joue à La Casa De La Musica est désormais destinée à 100% aux danseurs pour notre plus grand bonheur.

Les timberos de La Havane ne s’y sont pas trompé et l’on retrouve fréquemment Lazarito Valdes et Tania Pantoja de Bamboleo, Alexander Abreu ou même Elito Revé sur la scène de Klimax.



Le niveau musical est a son sommet et l’inspiration transpire de chacun des musiciens, parmi lesquels le pianiste et le bassiste collabore aussi avec le meilleur groupe du moment « Habana D’Primera)

En 2008 sort le CD « Solo Tu Y Yo » : c’est l’un des meilleurs disques de Klimax pour les danseurs avec des invités vedettes comme Omara Portuondo et Pablo Milanes.
La musique de Klimax continue d’évoluer dans un style encore plus américain, dans une direction R’n’B et Funk.

KLIMAX - "La Permuta"

 

La venue de 2 Charangueros, Noel Diaz « El Hombre Elastico » et Leo (ex-Los Angeles De La Habana) apporte
cette touche spectaculaire et moderne après le départ de Juan Carlos Echevarria.

LEO - NOEL - REINIER



Reinier s’est maintenu dans son rôle de Timbero avec une voix aux accents lyriques. Son jeu de scène explosif assure un spectacle plein de rebondissements.

Un quatrième chanteur est venu renforcer la première ligne en la personne d’Oscar, un jeune chanteur de 19 ans, qui avec une voix impressionnante interprète l’hommage à Michael Jackson et plait beaucoup aux jeunes salseras.

OSCAR



HOMMAGE à MICHAEL JACKSON "Black or White" interprété par Oscar (Vidéo PascualitoFC) :




Ces 4 chanteurs assurent un spectacle époustouflant tant sur le plan vocal que chorégraphique et chaque protagoniste charismatique repousse plus loin ses propres limites, le tout dans une grande complicité collective qui s’adresse tout autant aux jeunes midinettes qu’aux quadragénaires fanatiques de la Timba de Klimax.

 


Noel Diaz a pris une position de leader sur scène, par ses capacités chorégraphiques et acrobatiques mais il a su aussi s’imposer comme chanteur à part entière. Sa nouvelle chanson « Lola », qui s’inspire momentanément du classique d’Aragon « Preguntame Como Estoy », fait feu et flamme à La Havane :




La Discographie

 

Giraldo Piloto confirme que Klimax fut fondé en 1995. Il s’agit d’une grande époque pour Klimax avec les chanteurs Ernesto Manuitt, Alexander Diaz, Manuel Denis. Klimax apparait à l’apogée de la Timba Cubana, aux cotés de La Charanga Habanera.

Le premier CD « Mira si te gusta » est sorti en 1996 avec des succes comme «Catarro Chino », « Una Corazonada », « Yo no quiero encontrarme contigo », et le tube « Consejo a una amiga ».



En 1997 sort le CD « Juego de manos » avec les morceaux « Aun Asi », « Zorreando » et « Cuba ».

>



Klimax participe la même année à l’enregistrement d’un concert aux côtés notamment de Manolito y su Trabuco. Le CD live sort sous le titre « Concierto EuroTropical en La Habana » et il inclue une version mythique de « Catarro Chino » et de « Consejo a una amiga ».



En 2000 Klimax produit son 3ème CD « Oye Como Va » qui continue la voie Timbera mais avec un hommage à la Salsa et au Mambo de Tito Puente, et au Latin-Jazz.



Klimax sort aussi un album d’Afro-Cuban Jazz sous le titre "Klimax & Friends" avec Chucho Valdes, Changuito, German Velazco, Julio Padron, etc…



Plus recemment Klimax entre dans une nouvelle ère, encore plus actuelle et dansante avec le CD « Nadie Se Parece A Ti » en 2004 où on remarque la participation de Robertòn sur une Conga enrichies « La Mujer Perfecta », et une collaboration avec Cubanito 20.02 sur un Reggaeton survitaminé, mâtiné de Jazz et de Funk.




En 2008 Klimax revient en force avec le magnifique CD « Solo Tu Y Yo» que chaque Timbero devrait avoir dans sa collection. « La Permuta », « Solo Tu y Yo » avec Omara Portuondo, « Dale Cuatro Malas », « Rosita y Laura » avec Pablo Milanes, “La Tentacion” sont de belles compositions où la musique de Klimax est à la fois magnifiée et taillée pour la piste de danse cubaine.

Piloto & Vera : histoire d’un héritage et d’une homonymie.

Le dernier CD « Solo tu y yo » sort en 2008. Le CD reprend le titre d’une chanson de Giraldo Piloto y Alberto Vera, 2 compositeurs célèbres des années 50-60. Cette chanson était déjà interprétée par Omara Portuondo et c’est en hommage à son père que Giraldo Piloto Jr enregistre régulièrement des œuvres de ce binôme de compositeurs.
Bien que son père meure alors qu’il avait seulement 5 ans, Giraldo Piloto a baigné dans sa musique paternelle grâce à sa mère, elle-même professeur de piano et d’accordéon et chanteuse à ses heures. Leur maison regorgeait des disques des nombreux interprètes de ce répertoire si riche et Giraldo nous confie qu’il accompagnait parfois à la guitare sa mère chantant ce répertoire de Piloto & Vera.

Toutefois Giraldo nous clarifie que Alberto Vera n’est qu’un homonyme et n’avait pas de relation familiale avec le célèbre Leo Vera, un des chanteurs auquel il avait dédié des chansons au sein de Klimax et de La Charanga Habanera.
Curieux hasard du destin tout de même ! On avait connu le binôme Enrique Bonne & Pacho Alonso qui tous deux furent les pères d’interprètes majeurs de la Salsa Cubaine contemporaine, Angel Bonne et Pachito Alonso. Le comble eut été de retrouver le binôme Piloto & Vera en Timba , non ?

Interview - Partie 2

Piloto y Vera furent les compositeurs de succès de La Orquesta Aragon, comme « La Guajira con Tumbao », de Pacho Alonso, Pello El Afrokan (le père du rythme Mozambique), des artistes du mouvement du Filin’ comme Omara Portuondo, Malena Burke, Moraima Secada, (ex-membre de Anacaona et Cuarteto d’Aida) et d’autres artistes Salseros comme Ruben Blades qui reprit le morceau « Y Deja », interprété initialement par Los Zafiros en Bossa Nova, et le morceau « Duele ».
Pour Giraldo Piloto Jr., ce fut un rêve d’offrir à Omara Portuondo cette opportunité de défendre à nouveau son succès de 1966, « Solo Tu Y Yo » et de donner au disque le nom de cette magnifique chanson.

Klimax a enregistré d’autres morceaux de Piloto y Vera comme « Fidelidad » sur le CD « Juego de Manos ». Giraldo nous a confirmé son intention de restaurer cet héritage musical dans quasiment chacun de ses disques. Selon lui, il s’agit de chansons qui vont rester à travers les siècles.

Pour le prochain disque de Klimax, Piloto prévoit d’enregistrer le tout premier morceau signé par Piloto y Vera, « Hay Que Recordar », un Boléro arrangé de manière contemporaine, une fusion orientée vers la Pop.


L’éducation musicale de Giraldo Piloto

Giraldo Piloto nous rappelle qu’il a commence par jouer au piano et a la guitare avec sa mère. Il reçut une batterie de son père a l’âge de 5 ans. Il commence sa carrière académique au conservatoire Alejandro Garcia Caturla à La Havane et puis il entre ensuite à l’ENA (Escuela Nacional de Arte) do0nt il sort en 1980. Il y reçoit principalement une éducation musicale classique.
Entre son oncle, Guillermo Barreto, l’un des principaux batteurs à Cuba (Tropicana, Orquesta Cubana de Musica Moderna, Tipica73, etc.) et ses différents professeurs a l’école et la formation reçue au sein de l’orchestre du Tropicana (dans lequel Giraldo est resté 7 ans), Giraldo Piloto a reçu une masse d’information impressionnante sur le Folklore Afro-Cubain, sur la musique traditionnelle cubaine. En bref, le jeune Giraldo Piloto Jr. reçoit la connaissance de sa mère, la composition de son père, l’enseignement pratique de son oncle, de ses professeurs et du Tropicana. Tout ce riche héritage lui servira pour développer sa carrière d’arrangeur, de compositeur et de directeur d’orchestre.
Même si Giraldo Piloto se révèle être un compositeur prolifique, il commence par la percussion. C’est l’un des meilleurs batteurs de Cuba (Président du Festival Fiesta Del Tambor depuis 2000, il collabore avec Herbie Hancock et Chucho Valdès) dont le jeu imprime sa marque auprès de ses contemporains de la Timba. Il est diplômé de percussion de la ENA et rentre comme batteur dans l’orchestre du Tropicana.



Le vice des arrangements et de la composition le gagne petit à petit et il apprend sur le tas ces nouvelles palettes de son talent. En effet, les écoles des arts a Cuba ne permettait pas de jouer ou de développer la Musique Populaire Dansante. Du coup il s’enferme à la maison avec la guitare, il expérimente et il apprend les harmonies les plus contemporaines, il cherche comment placer les mambos (les riffs) de cuivres, il recherche sa ligne directrice de compositeur.


Les débuts de NG La Banda et de la Timba !
Apres 7 ans dans l’orchestre du Tropicana, son premier travail, Giraldo Piloto fonde (avec Jose Luis Cortes, Feliciano Arango, German Velazco, Elpidio Chappottin, Argudin, etc. ) NG La Banda en 1988. Il nous raconte qu’El Tosco (Jose Luis Cortes) avait commencé à travailler au Tropicana car, comme Chucho Valdes de Irakere lui avait confie le Baryton, El Tosco avait dû se familiariser avec cet instrument et il a profité de ce que sa femme de l’époque était danseuse du Cabaret le plus célèbre au monde pour s’y introduire et développer la pratique de ce nouvel instrument. A ce moment là Giraldo Piloto était le batteur du Tropicana et il avait aussi monté un petit groupe avec certains des musiciens du Cabaret. El Tosco l’avait remarqué comme un batteur doué et il lui proposa de rejoindre NG La Banda dès sa création.
Même si beaucoup d’historiens attribuent à NG La Banda (Jose Luis Cortes), à Irakere (Chucho Valdes) et à Opus 13 (Joaquin Betancourt, ) la paternité de la Timba, Piloto nous apprend que les vraies racines de la Timba doivent se rechercher des les années 1973-1975.
Piloto nous explique d’où vient la confusion généralement commise : à l’origine de la Timba, la ligne de la batterie et de la basse furent empruntées à d’autres genres musicaux bien établi à Cuba comme le Songo (rythme développé par Jose Luis Quintana « Changuito » au sein de Los Van Van) mais avec NG La Banda cette ligne est rompue ! Feliciano Arango et Giraldo Piloto ont eu l’idée d’incorporer dans leur jeu les patrons de la musique Américaine, Brésilienne et Latina. En tournée au Panama ils découvrirent ce qui se passait avec le Reggae et les débuts de Reggaeton (« El General » de Panama). De ce fait NG La Banda a changé la manière de jouer la musique cubaine. Le Funk a eu une importance capitale dans cette nouvelle musique. Comme le souligne Piloto, la batterie est un instrument Nord-Américain qui est dédié au Jazz, au Pop, au Funk, au R&B et les musiciens de NG La Banda aimaient beaucoup Earth Wind & Fire, Chicago, Blood Sweat & Tears. Du coup ils ont intégré ce courant musical qui les poussait très fort dans la musique populaire cubaine.


Interview - Partie 3



La Collaboration avec ISSAC DELGADO

Le premier morceau compose par Giraldo Piloto pour NG La Banda fut « Te Confunde Ser Esa Mujer ». Cette chanson était interprétée par Toni Cala mais Isaac Delgado l’adorait et il la chantait de manière tout aussi belle.
Piloto compose aussi la chanson « Llegar a ti » qui n’a pas connu le même succès.

 




A ce moment Isaac Delgado fonde son orchestre et demande à Giraldo Piloto de lui composer des morceaux et de le rejoindre dans son groupe. Piloto lui répond qu’il se sent bien dans NG La Banda. Il lui promet cependant de lui offrir des morceaux et de lui faire des arrangements et lui assure qu’il peut compter sur lui. Issac lui répond qu’il sait qu’un jour ou l’autre Giraldo s’en ira de NG La Banda et Issac lui promet en retour de lui garder une place au chaud dans son groupe.
C’est effectivement ce qui succéda un an plus tard. Giraldo aide Issac à sortir son premier CD « Dando La Hora » mais il intègre le groupe pour l’un des meilleurs CD d’Isaac Delgado « Con Ganas » ou l’on retrouve le célèbre morceau de Piloto « El 443025 ».



Piloto nous confie que le travail préparatoire à l’enregistrement de ce CD fut intense, tant sur le plan des répétitions que sur le plan de la composition des coros. Ils profitèrent d’une tournée de 2 mois à Cancun dans la fameuse discothèque Azucar (rendue célèbre par la chanson Disco Azucar de Los Van Van) pour finaliser et peaufiner le répertoire. Toutefois, pour la chanson « El 443025 », Giraldo Piloto n’a fini les arrangements que la veille d’entrer en studio sur les serviettes en papier de l’aéroport : Piloto entre aux studios avec ces feuillets en proclamant qu’il était sûr que ce morceau allait devenir très populaire. L’avenir lui donna raison et ce fut un heureux hasard car ce morceau n’était pas prévu initialement pour ce CD mais pour le prochain. « Con Ganas » restera probablement le meilleur CD de Timba d’Issac Delgado qui explorera ensuite d’autres sonorités plus salsera, plus jazzy ou même plus « Trovadora ».
Giraldo Piloto avait pris la place de directeur musical du groupe d’Issac Delgado et il était en charge de définir la ligne des arrangements musicaux.

 


La Collaboration avec DAVID CALZADO de LA CHARANGA HABANERA

Piloto compose aussi l’un des tout premiers succès de La Charanga Habanera : « Me Sube La Fiebre » (Fiebre de Amor) qui donnera son nom au premier CD de David Calzado comme directeur de la première formation Timbera de Cuba. Ce morceau est repris sur le 2eme CD avec notamment un autre titre légendaire de Piloto « Mi Estrella » interprété par Leo Vera et le morceau « Pelirroja ».
Issac, à ce moment là, s’étonne de ce que son directeur musical compose 3 morceaux pour La Charanga Habanera. Mais Piloto se sent libre comme artiste et comme compositeur de travailler pour d’autres, d’autant plus si ses œuvres trouvent leur assentiment.

La Collaboration avec LEO VERA & CARLOS CALUNGA

Piloto nous rappelle sa collaboration avec Leo Vera, l’un des tout premiers Timberos doté d’une voix étincelante. Il interpreta au sein de La Charanga Habanera la chanson « Mi Estrella » qui fut reprise ensuite par La Charanga Habanera et Leonid Torres sur l’album « Charanga Light » mais aussi sur le CD « Oye Como Va » de Klimax où Piloto l’invite à chanter. Leo non seulement chante mais il va servir de mentor aux autres jeunes chanteurs, il leur fournira des coros et les aidera dans leur interprétation : la marque des grands ! Piloto qualifie l’art de Leo Vera de transcendance !

Apres leur premier CD, Alexander Diaz quitte Klimax et Piloto organise une audition pour le remplacer. Parmi les candidats viennent Carlos Calunga avec un style Sonero et un grand auteur-compositeur-interprète Julio Fowler plus romantique. Comme Ernesto Manuitt chantait déjà dans un registre plus romantique, Piloto se décida pour Carlos Calunga alors qu’il est encore inconnu à Cuba. Le morceau « Juego de Manos » fut le titre qui l’a lancé. Piloto se rappelle d’ailleurs que ce morceau sert encore beaucoup dans les académies de danse en Europe pour monter des spectacles ou des ruedas de Casino.

 



Interview - Partie 4

La Collaboration avec ALEXANDER DIAZ, MANUEL DENIS & YUSEF DIAZ

Piloto fonde Klimax avec les chanteurs Ernesto Manuitt, Alexander Diaz et Manuel Denis. Alexander Diaz quitte Klimax après plus d’un an pour être remplace par Carlos Calunga.
Manuel Denis quittera Klimax quelques années après.pour former DENIS Y SU SWING. Il restera celebre pour sa chanson fetiche « Yo quiero encontrarme contigo » qu’il enregistre sur le premier CD de Klimax « Mira si te gusta » mais aussi sur son premier CD en solo « Nunca Pesca’o Siempre Tiburon ».
La musique de Klimax a toujours ete complexe, sophistiquee. Toutefois Ernesto Manuitt ou Manuel Denis apportaient une touche romantique, ne serait-ce au début de chacune des chansons qui se transformait ensuite en un déchaînement de Timba.

Leur musique est a la fois riche sur le plan rythmique, soutenu par une batterie, des timbales et des congas, et sur le plan harmonique. Les compositions explorent des univers harmoniques et sonores inédits dans la musique populaire cubaine. Giraldo Piloto et son gout pour le Jazz, la Pop et la musique afro-américaine en sont les responsables. Mais la collaboration avec le clavier Yusef Diaz est déterminante pour affirmer et maintenir le style mélodico-harmonique de Klimax.

YUSEF DIAZ



Giraldo Piloto nous rappelle que Yusef Diaz est la main droite de Klimax. C’est avec Piloto, l’unique fondateur qui soit resté. Il s’est aussi converti en l’un des principaux producteurs à Cuba qui réalise des arrangements spectaculaires. La collaboration avec Giraldo a été quasiment immédiate. La seule et unique fois que Piloto a demandé à Yusef Diaz de changer son arrangement fut lors de son tout premier. Il s’agissait du morceau « Juana Cha » sur le CD « Mira si te gusta ». Yusef fit un deuxième arrangement qui fut enregistre sur le disque. Depuis Yusef a maintenu le concept original de Klimax jusqu'à aujourd’hui. Comme le dit Piloto, Yusef Diaz est un « monstre » de musique. Avant de rejoindre Klimax, Yusef Diaz avait fait des arrangements pour des chanteurs du mouvement de la « Trova ». Toutefois il portait en lui la Clave, la ‘Cubania’, les tumbaos, le don d’improviser… Le clavier dans Klimax sert surtout à imiter le son du
Tres, cet instrument traditionnel de la musique cubaine. Mais au delà de ce travail, Yusef apportait une saveur toute personnelle, d’autant plus que les arrangeurs comme lui n’écrivent pas toujours tout.

 

L’IDENTITE DE KLIMAX

La musique de Klimax est riche, complexe et sophistiquée. Elle se caractérise par une omniprésence de la section rythmique, puissante d’autant plus qu’elle est complète avec une batterie, des timbales et des congas. La cadence est souvent assez rapide et les rythme sont très enrichis d’influences non seulement cubaines mais aussi caribéennes ou nord-américaines. La virtuosité de Giraldo Piloto à la batterie s’y exprime pleinement, la percussion remplit tout l’espace et la rythmique est toujours accompagnée de nombreux détails, de décorations percussives qui donnent à cette musique beaucoup de saveur. L’autre caractéristique est le travail harmonique et sonore des claviers et des cuivres qui s’inspirent eux aussi du monde caribéen, du Jazz et du Funk. Cette musique est tellement riche, parfois trop, comme une sauce pleine d’innombrables ingrédients dont les gouts s’entremêlent au palet. Cette musique a parfois dérouté son public peu habitué à tant de débauche musicale et plus préoccupé par sa danse.

Piloto nous confirme que l’essence de Klimax n’a pas changée mais qu’il a baissé un peu la barre pour les danseurs. Autrefois Klimax composait pour tous les publics à la fois mais désormais les répertoires sont séparés, un pour les amateurs de Jazz et un autre pour les danseurs.

Toutefois Giraldo Piloto a toujours refusé de sacrifier la qualité musicale pour l’aspect commercial.

Depuis le début il a toujours voulu proposer au public une musique qui soit a la fois agréable à danser et belle à écouter. Sa préoccupation fut toujours de satisfaire un public de danseurs mais aussi de musiciens, de journalistes ou même de personnes recherchant des spectacles. Piloto considère que l’apport de Klimax fut de refuser les concessions musicales pour arriver coûte que coûte. Ils continuent de faire leur musique avec leur cœur.
Selon Piloto, il est important que le public s’éduque, apprenne, quelles que soient les modes. Il revendique le fait que si certaines musiques peuvent se faire de manière facile, elles peuvent aussi s’enrichir en se complexifiant. L’important étant que tout le monde profite d’une musique de grande qualité.

Rappelons que Klimax a expérimenté d’autres genres musicaux comme la Conga avec « la Chica Perfecta » et le Reggaeton « La Mujer Piropo » sur le CD « Nade se parece a ti ».
Le propos de Piloto et de Klimax n’est pas de se cantonner à un rythme mais d’enrichir ceux auxquels ils se dédient.

 



Interview - Partie 5

LE DERNIER CD « SOLO TU Y YO »

Le dernier CD de KLIMAX “Solo Tu Y Yo” a malheureusement été éclipsé par le chef-d’œuvre de Pupy y Los Que Son Son “Tranquilo Que Yo controlo” , Tous deux sortis du label EGREM. Pourtant ce CD de KLIMAX est probablement l’un des meilleurs, l’aboutissement d’une mutation sans reniements qui a ramené Klimax aux danseurs de Salsa. Le titre de l’album doit son nom à la chanson de Piloto y Vera interprétée une nouvelle fois par Omara Portundo de manière exceptionnelle, délicate et profonde.

Le thème « La Permuta » s’agit d’une chronique sociale qui parle de la difficulté de déménager à Cuba et de la permutation des appartements imposée par les lois sur la propriété des habitations dans la république socialiste. Ce morceau très enlevé est une Timba bien représentative du style contemporain de Klimax avec une construction intelligente, un assemblage de sonorités modernes et de références au R&B, une montée en puissance imparable ponctuée par des changements de climats qui rendent cette musique toujours surprenante et passionnante, pleines de surprises.

Le CD offre une chanson douce et consciente, « Rosita y Laura », à Pablo Milanes, l’un des pères de la Nueva Trova, et une Salsa romantique, émouvante et épicée, « Tu No Eres », à sa fille Haydee Milanes.

 

 

L’un des tubes qui s’est imposé sue les pistes de danses est « Dale Cuatro Malas », un titre emprunté aux tactiques du Baseball, « La Pelota », le sport national a Cuba. Cette Timba explosive de Klimax utilise l’habituel double-sens du jargon Salsero pour parler de l’amour en se référant au Baseball. « Dale Cuatro Malas » consiste à laisser passer son tour à une personne, à ne lui prêter aucune attention. Cette chanson s’adresse à de nombreuses femmes cubaines qui peuvent être excessives, autoritaires, fortes de caractere. Dans ce genre de situation, certins disent « Dale Cuatro Malas » pour dire « laisse tomber », « laisse passer », « Ne fais pas attention », l’important étant le couple et le partage.

J’ose lui demander si cette chanson était composée pour Tania Pantoja de Bamboleo (« La Que Manda ») et Piloto se met à rire en m’assurant qu’elle est son amie. Elle chante d’ailleurs « A Amarme Decidete » sur le CD et Piloto nous confirme que Tania est l’une des voix les plus importantes de la musique cubaine de tous les temps. Par sa maitrise et la fascination qu’elle exerce sur le public du début a la fin des concerts, Tania impressionne et enchante le maestro Giraldo Piloto.

LE DVD « KLIMAX The Best of Cuban Music »

Klimax a aussi sorti un DVD En Vivo, en concert au Théâtre National où les chorégraphies des danseuses cubaines sont spectaculaires, où le meilleur de tout le répertoire de Klimax est interprété magistralement avec de invités de marque comme Mandy Cantero et Pupy, Vania Borges (ex Bamboleo), Maria Caridad Valdès (la sœur de Chucho Valdès), Alexander Abreu, etc.

Piloto nous confirme son admiration, son empathie et son amitié pour Mandy Cantero (ex Pupy y Los Que Son Son). Ils se sont connus lors d’une collaboration pour la Télévision pour laquelle Mandy était venu chanter un morceau avec Klimax. De cette expérience heureuse jaillit l’idée de l’inviter à nouveau pour l’enregistrement du DVD de Klimax.
Piloto réitère son admiration pour Pupy.

 

 

Maria Caridad Valdes « Cachita » interprète de manière Jazzy un autre succès des années 60 de Piloto y Vera « Añorado encuentro ».

 

 

Cette collaboration fut initiée à la suite de la tournée 2005 que Giraldo Piloto fit avec Chucho Valdès, le célébrissime pianiste de jazz, fondateur d’Irakere. Giraldo Piloto a réalisé l’exceptionnelle manière de chanter et d’interpréter qu’avait Maria Caridad Valdès et il considère sa prestation comme l’une des figures les plus importantes du DVD.

Piloto nous confesse que, malgré les difficultés et les barrières à la diffusion de la musique cubaine à l’étranger, ce DVD fut un excellent moyen de promotion pour son groupe et il s’est rendu compte que les extraits de ce DVD téléchargés sur Youtube.com reçoivent des centaines de milliers de visites pour sa qualité musicale, chorégraphique et scénique, pour sa puissance visuelle et son pouvoir divertissant.


Interview - Partie 6


LE FUTUR DE KLIMAX

Klimax est récemment entré dans une nouvelle phase avec la venue de Leo et de Noel Diaz de la Charanga Habanera. La musique de Klimax semble plus accessible comme en réponse à une critique du public cubain qui s’était éloigné d’arrangements trop riches et trop complexes, au point que Klimax semblait avoir plus de supporters chez les DJs en Europe qu’a Cuba.
Piloto acquiesce et nous confie ce secret : A Cuba la compétition entre les groupes est si intense que certains directeurs d’orchestres ont peur de l’émergence d’autres groupes ou de nouveau projets. Pourtant à chaque fois que Klimax se déplaçait en dehors de la Havane sur les places publiques, le public entrait en plein délire lorsqu’ils jouaient alors qu’ils ne bénéficiaient d’aucune promotion, d’aucune publicité a la télévision ou a la radio. Le public a toujours été enthousiaste des performances de Klimax en dehors de Cuba. Selon Piloto qui a recu des temoignages du milieu artistique, certains directeurs d’orchestres à Cuba influençaient les DJs de Radio et Télévision en suggérant que la musique de Klimax était trop complexe, faite juste pour les musiciens et ce message martelé a fini par entrer dans la tête des gens. Pourtant la danse et les chorégraphies impressionnantes existent dans Klimax depuis les tout débuts.
Piloto se rappelle avoir vu quelques années plus tard sur la chaine de télévision M6 les vidéos de leurs concerts aux Festivals de Jazz de Nice et de Vienne en 1995. Klimax avaient fait de très belles tournées ces années là et avaient partagé la scène de Festivals avec les orchestres les plus célèbres comme Los Van Van, notamment au carnaval de Tenerife. A chaque fois le public restait bouche-bée de leur prestations et les chorégraphies étaient déjà là.
Piloto nous confesse qu’il est très difficile de projeter de telles idées et de maintenir ce niveau, cette constance grâce à un travail de fourmi par assurer un chemin sans embuches à son propre groupe.

Pilot nous confirme qu’il a effectué un changement dans Klimax : Il pense que le changement n’est pas seulement le remplacement de certains chanteurs, mais surtout les arrangements musicaux, comme celui de l’hommage a Michael Jackson, sont vraiment destinés aux danseurs cubains. Piloto a intégré les critiques antérieures de manière constructive et il prend désormais à témoin le public de ce changement : les concerts de la Klimax sont désormais remplis et la piste de danse est toujours pleine.


KLIMAX & HABANA D’PRIMERA

Tout comme Klimax, Habana D’Primera se fonde sur une exigence extrême de musicalité et de sophistication. Les deux orchestres sont composés de virtuoses et se partagent parfois le pianiste Dayamir et le bassiste Yandy.
On peut aussi rappeler que Carlos Alvarez, l’un des trombonistes de Habana D’Primera, fut l’un des premiers trombonistes de Klimax dès 1995.
D’autre part Alexander Abreu et Amaury Perez ont enregistré tous les derniers disques de Klimax, respectivement à la trompette et au trombone.
Inutile de rappeler que ces deux orchestres constituent actuellement deux des plus étincelantes étoiles de la musique cubaine contemporaine. Comme le dit Piloto ces deux orchestres brandissent l’étendard de la nouveauté, définissant où la Timba Cubana va se positionner sans faire de concessions, toujours à la recherche de bons Mambos, de bon Tumbaos et d’harmonies intéressantes.

LA DEFINITION DE LA TIMBA

Je demande à Piloto comment on pourrait définir la Timba en quelques mots. Je lui demande si la Timba est de la Salsa.

Pour Giraldo Piloto la Timba n’est pas de la Salsa !

La Timba est la Liberté au moment de jouer, au moment de danser.

La Timba est le concept que les musiciens cubains développent à partir de tout l’héritage musical qu’ils ont reçus depuis de nombreuses décennies. A partir des années 60 au court desquelles s’est fermé le contact du monde avec Cuba, Cuba a continué à développer sa propre musique. Des rythmes nouveaux sont apparus comme le Mozambique (Pello el Afrokan), le Pilon (Pacho Alonso & Enrique Bonne), le Songo (Juan Formell & Changuito), qui ont continué à se développer et qui se sont retrouvés dans la Timba alors que les gens à l’extérieur ne savaient pas ce qui se passaient à Cuba.
C’est pour cela que beaucoup ne comprennent pas pourquoi il y a désormais tant de mouvements dans la danse cubaine, tant de mouvements du bassin (Despelote), de la poitrine (Tembleque).
Piloto pense que de tels développements chorégraphiques pourront intéresser ceux qui dansent actuellement la Salsa en ligne quand ils comprendront toutes les possibilités offertes et ils élimineront naturellement certains aspects de leur danse sophistiquées pour découvrir l’érotisme, la sensualité et la grâce de l’échange : sortir de la concurrence du couple contre le monde entier pour découvrir la complicité entre la femme et l’homme.

La raison pour laquelle les cubains défendent ce style est que ce style reste très important pour les cubains. Les centres culturels continent de se remplir pour la Timba mais pas pour la Salsa en ligne ou la Salsa de salon.

En somme la Timba est Liberté et Cubanité : « Timba es Libertad y Cubania » !!!



Interview - Partie 7


A BIENTOT !!!

Finalement Giraldo Piloto salue le public français. Il exprime son impatience d’arriver au Festival Bayamo de La Seyne sur Mer qu’il a inauguré il y a 11 ans.
KLIMAX va revenir avec beaucoup de force, de tendresse, de sentiments pour leur public de français et de cubains ‘locos’ qui vont bien profiter de leur concert.

Merci à Giraldo Piloto et à KLIMAX ! Lo Mejor Que Suena Ahora !