Page 1 sur 1

[Prof - Paris] Ivan Martinez, Casino Son Rumba

Posté : mer. oct. 19, 2011 8:48 pm
par tragopogon
Ivan Martinez (avec Keny sur la photo) enseigne autour de Paris principalement du Casino (un peu de Son, de Rumba, ponctuellement au Kremlin Bicêtre je crois, mais attention sa page web n'est pas à jour il a notamment arrêté ses cours à Guyancourt et changé les horaires pour Bois d'Arcy, sa page FB est sans doute plus à jour, mais je ne la connais pas...).Image

Voici sa présentation pour le festival Laval Afro Cuban Salsa 2011 :
Né à Cuba à La Havane, Ivan est un autodidacte. Durant de nombreuses années, il décompose différentes danses comme la salsa cubaine, puis le son, les rumbas afro-cubaines, il va même jusqu'à travailler le flamenco, le tango argentin et le swing. Enfin il crée son propre style très ancré dans ses racines afro-cubaines, ce qui lui vaut d'être reconnu par les plus grands groupes avec qui il collabore : Africando, Orquesta Aragon, Adalberto Alvarez y su Son, Los Van Van, New York All Star, El Septeto Nacional de Cuba ….
Professeur de salsa cubaine, de son et de rumba depuis une quinzaine d'années à Paris, il sillonne le globe, de festival en festival où il apporte un enseignement pédagogue qui allie qualité, rigueur et clarté avec convivialité et humilité – Festival Tampon à La Réunion), Cubadanza, Festival Salsa Amistad, Festival Triulatina Salsa en Guyanne…
Sa gentillesse et sa simplicité font partie du charme de ce grand danseur.
Il a aussi donné une interview à Danse Mania fin 2010, qui explique son parcours et quelques éléments de sa pédagogie.

J'en reproduis ici un court extrait:
Le plus difficile à enseigner ce n'est pas la danse ou la musique elle-même, c'est la symbolique. Partons du principe que la danse en couple, dans toutes les cultures, a une origine de fertilité. Par exemple, dans la rumba il existe un cycle (le guaguanco, appelé aussi rumba urbana) où la femme, à travers la danse, séduit l'homme et l'homme exécute des gestes (appelés vacunao, "vacciner" en français). C'est comme le rituel de la poule et du coq...
Dans la pédagogie de la salsa il faut enseigner les ingrédients qu'on met dans cette sauce : rumba, son, mambo, cha-cha-cha, pilon, mozambique, budu, yoruba, conga, danzon, cumbia, samba, menuet, contradanza, sapateo, rock,
Pour moi la salsa, c'est comme le cochon : tout est bon ! (Avec tout mon respect pour ceux qui ne mangent pas de cochon !)
De mon point de vue, il est très strict par rapport à pas mal d'autres profs (par exemple, en débutant, la danse en couple ne vient qu'après plusieurs mois de travail des pas, des déplacements et du corporel ; il considère aussi que la rueda est pour les danseurs déjà expérimentés et ne s'en sert donc que peu comme instrument pédagogique ; il vire régulièrement de son cours les gens qui ne sont pas au niveau :mrgreen: et les rembourse alors systématiquement ; il harangue copieusement mais avec le sourire ses élèves qui ont un balai... quelque part ; etc.), mais il est aussi toujours de bonne humeur, d'une énergie incroyable, excellent dans ses explications techniques et globalement bon pédagogue aussi bien pour les hommes que les femmes.

A éviter si vous voulez apprendre X nouvelles passes par cours ou si vous voulez être brossés dans le sens du poil, mais sinon, à essayer de toute urgence (stage ou cours régulier).

Pour finir trois vidéos très différentes :

un avant-goût de son style d'enseignement (et vestimentaire :lol: ) IjX-Fig1y4s

une démonstration de Casino o-hiDCBT2Ww

et un petit Son pour finir I6DWHJvIJCc