ELIO REVE “Fresquecito” ou la poursuite du chef d'oeuvre...

Écrit par Ahinama le . Publié dans Approfondir

1/ Le contexte:

Deux ans après la sortie du fantastique « Se sigue comentando » (Bis music, 2005), revoilà donc Elio Revé Jr et son Charangon...

Mais cette fois-ci l'adage « on ne change pas une équipe qui gagne » n'est pas vérifié... Arnaldo Jimenez le bassiste- arrangeur qui fait aujourd'hui les beaux jours de Pedrito Calvo est remplacé (même s'il est crédité des arrangements d' « El jonron ») par un jeune bassiste-arrangeur non moins talentueux : Aisar Hernandez Segundo (Maravilla de Florida, Dan Den).On se souviendra toutefois d'Arnaldo comme celui avait remis Elio Revé Jr sur les rails du succès.

Mais finalement l'objectif du fils d'une des plus grandes figures de la musique cubaine reste à l'ordre du jour : prolonger l'héritage de son papa, de Papa Revé.Il y arrive à merveille tout en modernisant le Changüi au fil des ans...D'abord par les disques mais aussi par les concerts où le fils prend plaisir à jouer les morceaux du père.C'est primordial pour Elito mais également pour nous auditeurs. En effet l'inconditionnel de ces dernières productions ne peut que suivre la démarche d'aller en amont pour découvrir la discographie complète.

La sortie d'un disque d'Elio Revé est souvent surprenante , voire désordonnée... On se souviendra en effet que la chanson « Se sigue comentando » avait fait l'objet d'une première version qui circulait sous le manteau pratiquement un an avant la sortie du CD...
Cette fois-ci c'est le cas du morceau « Fresquecito » déjà officialisé sur le disque « Homenaje 50 años Orquesta Revé »

Ce disque (Fresquecito), dont la production musicale est confiée à Juan Manuel Ceruto, marque la 51ème année d'une tradition familiale... Magnifique n'est ce pas ?

2/ Le disque:

La pochette du disque annonce la couleur... Elio Revé en posture de danseur...! Ce disque est on ne peut plus « bailable » !

Et autant dire que ça commence très très fort...Le nouvel arrangement d'Aisar sur « Fresquecito » est une totale réussite. Cette chanson dédiée au Papa et à l'orchestre qui fêtait l'année dernière ses 50 ans d'existence est une pure merveille. Les harmonies croisées des trombones, du piano et du violon invité d'Irwing Frontela (Los Van Van) font de ce titre un marque-page dans l'histoire contemporaine de l'orchestre. Le choeur final modifié par rapport à la 1ere version est celle que l'orchestre aime jouer sur scène. On en demanderait bien 1 minute de plus tant la montée en puissance et en transe est impressionnante...!!! Et puis comment ne pas remarquer la similarité de la voix d'Elito avec celle de son père... Sigue la tradicion !!


Elito Revé


La chanson suivante écrite par Aisar est interprétée par l'ancien chanteur de « Cambia tu faceta » de Maikel Blanco y su Salsa Mayor : Lazaro « El Bello » Cuesta. « El telefono » est un thème comportant tous les ingrédients habituels de la Revé: des choeurs très soignés, des lignes de trombones archi-présentes, un piano plus en retrait et des percussions essentielles à la montée en puissance du morceau.

Anecdote : Lazaro a commencé chez Arnaldo Jimenez dans le groupe Arnaldo y la Cosmopolita avant de rejoindre brièvement Maikel Blanco. Son timbre de voix fonctionne à mon goût très bien avec les compositions du groupe. Voilà une bonne nouvelle après la perte d'El Néné et de Roberto Morales (même ce dernier est invité dans les choeurs) qui étaient des figures importantes.

La composition d'un des meilleurs chanteurs de la musique cubaine moderne est une bonne surprise... « El dinero » est écrite par Dagoberto Vazquez. Une chronique de la vie cubaine sur l'argent et son prêt au taux 0...?!

Puis la reprise qui fait plaisir : « El Martes » écrite par Juan Formell (le fondateur de los Van Van ). Cette chanson qui a toujours sonné pour moi comme un hommage aux Beatles est ici plus apparentée à un hommage au « maestro » Juan Formell qui a commencé sa carrière avec Papa et qu'Elio respecte au plus haut point. Déjà présente dans l'« Homenaje 50 años Orquesta Revé » elle est ici arrangée avec talent.

Quelle musicalité dans les interventions des chanteurs, quelle beauté dans les choeurs et dans la ligne des trombones...!!! Le final a capella me laisse sans voix !! Assurément un bijou !

Mais où est le chanteur Sinsonte ? Le voilà avec un des meilleurs titres de l'album... « La Viuda » qui commence par un classicisme Revé. Le titre prend tout son envol au premier pont pour ne plus jamais redescendre. Sinsonte passe d'une voix très basse à cette voix si particulière qu'on affectionne chez lui. Ce morceau est d'une puissance rarement égalée dans le reste de l'album (hors « Fresquecito »). Les multiples breaks feront le bonheur des danseurs et des auditeurs. Le seul reproche qu'on pourra lui faire est sa durée... On aimerait prolonger le plaisir.

Le titre qui fâche est évidemment le suivant... « Ya no te doy mas na' ». Mais où est donc passée la version d'anthologie d'El Néné ????!!! Celle qui nous faisait vibrer, celle qui nous mettait en transe... Je suis bien obligé de dire que le Eric El « Chino » Broche neutralise la beauté du titre avec son timbre de voix et sa façon tristement désagréable de l'interpréter. Fort heureusement il le réussit mieux en concert mais j'espère que vous avez la chance de posséder la 1ere version chez vous. Dans le cas contraire procurez vous la d'urgence car c'est bien l'une des plus belles chansons de ces deux dernières années...Et lorsque l'on sait que l'auteur n'est autre que...Alexei Moises Sanchez Mesa surnommé... « El néné », ça agace...!!

La suprise du chef est « El jonron » que l'orchestre jouait déjà depuis un moment en concert. Mais l'invité surprise Roberton, chanteur de los Van Van, rend la version mémorable... Evidemment les voix des deux « nounours de la Timba » (Dagoberto et Roberton) se marient à merveille et rendent ce titre festif au plus haut point...

Anecdote : 3 invités de los Van Van sur le disque mais l'absence de Lele qui a pourtant oeuvré au sein de l'orchestre d'Elio Revé entre ses participations à Pachito et los Van Van...


Dagoberto


« Vamos a bailar el Changüi » est un morceau dans la plus pure tradition du style musical. L'auditeur non averti saurait-il reconnaître le Changüi ou plutôt le Son ? Le débat sur l'antériorité du Changüi sur le Son ne vous étonnera donc plus. Qui mieux qu'el Sinsonte pouvait s'y coller ?
Le « A sancochar boniato » est un titre qui a fait vibrer tout le monde, et ceci, dès sa première écoute tant sa structure musicale originale, ses ruptures rythmiques, sa mélodie, son orchestration sont de très haut niveau. La musicalité de la voix de Lazaro encore une fois colle parfaitement à cette musique. Aisar qui en est le compositeur, prouve bien de son côté sa parfaite adaptabilité au Charangon. Un titre incontournable !

« No le pegues con el pie » est un « merengon al estilo del charangon » chanté par Dagoberto. Autant dire que ce morceau ne restera qu'une curiosité...

« La Madrugada » en revanche chantée par Lazaro et composé par El Néné est magnifique. Très beau tumbao appuyé par un choeur toujours aussi parfait et le morceau déroule pour notre plus grand bonheur sur des bons mambos de trombone... Ainsi s'achève une merveille d'album...

L'album « Fresquecito » est un coup de coeur 2007 et je le recommande vivement à tout amateur de cette musique !!

Aviso a los cubanos que ya llegué el ultimo disco de la Revé, empezamos la fiesta!!!! SI O NO ? CLARO QUE SI !!! Vamos a Sancochar...

Titres:

1/ Fresquecito
2/ El Teléfono
3/ El Dinero
4/ El Martes
5/ La Viuda
6/ Ya No Te Doy Mas Ná
7/ El Jonrón
8/ Vamos A Bailar El Changüi
9/ A Sancochar Boniato
10/ No Le Pegues Con El Pie
11/ La Madrugada




Musiciens:


Elito Revé Duverger : Voix
Wilfredo A.Naranjo (Pachy Jr) : Piano
Aisar Hernandez Segundo : Basse
Jorge Luis Vila : Tres
Andy Fornet : Timbales, güiro, bata
Arian Chacon : conga, bata
Ariel Hernandez : bongos, campanas, bata
Maikel Diaz : Güiro
Eulices Benavides : Trombone
Yamer Perez : Trombone
Orlando Montaner : Trombone
Dagoberto Vazquez : voix
Pascual Matos « el Sinsonte » : Voix
Eric E. Broche « el Chino » : Voix
Lazaro Cuesta « El Bello »: Voix


Il vous interdit de rater la tournée d'Elio Revé y su Charangon qui arrive en France en Janvier 2008 car c'est en toute sincérité les meilleurs concerts qu'il m'ait été donné de voir dernièrement (cf Zurich + Essen)!!!

Dates de la tournée en France:

- 22/01/07 - Montpellier
- 26/01/07 - Strasbourg
- 27/01/07 - Paris

Crédits photos : Indochino (c) Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.