Comment aborder les Orishas par la danse ?

Cours, stages. La salsa cubaine n'aura plus de secrets pour vous.
mankosky
Silver
Silver
Messages : 508
Enregistré le : mer. déc. 24, 2008 8:00 am
Localisation : Poissy
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Comment aborder les Orishas par la danse ?

Message par mankosky » mar. janv. 25, 2011 11:34 pm

Dernier message de la page précédente :

arnaudwed a écrit :les femmes sont interdits "officiellement" de danser les abakuas (je ne sais plus quel prof l'a dit lors d'un stage : Madeline ? Sergio ? :? )
Oui et dans ce sens aussi les liens très forts entre la columbia et l'abakua aujourd'hui
Snoop a écrit :Oui les abakuas sont une société secrète, une fraternité relativement fermée, un peu comme la franc-maçonnerie. Donc en effet c'est différent des orishas qui n'ont rien de secret.
D'accord avec toi Snoop. On a déjà fait l'allusion ici sur le forum entre l'abakua et les maçons. Les cérémonies et certaines danses lukumi dans d'autres pays ne sont pas aussi ouvertes qu'à Cuba. Je pense pour ma part que c'est le syncrétisme qui a permit cela.

Je fais le lien en sachant que ça sort du cadre de ce sujet et peut-être même du forum, car ce serait difficile de donner certaines réponses à certaines questions, que tous les cubains ne sont pas lukumi, comment ceux la abordent la salsa où on parle des orishas ?

El Niño de la Revé dans l'interview que Leonel a réalisé récemment, en parlant de son appartenance à la religion abakua disait: "ma religion est discrète et pas secrète". Comment interpréterait-il ou danserait un titre comme "agua pa' yemaya" qui est un morceau que le charangon dédie à un orisha Lukumi ? Il le fait très bien et avec une
certaine profondeur je trouve. Le plus important dans ces cas là serait la foi comme il dit ? Il y' a des questions, il y' a souvent des liens entre la religion (pas seulement Yoruba) et la musique.

Pour sortir du HS, je me répète en disant que, à chacun après, en fonction de son ressenti de danser comme il veut :)


"Yo soy de la calle, soy de la escuela, soy del barrio, y de la universidad. Y porque cante mi rumba, no me llamen marginal. "


Avatar du membre
ivindi
Bronze
Bronze
Messages : 34
Enregistré le : lun. nov. 26, 2007 8:00 am
Status : Hors ligne

Re: Comment aborder les Orishas par la danse ?

Message par ivindi » mer. janv. 26, 2011 2:14 pm

mankosky a écrit : arnaudwed a écrit:les femmes sont interdits "officiellement" de danser les abakuas (je ne sais plus quel prof l'a dit lors d'un stage : Madeline ? Sergio ? :? )


Oui et dans ce sens aussi les liens très forts entre la columbia et l'abakua aujourd'hui

Snoop a écrit:Oui les abakuas sont une société secrète, une fraternité relativement fermée, un peu comme la franc-maçonnerie. Donc en effet c'est différent des orishas qui n'ont rien de secret.



D'accord avec toi Snoop. On a déjà fait l'allusion ici sur le forum entre l'abakua et les maçons. Les cérémonies et certaines danses lukumi dans d'autres pays ne sont pas aussi ouvertes qu'à Cuba. Je pense pour ma part que c'est le syncrétisme qui a permit cela.

Je fais le lien en sachant que ça sort du cadre de ce sujet et peut-être même du forum, car ce serait difficile de donner certaines réponses à certaines questions, que tous les cubains ne sont pas lukumi, comment ceux la abordent la salsa où on parle des orishas ?
@Mankosky

Merci pour tes éclairages sur les questions que nous abordons ici. En complément au lien sur les Abakua que tu as posté et pour appuyer les propos de Snoop et Arnaudwed sur les Abakua voici un lien vers une interview (En anglais) de Ivor Miller un chercheur américain qui a pas mal œuvré pour le dialogue entre les Abakua de Cuba et les Ekpe du Nigeria dont ils sont issus.

Cette interview aborde plusieurs sujets dont la similitude avec la franc-maçonnerie qu’évoque Snoop, des expériences plus heureuses que celles des Van Van d’artistes ayant chanté des chansons abakua, l’influence des Abakua sur la rumba, le son, le mambo etc.

Pour montrer en quoi cette digression sur les Abakua s’insère malgré tout dans ce débat, je voudrais citer 2 anecdotes relatées dans cette interview par Ivor Miller. La première concerne son premier voyage en Calabar au Nigeria où il a fait écouter une chanson abakua à une assemblée de Ekpe (Abakua nigerians). Ces derniers à l’écoute de la chanson se sont levés et lui ont dit : « Voilà comment jouaient nos parents ». La seconde anecdote concerne un autre voyage en Calabar d’Ivor Miller où il s’y est rendu accompagné cette fois-ci d’Abakua cubains. Dans une cérémonie qui rassemblait quelques 3000 personnes, 2 Cubains sont invités à jouer les tambours et à chanter. Une fois la chanson entonnée, les 3000 personnes ont repris en cœur cette chanson cubaine et à l’invitation des tambours des hommes masqués (Ireme, symbolisant les ancêtres) ont commencé à danser. Ce fait me semble hallucinant, j’en mets la citation exacte d’Ivor Miller :
Interview Ivor Miller a écrit :
Román Díaz is asked to come out. He goes over to the percussion ensemble and gets them in a pace that he likes. Which is very easy, because they’re basically playing the same music as the Abakuá do – the same instruments, fabricated in the same way, the same construction. So Román goes out and he starts chanting the phrase about the foundation of Abakuá in Cameroon: Iya, iya, kondondó. And all of a sudden the crowd starts responding, two to three thousand people. Usually an Abakuá ensemble is ten people, but Román is going out there essentially alone, with Vicente on the bonkó. And the entire crowd responds. And then using, of course, Cuban methods, he calls out the masked dancer, who responds to him and enters the competition. He picks up a drum which he uses as the symbolic drum to call out, because the drum is the symbol of authority, so the drum calls out the masked dancer, and he brings it to the high table, just like the others had done. The crowd goes wild, and for everyone there it’s the confirmation that the Abakuá is obviously an extension of their own culture. Iya, iya, kondondó is related to the myth of the woman who goes to the river. Iya is the fish. The fish who was an ancestor, who came back to bring the divine voice. In Efik iya is fish. In Abakuá iya is fish.
Tout ceci nous montre l’humilité et la prudence dont il faut faire preuve lorsqu’on aborde ce qui a trait à l’afrocubain car il ne s’agit plus simplement de Cuba, mais de quelque chose d’encore plus grand que Cuba. Cela ne signifie pas qu’il faudrait s’abstenir de pratiquer telle ou telle danse parce son symbolisme nous échapperait ou parce qu’on serait tétanisé par cette culture qui nous échappe. L’invocation aussi pieuse soit elle d’un dieu Yoruba dans une chanson de salsa n’en fait pas un culte à la divinité en question, de même la présence d’un terme abakua comme « machévere » n’en fait pas une chanson abakua qu’il faudrait danser avec un certain protocole.

Je suis comme Mankosky d’avis que les gens devraient se sentir libres d’effectuer ou non des pas Orishas dans une chanson comme ils l’entendent. Par contre il me semble que ceux qui veulent passer à l’étape suivante qui serait de participer à un Bembe à tel ou tel Orisha avec les accoutrements d’usage devraient un peu se soucier de l’aspect religieux et culturel, du lieu et du public devant lequel ces danses sont exécutées. Dansées devant des Santeros on peut comprendre qu’il y ait chez eux un certain inconfort.

pbooj
Gold
Gold
Messages : 1382
Enregistré le : sam. août 26, 2006 7:00 am
Localisation : Paris / Aix ça dépend !
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Comment aborder les Orishas par la danse ?

Message par pbooj » mer. janv. 26, 2011 3:03 pm

arnaudwed a écrit : Les abakuas c'est encore un autre débat parce que c'est différent des orishas et c'est encore très respecté à Cuba...
Pour s'en approcher un petit peu :

Z1AyUZ_ZgX0
http://dicidense.free.fr/ Listen with your feet, dance on your ears. pee-poo-gee pmove pmueve pbouge pbooj πR

Avatar du membre
ivindi
Bronze
Bronze
Messages : 34
Enregistré le : lun. nov. 26, 2007 8:00 am
Status : Hors ligne

Re: Comment aborder les Orishas par la danse ?

Message par ivindi » jeu. janv. 27, 2011 2:24 pm

pbooj a écrit : arnaudwed a écrit:Les abakuas c'est encore un autre débat parce que c'est différent des orishas et c'est encore très respecté à Cuba...



Pour s'en approcher un petit peu :
@pbooj

Merci pour cette magnifique vidéo pleine de symboles. Il y a par exemple ce tambour agité devant les hommes masqués. Je me demande s’il s’agit là du mystérieux « tambour silencieux » dont parle Ivor Miller dans son interview. La présence des hommes masqués est assez impressionnante et j’espère que ceux qui ont assisté au concert des Muñequitos de Matanza à Paris l’an dernier pourront témoigner de leurs ressentis.

En complément à cette vidéo je rajoute ici un lien vers une chanson abakua intitulée « Enyenison Enkama » du groupe Yoruba Andabo.

Voici une vidéo de Guaguanco assez intrigante où il y a, me semble-t-il un passage abakua (à la minute 1 :17). Cette gestuelle des hommes masqués se retrouve beaucoup dans la Columbia notamment.

JXK0wLfSyVo


PS : Ce débat est le dernier d’une série que j’ai voulu animer dans ce forum. Merci à tous ceux qui par leurs remarques m’ont aidé à les animer. J’ose espérer que certains y ont trouvé des éléments utiles à leurs propres réflexions.


Indochino
Staff
Staff
Messages : 2419
Enregistré le : jeu. nov. 17, 2005 8:00 am
Êtes vous un robot ? : NON
Localisation : <a href=
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Comment aborder les Orishas par la danse ?

Message par Indochino » ven. janv. 28, 2011 10:27 am

ivindi a écrit : PS : Ce débat est le dernier d’une série que j’ai voulu animer dans ce forum. Merci à tous ceux qui par leurs remarques m’ont aidé à les animer. J’ose espérer que certains y ont trouvé des éléments utiles à leurs propres réflexions.
On attend le début d'une autre série car je trouve que c'est un sujet très intéressant =D> ainsi que les contributions ! N'hésite pas, je suis sur que d'autres membres pensent comme moi :D !
Image

Avatar du membre
djb
Bronze
Bronze
Messages : 37
Enregistré le : jeu. mars 30, 2006 8:00 am
Localisation : Valence
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Comment aborder les Orishas par la danse ?

Message par djb » ven. janv. 28, 2011 12:21 pm

Voici une vidéo de Guaguanco assez intrigante où il y a, me semble-t-il un passage abakua (à la minute 1 :17). Cette gestuelle des hommes masqués se retrouve beaucoup dans la Columbia notamment.

JXK0wLfSyVo

Hola !

Exact le passage est bien de L'Abakua et sur ce passage là la musique sonne également Abakua


PS : Ce débat est le dernier d’une série que j’ai voulu animer dans ce forum. Merci à tous ceux qui par leurs remarques m’ont aidé à les animer. J’ose espérer que certains y ont trouvé des éléments utiles à leurs propres réflexions.[/quote]

canelina
Ivory
Ivory
Messages : 291
Enregistré le : lun. sept. 29, 2008 7:00 am
Localisation : tours
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Comment aborder les Orishas par la danse ?

Message par canelina » ven. janv. 28, 2011 4:24 pm

Indochino a écrit :
ivindi a écrit : PS : Ce débat est le dernier d’une série que j’ai voulu animer dans ce forum. Merci à tous ceux qui par leurs remarques m’ont aidé à les animer. J’ose espérer que certains y ont trouvé des éléments utiles à leurs propres réflexions.
On attend le début d'une autre série car je trouve que c'est un sujet très intéressant =D> ainsi que les contributions ! N'hésite pas, je suis sur que d'autres membres pensent comme moi :D !
Absolument d'accord avec Indochino! C'était intéressant dans l'ensemble!

1- Belle manière Ivindy d'ouvrir les hostilités et d'animer les débats!......... Y'avait de l'ambiance!!!
2- Bravo pour ton flegme en réponse au déchainement des passions afin de les apaiser, et pour ton art de recadrer le débat.
3- Chapeau également pour ton style d'écriture et ta correction à toute épreuve.
4- Merci à tous ceux qui ont accepté le débat et par là-même ont fait vibrer les murs de Fiesta Cubana pour le plus grand plaisir et l'information des lecteurs.
5- Oui, on attend la prochaine série. =D>

ricco
Gold
Gold
Messages : 1372
Enregistré le : mer. janv. 18, 2006 8:00 am
Localisation : bayonne
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Comment aborder les Orishas par la danse ?

Message par ricco » sam. janv. 29, 2011 3:20 pm

canelina a écrit :
Indochino a écrit :
ivindi a écrit : PS : Ce débat est le dernier d’une série que j’ai voulu animer dans ce forum. Merci à tous ceux qui par leurs remarques m’ont aidé à les animer. J’ose espérer que certains y ont trouvé des éléments utiles à leurs propres réflexions.
On attend le début d'une autre série car je trouve que c'est un sujet très intéressant =D> ainsi que les contributions ! N'hésite pas, je suis sur que d'autres membres pensent comme moi :D !
Absolument d'accord avec Indochino! C'était intéressant dans l'ensemble!

1- Belle manière Ivindy d'ouvrir les hostilités et d'animer les débats!......... Y'avait de l'ambiance!!!
2- Bravo pour ton flegme en réponse au déchainement des passions afin de les apaiser, et pour ton art de recadrer le débat.
3- Chapeau également pour ton style d'écriture et ta correction à toute épreuve.
4- Merci à tous ceux qui ont accepté le débat et par là-même ont fait vibrer les murs de Fiesta Cubana pour le plus grand plaisir et l'information des lecteurs.
5- Oui, on attend la prochaine série. =D>

Je pense la même chose !

moicspace
Ivory
Ivory
Messages : 310
Enregistré le : sam. févr. 19, 2011 8:56 am
Artiste(s) préféré(s) : Michel Maza, Tirso Duarte.
Localisation : Frontignan
Status : Hors ligne

Re: Comment aborder les Orishas par la danse ?

Message par moicspace » ven. sept. 30, 2011 9:05 pm

Je m'était mis dans la tête de ne pas pratiquer les danses afro cubaine considérant que ce n'est ni ma culture ni dans mes cordes et je me retrouve maintenant a prendre des cours avec Jonar Gonzales de "Timba con afrocucubain". Et donc, presque par hasard en train de faire Shango, et bizarrement de prendre beaucoup de plaisir.
Comme je suis curieux et que j'aime bien savoir ce que je fais, je vais sur mon site préféré pour trouver un post sur le sujet. Et là, ça se complique car au lieu de trouver un encouragement a la pratique, cela m'a renvoyé a ma première idée, qui consistait a me dire que ce n'est pas ma culture et que c'est trop complexe !
Je suis comme Mankosky d’avis que les gens devraient se sentir libres d’effectuer ou non des pas Orishas dans une chanson comme ils l’entendent
J'ai quand même retenu cette phrase qui me rassure un peu mais je me demande combien d'année de pratique en danse et en écoute musicale il faut pour ne pas être ridicule.

Voila, j'espère qu'il y aura des connaisseurs pour m'éclairer, sinon tant pis, je continu et je verrais bien ou ça me mène.. Je m'en fou je m’éclate !.
Florent Space-Salsa Massot

ricco
Gold
Gold
Messages : 1372
Enregistré le : mer. janv. 18, 2006 8:00 am
Localisation : bayonne
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Comment aborder les Orishas par la danse ?

Message par ricco » sam. oct. 01, 2011 6:56 am

Parcours aussi ce sujet de discussion :
http://www.fiestacubana.net/forum/viewt ... f=2&t=1021

moicspace
Ivory
Ivory
Messages : 310
Enregistré le : sam. févr. 19, 2011 8:56 am
Artiste(s) préféré(s) : Michel Maza, Tirso Duarte.
Localisation : Frontignan
Status : Hors ligne

Re: Comment aborder les Orishas par la danse ?

Message par moicspace » sam. oct. 01, 2011 1:06 pm

ricco a écrit :Parcours aussi ce sujet de discussion :
http://www.fiestacubana.net/forum/viewt ... f=2&t=1021
Merci ricco ! Décidément, toujours les mêmes qui m'aident dans mes recherches ou mes interrogations.
ricco a écrit : Mar Jan 06, 2009 6:50 pm
Les Danses Yoruba sont bien plus complexes à apprendre que la salsa, le travail du corps y est trés complexe et profond,
on croit savoir quelques pas et quand on veut approfondir, on se rend compte qu'on ne savait rien....

On a la chance d'avoir des enseignants en France qui maitrisent le sujet comme Albertico, Madeline,Jorge Camaguey,Nichito, Juanito, Dominique Gombert....

il faut essayer de participer à leurs cours et stages, toujours avec beaucoup d'humilité car c'est un domaine ou la route est longue,
au passage bravo à tous les organisateurs qui programment des stages et cours d'Afrocubain...

Allez, une interprétation que j'aime bien du jeune Talent Pedrito:

http://fr.youtube.com/watch?v=NceAq83Ua6Y

et sinon, un site bien documenté d'un groupe de percussionnistes de Pau:

http://www.tumbacumbele.com/afrocuba/orishas/index.html
J'ai trouvé la réponse a une de mes questions concernant la difficulté d'apprentissage...


Beaucoup d'autres info très intéressantes dans le lien que tu m'a proposé mais aussi quelques remarques qui m'ont fait froid dans le dos.
Lindasuave a écrit :de Lindasuave » Mar Sep 02, 2008 12:13 am
"En fait, face à ce que certains cubains commencent à considérer comme un véritable "pillage" de leur culture, il est plus en plus souvent interdit de filmer les danses afro-cubaines."
Ochun a écrit : Lun Oct 13, 2008 9:46 am
OUPS, mauvaise manip... N'oubliez pas que l'on parle de religion. C'est pour ça qu'on ne peut pas parler de danses des orishas comme d'un cours de rueda... c'est bien plus que de la danse.... Et, bien plus qu'un pillage culturel, c'est parfois un manque de respect. Lisez les ouvrages d'Aconcha entre autres....
Florent Space-Salsa Massot

Avatar du membre
Lindasuave
Platinum
Platinum
Messages : 2276
Enregistré le : mar. juin 06, 2006 7:00 am
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Comment aborder les Orishas par la danse ?

Message par Lindasuave » dim. oct. 02, 2011 9:46 am

Coucou Moic, alors pour faire court :

- Tant que tu restes en France (ou autre), pas d'inquiétude à avoir, je n'aurais qu'un mot : FONCE.

- A Cuba :

* tant que tu es dans le circuit : cours/festival/voyage-salsa organisé/lieux devenus "touristiques" (callejon de Hamel, Palenque... à la Havane), no pb.

* si tu es convié à une cérémonie, ou si tu te rends dans des villes/régions peu (voire pas) touristiques comme MATANZAS par ex, alors je te le déconseile fortement, surtout si tu sens que tu n'es pas encore au point !!!!

:D :D
La vida es una sola, hay que vivirla Y punto,&nbsp;sin temor !

moicspace
Ivory
Ivory
Messages : 310
Enregistré le : sam. févr. 19, 2011 8:56 am
Artiste(s) préféré(s) : Michel Maza, Tirso Duarte.
Localisation : Frontignan
Status : Hors ligne

Re: Comment aborder les Orishas par la danse ?

Message par moicspace » lun. oct. 03, 2011 7:48 pm

Lindasuave a écrit :Coucou Moic, alors pour faire court :
T'avait le choix entre Moic et Space; perdu :D
On me surnomme Space parce que je me baladais avec un cd de De la soul autour du cou...
Tant que tu restes en France (ou autre), pas d'inquiétude à avoir, je n'aurais qu'un mot : FONCE.

- A Cuba :

* tant que tu es dans le circuit : cours/festival/voyage-salsa organisé/lieux devenus "touristiques" (callejon de Hamel, Palenque... à la Havane), no pb.

* si tu es convié à une cérémonie, ou si tu te rends dans des villes/régions peu (voire pas) touristiques comme MATANZAS par ex, alors je te le déconseile fortement, surtout si tu sens que tu n'es pas encore au point !!!!

:D :D
Bon alors je fonce ! J'avoue que pour le moment, je pratique la danse Yoruba un peu comment de l'expression corporelle. On verra plus tard si je me sent de le danser pour de bon.
Mais pas d’inquiétude, c'est pas demain la veille que je ferais Shango dans une cérémonie. Surtout que je ne parle pas l'espagnol et que j'ai le cul blanc :D . Pour se fondre dans une troupe de cubain c'est difficile pour moi...
En tout cas merci Suave :lol:
Florent Space-Salsa Massot

Avatar du membre
ivindi
Bronze
Bronze
Messages : 34
Enregistré le : lun. nov. 26, 2007 8:00 am
Status : Hors ligne

Re: Comment aborder les Orishas par la danse ?

Message par ivindi » mar. oct. 04, 2011 5:33 pm

Salut Moicspace,

Tout d’abord merci pour tes nombreux posts et les questions que tu y soulèves. Je vais pour ma part essayé d’apporter ma modeste contribution aux réponses qui te sont apportées aidé en cela par le fait que nous semblons avoir la même préférence pour Shango :D .

A propos de la langue parlée dans ces chansons, ça devrait normalement être un dérivé du Yoruba, ou tout du moins un patois Espagnol-Yoruba :roll: . Dans tous les cas, perso je ne comprends rien à ce qu’y est raconté excepté les invocations insistantes de tel ou tel Orisha accompagnées des toqués qui leur sont propres et qui permettent de les identifier. :?

En général les personnes qui s’intéressent aux Orishas apprennent les pas de base des Orishas les plus célèbres. C’est souvent Yemaya, Ochun et Oya chez les filles, Elegua (aussi interprété par les filles en petit garçon espiègle), Shango et Ogun chez les mecs (ces deux derniers étant très virils). Il s’agit souvent de reproduire une gestuelle très reconnaissable qui vient parfois enrichir la Timba et plus souvent la Rumba (La Columbia étant la variante où les mecs placent le plus de pas d’Orishas). Cette approche-là n’a rien de religieux, elle s’exonère même du respect des rythmes puisque les injonctions des toqués sont rarement pris en compte. Il s’agit de s’amuser à l’invocation d’un Orisha ou d’être synchro avec la fille lors du Guaguanco par exemple :D . La Santeria étant assez présente dans la timba que nous dansons par les références qui y sont faites, maîtriser les gestuelles basiques des Orishas peut permettre à certains de mieux tirer partie des chansons qui les évoquent et de plus s’éclater quand les deux partenaires se prêtent au jeu.

L’autre approche, plus rare à mes yeux car plus fastidieuse #-o de danser les Orishas consiste à approfondir la connaissance des personnalités, des techniques de danse et des toqués qui les imposent. C’est plus difficile car ça implique de s’intéresser un peu à la mythologie, d’apprendre à s’investir d’un personnage parfois complexe comme Shango (Roi, dieu guerrier et fier aimant à l’excès les femmes 8) et les plaisirs terrestres…). Il faut en outre donner du sens à chaque geste, adopter une gestuelle très précise au moment où les tambours l’imposent. Il y a également le contexte à prendre en compte car ça influence directement la technique de danse utilisée. Par exemple Shango ne danse pas de la même manière lorsqu’il est seul et lorsqu’il est en présence de la bellissime Ochun. Bien qu’on ne soit pas non plus dans le respect d’un quelconque rite religieux, cette approche a le mérite d’éviter de commettre des gestes inappropriés, de permettre de témoigner d’un certain respect de ces danses complexes et de la culture sous-jacente en dansant juste (notion qui n’a pas sa place dans la timba où on s’amuse avant tout).

Pour l’instant il existe très peu d’endroits ici en France où on peut danser uniquement les Orishas. Le fait que ces danses aient lieu le plus souvent dans le cadre de cours donnés par des maestros évite d’avoir à affronter le regard inquisiteur de quelqu’un dont c’est la religion et qui se sentirait offusqué qu’on assimile ces dialogues aux dieux à de vulgaires instants d’amusement. Si d’aventure on devait se retrouver en face d’une cérémonie à teneur religieuse, le bon sens veut qu’on s’abstienne de singer une religion dont on ne sait presque rien même si la danse qui y est très présente est parfois irrésistible.

J’espère avoir répondu à quelques unes de tes questions. :D

moicspace
Ivory
Ivory
Messages : 310
Enregistré le : sam. févr. 19, 2011 8:56 am
Artiste(s) préféré(s) : Michel Maza, Tirso Duarte.
Localisation : Frontignan
Status : Hors ligne

Re: Comment aborder les Orishas par la danse ?

Message par moicspace » mer. oct. 05, 2011 9:39 am

ivindi a écrit :Salut Moicspace,
Tout d’abord merci pour tes nombreux posts et les questions que tu y soulèves.
C'est clair que sur FC.net je suis plutôt celui qui pose les questions ! Et j'en profite pour te remercier pour ta réponse et aussi tous ceux qui ont eu la patience de me faire profiter de leur connaissance et expérience depuis ces derniers mois...
ivindi a écrit :Je vais pour ma part essayé d’apporter ma modeste contribution aux réponses qui te sont apportées aidé en cela par le fait que nous semblons avoir la même préférence pour Shango :D .
C'est pas que je préfère Shango, c'est que c'est le seul que je sais danser (un peu). :D
ivindi a écrit :A propos de la langue parlée dans ces chansons, ça devrait normalement être un dérivé du Yoruba, ou tout du moins un patois Espagnol-Yoruba :roll: . Dans tous les cas, perso je ne comprends rien à ce qu’y est raconté excepté les invocations insistantes de tel ou tel Orisha accompagnées des toqués qui leur sont propres et qui permettent de les identifier. :?

En général les personnes qui s’intéressent aux Orishas apprennent les pas de base des Orishas les plus célèbres. C’est souvent Yemaya, Ochun et Oya chez les filles, Elegua (aussi interprété par les filles en petit garçon espiègle), Shango et Ogun chez les mecs (ces deux derniers étant très virils). Il s’agit souvent de reproduire une gestuelle très reconnaissable qui vient parfois enrichir la Timba et plus souvent la Rumba (La Columbia étant la variante où les mecs placent le plus de pas d’Orishas). Cette approche-là n’a rien de religieux, elle s’exonère même du respect des rythmes puisque les injonctions des toqués sont rarement pris en compte. Il s’agit de s’amuser à l’invocation d’un Orisha ou d’être synchro avec la fille lors du Guaguanco par exemple :D . La Santeria étant assez présente dans la timba que nous dansons par les références qui y sont faites, maîtriser les gestuelles basiques des Orishas peut permettre à certains de mieux tirer partie des chansons qui les évoquent et de plus s’éclater quand les deux partenaires se prêtent au jeu.
Pour ce qui est d'intégrer des danses d'Orishas à la timba, (c'est cela qui m'intéresse), je n'ai pas encore "les clés". C'est a dire que je ne m'y risquerais pas car j'aurais peur d’être a coté de la plaque niveau musical, ou d’être en "désaccord" avec ma partenaire.
Si quelqu'un a un lien vers une video de Timba avec un passage Orichas ou même m'indiquer des titres avec un passage très approprié pour exécuter un Orishas, cela m’intéresse.
ivindi a écrit :L’autre approche, plus rare à mes yeux car plus fastidieuse #-o de danser les Orishas consiste à approfondir la connaissance des personnalités, des techniques de danse et des toqués qui les imposent. C’est plus difficile car ça implique de s’intéresser un peu à la mythologie, d’apprendre à s’investir d’un personnage parfois complexe comme Shango (Roi, dieu guerrier et fier aimant à l’excès les femmes 8) et les plaisirs terrestres…). Il faut en outre donner du sens à chaque geste, adopter une gestuelle très précise au moment où les tambours l’imposent. Il y a également le contexte à prendre en compte car ça influence directement la technique de danse utilisée. Par exemple Shango ne danse pas de la même manière lorsqu’il est seul et lorsqu’il est en présence de la bellissime Ochun. Bien qu’on ne soit pas non plus dans le respect d’un quelconque rite religieux, cette approche a le mérite d’éviter de commettre des gestes inappropriés, de permettre de témoigner d’un certain respect de ces danses complexes et de la culture sous-jacente en dansant juste (notion qui n’a pas sa place dans la timba où on s’amuse avant tout).

Pour l’instant il existe très peu d’endroits ici en France où on peut danser uniquement les Orishas. Le fait que ces danses aient lieu le plus souvent dans le cadre de cours donnés par des maestros évite d’avoir à affronter le regard inquisiteur de quelqu’un dont c’est la religion et qui se sentirait offusqué qu’on assimile ces dialogues aux dieux à de vulgaires instants d’amusement. Si d’aventure on devait se retrouver en face d’une cérémonie à teneur religieuse, le bon sens veut qu’on s’abstienne de singer une religion dont on ne sait presque rien même si la danse qui y est très présente est parfois irrésistible.

J’espère avoir répondu à quelques unes de tes questions. :D
Tu as excellemment répondu a mes interrogations. Je comprends maintenant les différentes façon de danser les Orishas. =D>
Florent Space-Salsa Massot

Avatar du membre
patman
Bronze
Bronze
Messages : 92
Enregistré le : dim. mars 08, 2009 8:00 am
Artiste(s) préféré(s) : NG la Banda
Adalberto Alvarez
Localisation : Toulouse
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Comment aborder les Orishas par la danse ?

Message par patman » jeu. oct. 06, 2011 1:43 pm

moicspace a écrit :
Si quelqu'un a un lien vers une video de Timba avec un passage Orichas ou même m'indiquer des titres avec un passage très approprié pour exécuter un Orishas, cela m’intéresse.

J’espère avoir répondu à quelques unes de tes questions. :D
Moicspace: voici une chanson mythique de Adalberto Alvarez (certes pas forcément timba) ou les pas de afro peuvent être placés:
http://www.youtube.com/watch?v=6ydMDbgCxl8


Répondre