GIRALDO PILOTO y KLIMAX vous assure que « Todo Esta Bien » pour la Timba

Écrit par Leonel le . Publié dans Approfondir

Le nouveau CD de KLIMAX "Todo Esta Bien" est désormais à la vente sur www.cdbaby.com !
Cet album est excellentissime et ouvre l’un des ères les plus dansantes de Klimax. Comme nous l’annoncions en Octobre, il comporte 11 morceaux :
1. La Abusadorcita (Timba)
2. La Pelirroja (Timba)
3. Que Seria de mi (Salsa)
4. La Descarga (Timba)
5. Lola (Timba)
6. Black or White (Timba Funk)
7. Regresa (Salsa)
8. Todo Esta Bien (Timba Funk)
9. Quiero Salir Esta Noche Contigo (Son)
10. Hay Que Recordar (Bolero)
11. Homenaje a Michel Legrand (Jazz)
Giraldo Piloto nous a offert une nouvelle interview exclusive pour nous parler du nouveau CD de Klimax et pour nous expliquer pourquoi « Todo Esta Bien »

KLIMAX est au sommet de sa forme avec un concert hebdomadaire les vendredis après-midi à la Casa De La Musica de Miramar qui est probablement l’une des meilleures matinées de La Havane. L’orchestre sonne terriblement bien, avec des tubes irrésistibles, la qualité sonore du CD, une mise en place impeccable, une section rythmique explosive et des cuivres funky tout droit revenus de l’enfer, et une force décuplée par un public déchainé !

Reinier a laissé sa place à un jeune chanteur de 30 ans, prénommé Oscar Rey, superbement complice de son homonyme Oscar, le plus jeune de la troupe qui nous avait impressionné en France avec son hommage à Michael Jackson.

Noel Diaz, l’ex Hombre Elastico (Homme Elastique) de La Charanga Habanera continue de mener la danse sur scène par ses chorégraphies loufoques, urbaines et spectaculaires, et par ses 2 tubes « Lola » et « La Pelirroja » !

Leo assure un tour de chant époustouflant et confirme les immenses progrès vocaux depuis son passage à La Charanga Habanera. Il chante le tube d’ouverture des concerts, « La Abusadorcita », et il interprète magistralement une Salsa, « Que seria de mi », qu’il teinte d’abord de Romantica mais qu’il tire progressivement et avec malice vers la Timba.

Giraldo Piloto nous a confirmé que tout va bien pour Klimax. D’où le titre de cette nouvelle œuvre, « Todo Esta Bien », qui se range tout de suite parmi les meilleures productions de cette année. Pour Giraldo Piloto, tout va bien non seulement pour Klimax mais aussi pour la Musique Populaire Dansante Cubaine, et cela malgré l’invasion massive du Reggaeton dans le paysage de l’Ile de la Musique qu’est Cuba.

Klimax nous livre un disque pour les danseurs et les amateurs de Fiesta. A part un Boléro de Piloto et Vera, interprété par sa propre mère, Josefina Barreto, elle-même héritière du mouvement du Feelin, comme Omara Portuondo, et une magistrale leçon de Jazz en hommage au compositeur français des Parapluies de Cherbourg, Michel Legrand, ce disque est une festival de Salsa et Timba, tirant très souvent vers le Funk mais avec en permanence un Tumbao pour les danseurs de Casinos et parfois des sonorités du Très Cubain, afin de marquer l’essence Sonera de cette musique.

On doit l’idée de cette introduction du Très dans la musique de Klimax à notre ami Cubano-Français, Hector Gomez, pour sa collaboration Giraldo Piloto sur le projet de La New Sonora !
Nous nous sommes permis un « blind test », un test à l’aveuglette, en faisant écouter le CD « Todo Esta bien » à un certain nombre de cubains dans différents endroits publics de La Havane. Certains ont rechigné à l’idée de passer un disque de Klimax mais tous ont fini très rapidement par marquer le rythme, gigoter, se trémousser, chanter et danser sur cette œuvre irrésistible et festive.
Klimax nous livre ici un chef d’œuvre ! Attention ! Le Klimax d’aujourd’hui est un « Tren » et Giraldo Piloto un « Cañon » ! Qu’on se le dise…





1. La Abusadorcita

« La Abusadorcita » est la Timba qui ouvre le CD. www.fiestacubana.net avait déjà dévoilé ce morceau depuis le mois d’Octobre 2011. Il est chanté par Leo mais il reste dans la droite ligne des derniers tubes de Klimax chantés par Noel que sont « Lola » puis « La Pelirroja ». Cette nouvelle formule est celle qui conduit Klimax aux sommets de la Timba. Une Timba très dansante, virtuose et « guapa » (espiègle ou provocante), à la fois intelligente par son orchestration et populaire par ses paroles ou ses coros.





2. La Pelirroja (Timba)

« La Pelijorra » est désormais bien connue grâce au vidéo clip qui vous était offert par www.fiestacubana.net à l’automne dernier. Le deuxième tube de Noel Diaz fonctionne à merveille car le tumbao est clair, il suit une ligne très salsera avec des arrangements de cuivres jazzy et élégants… La voix légèrement voilée de Noel séduit tout autant que ses notes d’humour coquin.
Le refrain « Pechito con Pechito, Almohada con almohada » entraine les danseurs et conclut cette salsa loca…





3. Que Seria de mi (Salsa)

« Que seria de mi » rappelle la chanson romantique de Piloto « Mi Estrella », interprétée par Klimax et La Charanga Habanera. Une chanson qui débute de façon très romantique. La voix de Leo se fait émouvante, virevolte et va chercher les aigus, avant que ne s’installe le Tumbao qui va transformer le morceau en une salsa pour les Casineros, bien stable, cadencée et élégante, jazzy avec un brin de ‘guaperia’, de gouaille et d’effronterie ! on ne se refait lorsqu’on a la Timba qui circule dans les veines…





4. La Descarga (Timba)

« La Descarga » est d’emblée beaucoup plus coquine. Ici « La Descarga » n’a rien à voir avec celle des musiciens de Jazz mais ce rapporte plus avec le concept de décharge sentimentale, voire sexuelle ! Cette « guaperia » et cette « picardia », on la doit au nouveau chanteur Oscar Rey qui a tout de suite trouvé sa place dans l’orchestre.

« Si tu quieres descargar conmigo,
Metete en la cola »


« Si tu veux une relation fugace avec moi
Prend un ticket et fais la queue »


Autant dire que cette attitude macho est la manière de rigoler du sport national a Cuba, après le Baseball, l’amour, pour ne pas dire autre chose.

« La Descarga » est une Timba forte, puissante, une décharge d’énergie, qui comme souvent avec Klimax commence en douceur, entre salsa et Jazz, mais assez rapidement, l’entrée du refrain, les cuivres se font plus agressifs, le Tumbao plus erratique, plus sale, et les sonorités plus décalées. Les coros sont s’inspire du Rap tandis qu’Oscar Rey enflamme la piste par ses invectives.




5. Lola (Timba)

« Lola » ne se présente plus ! Elle a toujours un peso dans son porte monnaie, « un peso en la cartera », et elle est heureuse son porte-monnaie finit rempli de C.U.C, la devise Cubaine. A l’instar de « Carita de Pasaporte » de Habana D’Primera, Klimax aborde la lutte quotidienne, la survie, les illusions et désillusions, spécialement pour les femmes a Cuba. Pourtant ce morceau est plein d’humour et de tendresse avec notamment la reprise du refrain de la Orquesta Aragon « Preguntame Como Estoy ».



Ce morceau amorce le renouveau et la reconquête de la popularité pour Klimax car Piloto a trouve la formule entre une Timba exigeante sur le plan musical mais aussi une cadence, un Tumbao bien clair et des paroles, un show qui divertit le public ! Noel Diaz a la manœuvre office avec excellence et termine le spectacle avec grands écarts et saut périlleux arrière ! Ce mélange subtil de Salsa Timba et de Funk avec l’humour et la dérision du chanteur rendent ce morceau efficace et revigorant ! Lola fait déjà la bonne fortune de Klimax.



6. Black or White (Timba Funk)

« Black or White » est un hommage à Michael Jackson décédé récemment. On savait que la genèse de la Timba avait été influence par les pionniers de la musique Funk comme Kool & The Gang, Earth Wind & Fire mais l’inventeur de la Timba qu’est Piloto est aussi un grand admirateur du Roi de la Pop. Ce morceau est à la fois un hommage et un défi que se sont lancés les musiciens de Klimax mais le pari est largement réussi. La prouesse vocale de Oscar, ce jeune chanteur métis de 22 ans est hallucinante autant sur CD que sur scène !
Ce morceau est encore la preuve que Klimax est une machine de guerre, virtuose, Funky et époustouflante, versatile et authentique. Les riffs de cuivres, les mambos, brillants et explosifs. Avec Klimax, comme dit Manolito y su Trabuco, « La Habana tiene Swing », mais aussi Groove, Funk, Hip-Hop, R&B et Timba… Michael Jackson, au ciel, doit certainement entamer son Moon Walk pour remercier Giraldo Piloto de le faire revivre d’une manière aussi élogieuse !




7. Regresa (Salsa)

« Regresa » est une salsa, une réponse préméditée et espiègle aux danseurs en ligne, à la Salsa Romantica, aux Portoricains. Oscar Rey l’interprète avec une voix vibrante, émouvante accompagnée d’une Salsa impeccable, propre, élégante et convenue. Cette musique s’envole vers le ciel, vers le lyrisme, le romantisme… Jusqu'à le naturel revienne au galop… Les mambos sont plus syncopés, le Tumbao de la salsa cubaine se fait plus prononcé et le chanteur dévoile son vrai visage d’amant

« Preparate que tengo un Atari
Hasta que juego toda la noche y no pari »


« Prepare toi que j’ai une Atari
Pour que tu joues toute la nuit sans t’arrêter »


Tout un programme pour ceux qui auront deviné le double sens…


8. Todo Esta Bien (Timba Funk)

« Todo Esta Bien » est la bombe Timba Funk de cet album. La cartouche de réserve, la carte cachée dans la manche de Giraldo Piloto !

« Todo esta Happy
Todo esta bien
Ando con PMM
Y con la orquesta de Piloto que es un Tren »


Avec ce morceau la fête explose, l’orchestre démontre avec profusion sa virtuosité et son sens du Funk, du Swing, du Groove, du R&B.
Même Giraldo Piloto en personne s’y met et chante :

« Hay por Dios, Hay por Dios
Cien como tu
No hacen uno como yo »


La guitare électrique s’enflamme, les cœurs de Rap insistent de manière obsédante et les cuivres deviennent au final complètement déjantés ! La folie douce gagne l’orchestre dans une joie jubilatoire ! Oui ! Tout va bien ! « Todo Esta Bien »


9. Quiero Salir Esta Noche Contigo (Son)

« Quiero Salir Esta Noche Contigo » commence comme un Son Montuno hyper accéléré, comme une crise de nerf, « Un ataque de nervio ». Ce Son évolue vers une Salsa élégante pour évoluer vers un Mambo un poco loco. On retrouve toute la richesse musicale de Klimax dans ce morceau, ces variations constantes de climats, qui donnent la saveur à cette musique a la fois complexe et empreinte de toute la tradition de la Musique Cubaine. Nul doute que les danseurs adoreront cette chanson pour sa cadence et la riche saveur de ses arrangements.


10. Hay Que Recordar (Bolero)

Peu de personne le savent mais la propre mère de Giraldo Piloto fut une chanteuse à l’apogée du mouvement du Feelin, incarné par Omara Portuondo. Elle interprète ce Boléro, « Hay Que Recordar », composé par le célèbre duo Piloto et Vera, avec cette même émotion, ces mêmes intonations qui font l’envoûtement de la Novia Del Feelin, la grande Omara. En prêtant l’oreille on se rend finalement compte qu’il ne s’agit pas d’Omara mais d’une voix tout aussi profonde et patinée par l’âge et les émotions de toute une vie. Ce boléro est sublime et il est le cadeau d’un fils rendant justice à sa mère, qui a interrompu une carrière de chanteurs a coup sur glorieuse pour élever ses enfants dont le Maestro Giraldo Piloto.


11. Homenaje a Michel Legrand (Jazz)


Enfin et pour couronner ce CD déjà bien réussi, Giraldo Piloto use de toute sa maestria pour rendre hommage au Jazz, au Cinéma et à la France en faisant l’éloge de l’immense et intemporel Michel Legrand, compositeur des « Parapluies de Cherbourg », dont le disque suscita le goût du Jazz à notre héro, Giraldo Piloto.

Certains groupes Cubains s’expérimentent au Jazz avec différentes fortunes. Si le Latin Jazz de Manolito y su Trabuco ne laisse pas une impression de grand renouvellement, les propositions de Bamboleo ou Habana D’Primera sont beaucoup plus intéressantes.

Mais quand il s’agit de Klimax, on se rend compte immédiatement que Piloto aux commandes est ici chez lui et qu’il a avec le Jazz un nouveau terrain d’expression a la hauteur de son génie.
L’ «Homenaje a Michel Legrand » est un chef-d’œuvre de maitrise, de respect, d’élégance et de finesse. Klimax réussissent le tour de force de jouer ce jazz parfois convenu avec un souffle nouveau qui ne trahi jamais la finesse de son inspirateur, Michel Legrand, tout en y apportant un vent frais, une nouvelle lecture, une créativité subtile qui transcende cette interprétation. Un pont suspendu, léger, entre les années 60 et le XXIème siècle.


Merci Giraldo Piloto ! Oui ! Tout va bien ! « Todo Esta Bien » !





Ici prochainement une interview, réalisée à La Havane le 20 Avril 2012 en exclusivité pour www.fiestacubana.net, dans laquelle Giraldo Piloto nous parle de son nouveau CD

A suivre …