Faut-il danser différemment chaque sous-genre d'une chanson?

Cours, stages. La salsa cubaine n'aura plus de secrets pour vous.
Nawfel
Bronze
Bronze
Messages : 33
Enregistré le : mer. août 19, 2009 8:31 am
Localisation : Paris 15
Status : Hors ligne

Re: Faut-il danser différemment chaque sous-genre d'une chanson?

Message par Nawfel » jeu. janv. 13, 2011 7:39 pm

Dernier message de la page précédente :

Alors là Stagiaire ... Respect mon ami... =D> =D>

T'as tout résumé : le mot d'ordre c'est le plaisir :)




yanela
Gold
Gold
Messages : 1300
Enregistré le : dim. mai 04, 2008 7:00 am
Artiste(s) préféré(s) : yanek revila, nichito, isaac, mario, mikael fonts, alex lima, emilito...

madeline, diana, karem ortiz...

elio revé
habana de primera
pupy y los son son
la calle real
tirso duarte
cubanismo
Localisation : BERGERAC
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Faut-il danser différemment chaque sous-genre d'une chanson?

Message par yanela » jeu. janv. 13, 2011 8:15 pm

Bouuuuuuuuuuuuuuuuuhhhhhhhhhhh que diiiiiiiiiiiiiiire!!!! j'en ai le souffle coupé et même les larmes au yeux.....!

Stagiaire, tu ne réalises pas la grandeur de la belle leçon d'humilité que tu vas inculquer à la plupart d'entre nous...! =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D>
Ton analyse de toute situation que l'on peut rencontrer sur une piste timbesque est véridique! Je n'entends pas la musique mais j"ai pu observer à plusieurs reprises que lors d'une danse, un danseur va exécuter des pas de rumba alors que sa partenaire se contentera de faire du suelta...! (et vice versa...) 8O 8O 8O

" Voir quelqu'un s'éclater en dansant c'est aussi beau que de voir un technicien respecter à la lettre ses leçons." répond très bien à la question de Ivindi....
yanela qui n'entend rien mais qui a le rythme dans sa peau...

Avatar du membre
ivindi
Bronze
Bronze
Messages : 34
Enregistré le : lun. nov. 26, 2007 8:00 am
Status : Hors ligne

Re: Faut-il danser différemment chaque sous-genre d'une chanson?

Message par ivindi » ven. janv. 14, 2011 2:25 pm

@Stagiaire et @Kiriku

Merci pour vos réponses claires, concrètes et précises :D . Elles sont aussi d’une grande similitude et l’engouement suscité témoigne du sentiment de beaucoup de lecteurs de ce forum à savoir qu’à travers la danse il faut respecter la musique dans la mesure du possible et surtout prendre du plaisir dans le partage avec le cavalier/la cavalière. :D

J’ai comme l’impression que vous n’avez pas boudé votre plaisir à nous faire partager vos vues sur cette question car le terme « plaisir » revient à 7 reprises 8O dans vos messages voire 8 si je rajoute une conjugaison du verbe plaire dans le message de Stagiaire. Avec 4 emplois chacun le message s’en trouve encore plus martelé :wink: .

C’est pourtant ce terme plaisir et son omniprésence jusque dans les commentaires qui ont suivi le post de Stagiaire qui m’interpelle car je crains que l’idée très discutable selon laquelle la quête du plaisir serait le moteur du danseur s’impose comme une évidence à tous. Dans nos sociétés la notion de plaisir est étroitement liée à celle de l’interdit et ce n’est pas un hasard que les choses en sont ainsi. La danse n’échappe pas non plus à cette règle. On ne peut pas imaginer qu’à l’écoute d’une chanson un couple se sente libre de danser n’importe comment, de s'éclater comme il l'entend tout simplement parce qu’il a atteint l’objectif qu’il se donne en entrant sur la piste : prendre du plaisir. Prendre du plaisir OUI mais en respectant un minimum de règles, d’interdits et les spécificités des genres musicaux font justement partie de ces règles-là.

L’anecdote suivante finira peut-être par convaincre les plus sceptiques que le PLAISIR comme maître mot ne peut être acceptable. Dans une boîte parisienne dont je tairai le nom, il y a environ 2 ans un homme qui sans doute sortait d’un spectacle de claquettes qu’il avait donné s’était retrouvé derrière les spectateurs, hors de la piste. A l’écoute de la timba l’homme s’était mis à jouer des claquettes et à le voir il prenait vraiment du plaisir. Il le fit le temps d’une chanson et après avoir pris un verre et surtout vu comment autour de lui se dansait cette danse qu’il était entrain de révolutionner, il eut la décence de s’éclipser discrètement. Cet homme aurait pu se rendre au centre de la piste et prendre plus de plaisir encore mais nous conviendrons tous qu’en s’abstenant de caricaturer un ensemble de danses, son attitude a été très sage.
Stagiaire a écrit :Y'a qu'à regarder les cubains danser, ils ne se prennent pas autant la tête que nous, en soirée ils kiffent, point barre, si une chanson leur plait, ils vont s'éclater c'est tout.
J'en connais qui vont danser la chanson en casino jusqu'à plus soif, peu importe qu'il y ait des passages rumba ou pas, ils s'éclatent, c'est tout.
Voir quelqu'un s'éclater en dansant c'est aussi beau que de voir un technicien respecter à la lettre ses leçons.
Même si on pourrait en effet nous inspirer de l’insouciance apparente des Cubains sur la piste nous ne devons pas pousser aussi loin le mimétisme parce que nous ne sommes justement pas des Cubains. Eux ils jouent avec des rythmes qui sont les leurs depuis le ventre maternel et lorsque comme dans la vidéo que j’ai postée (cf. mon précédent post) ils prennent des libertés dans l’interprétation de tel ou tel genre musical, on ne peut rien trouver à redire car il s’agit de leur culture et ils en font ce qu’ils veulent. Par nos danses nous leur empruntons un peu de leur culture et nous sommes priés de ne pas faire n’importe quoi avec, en rendant par exemple les genres méconnaissables parce que nous prendrions plaisir à agir ainsi. Nous sommes tout au plus libres de nous conformer à leurs enseignements, de lire ici ou là, de nous prendre un peu la tête pour comprendre une culture qui nous échappe et surtout apprendre d’eux sans nous prendre pour eux. #-o

arnaudwed
Gold
Gold
Messages : 1068
Enregistré le : mer. avr. 02, 2008 7:00 am
Artiste(s) préféré(s) : Trop nombreux ... croyez moi
Localisation : Courbevoie
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Faut-il danser différemment chaque sous-genre d'une chanson?

Message par arnaudwed » ven. janv. 14, 2011 3:15 pm

Tant que celui qui danse du flamenco sur de la Timba ne se revendique pas en train de danser du casino ... ça ne me dérange plus tant que ça :wink:
Entre la Rumba y el Son - El Son de Altura - Adalberto Alvarez y su Son


Khasam
Ivory
Ivory
Messages : 101
Enregistré le : mer. déc. 29, 2010 10:16 pm
Status : Hors ligne

Re: Faut-il danser différemment chaque sous-genre d'une chanson?

Message par Khasam » ven. janv. 14, 2011 3:45 pm

+ 1 pour Stagiaire ... c'est exactement ça !!!

Personnellement j'essai toujours de "respecter" la musique car c'est comme cela que je prend du Plaisir ... je suis d'ailleurs de temps en temps frustré de ne pas être techniquement assez solide pour pouvoir mieux le faire :?

Et dans le registre "à limite du Hors Sujet" ... il y a une autre notion qui est importante à mes yeux ... c'est de mettre son propre style dans les diffrents Styles de danses (en réponse à cette idée de mimetisme évoquée pat Ivindi)

korossol
Silver
Silver
Messages : 614
Enregistré le : jeu. janv. 08, 2009 8:00 am
Localisation : Entre la France et la Guyane
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Faut-il danser différemment chaque sous-genre d'une chanson?

Message par korossol » lun. janv. 24, 2011 7:55 am

Stagiaire a écrit :Y'a qu'à regarder les cubains danser, ils ne se prennent pas autant la tête que nous, en soirée ils kiffent, point barre, si une chanson leur plait, ils vont s'éclater c'est tout.
J'en connais qui vont danser la chanson en casino jusqu'à plus soif, peu importe qu'il y ait des passages rumba ou pas, ils s'éclatent, c'est tout.
Voir quelqu'un s'éclater en dansant c'est aussi beau que de voir un technicien respecter à la lettre ses leçons.
Tout à fait d'accord avec Stagiaire =D>



Tania semble appliquer ce que tu décris, en prenant un sacré plaisir : passer des Orishas (danse de Yemaya) à du tembleque endiablé sur le "Changüi moderno" de la Revé !

Elle lance également le coro "Sosa Sokere" et fait sauter le public de la Casa de la Musica comme des groupies de Rock, en leur lançant un "una buya! manos pa' riba ! vamos a guarachar ahora !" (tout le monde crie ! les mains en l'air ! éclatons-nous maintenant !)

Désolé pour les "puristes", mais la "pureté" de telle ou telle danse sur telle ou telle musique, Tania l'a laissé sur le seuil de la porte de la Casa de la Musica en "aggrégeant" beaucoup de choses dans son improvisation.
Résultat : elle a pris son pied avec tous les faranduleros présents (Orquesta Revé + Public) :mrgreen:
« Je ne sais qu'une chose, c'est que je ne sais rien » - Socrate


Répondre