Page 3 sur 5

Re: [Interview] - Yoel Marrero et le Casino - commentaires

Posté : mar. déc. 14, 2010 6:05 pm
par ricco

Dernier message de la page précédente :

Juanpa a écrit :Par rapport aux vidéos de Yoel moi je préfère celle-là où il danse avec sa danseuse et où il montre un peu plus son vrai niveau:

http://www.youtube.com/watch?v=rjSto0qNPb8

rjSto0qNPb8
Effectivement , sur celle ci il assure grave !

On va peut être pouvoir la rajouter dans la 2eme partie de l'interview , Kiri si tu nous lis ...

Re: [Interview] - Yoel Marrero et le Casino - commentaires

Posté : mer. déc. 15, 2010 10:58 am
par Kiriku
Tout à fait, merci !

Deuxième partie en fin de semaine ;)

Re: [Interview] - Yoel Marrero et le Casino - commentaires

Posté : sam. déc. 18, 2010 10:59 am
par Luna
Super travail les garçons :wink: Très intéressant , vraiment.
Une petite question, quel âge a Yoel ?

Re: [Interview] - Yoel Marrero et le Casino - commentaires

Posté : sam. déc. 18, 2010 12:43 pm
par ricco
Luna a écrit :Super travail les garçons :wink: Très intéressant , vraiment.
Une petite question, quel âge a Yoel ?

40 ans , l'age des braves .... :wink:

Re: [Interview] - Yoel Marrero et le Casino - commentaires

Posté : lun. déc. 20, 2010 10:05 am
par Abanico
Je plussoie ce superbe travail de traduction et j'attends la suite avec impatience.
J'adhère bien au point de vue radical de Yoël (sauf le coup de s'habiller élégant parce que c'est une danse de salon). Il réalise un travail important de formalisation et met des mots sur des choses que j'ai toujours ressenti sur les pistes : je m'éclate plus à tenter de faire quelque chose de classique, de posée, sur du son moderno avec des jolies passes, même compliquées, plutôt que danser avec une partenaire incontrôlable qui se met subitement à trembler du dos au moindre break (ou pas d'ailleurs) timbesque, ou à faire des pas de rumba sur une musique hors sujet. Oui, entre le son et ce qui se danse aujourd'hui en soirée, il y a quelque chose, ce que décrit Yoël je crois... Ou bien il y a eu - au passé- quelque chose. Ca y est je suis un vieux con retrograde :(

Re: [Interview] - Yoel Marrero et le Casino - commentaires

Posté : lun. déc. 20, 2010 10:49 am
par Leonel
Je crois qu'il faut relativiser le radicalisme de Yoel concernant son éloignement de la rue...

A Cuba, comme beaucoup s'en sont rendu compte, la culture de rue est omni-présente.. Il s'agit d'une culture populaire. Meme les milieux éduqués aiment un style argotique et pitoresque , comme les francais aiment et se reconnaissent dans la gouaille de Audiard.
Cette gouaille, ce rythme n'est pas forcement synonime de grossiereté ou de vulgarité.

La rue cubaine peut se révéler beaucoup plus brutale et désagréable que ce que noius connaissons de Cuba pour la plupar d'entre nous... Il est probable que Yoel refuse le terme 'callejero' pour décrire les valeus de son Casino car les vrais callejero a Cuba peuvent être vraiment lourds, pesao, grossier, vulgaires, excessifs, violents et insupportables : les coups pleuvent et les bouteilles volent, les tables se renversent et les insultes fusent...

De son point de vue, et je crois qu'il a raison, le Casino est une danse se Salon (sur le plan conceptuel) , a savoir une danse sociale au sens noble, ou les codes d'une certaine élégance et du respect font partie des valeurs et des critères esthétiques. Cependant ces critères d'élgance, de respect, de politesse s'inscivent dans une culture quotidienne essentiellement populaire, voire prolétarienne, créole, ou le salon a pour toit les étoiles et pour colonnes les arbres du patio ou du Parque Central. Ce salon n'est pas un club très fermé, bourgeois, élitiste mais la communauté des gens bienveillants et solidaires du peuple de Cuba, avec leur cotés 'de la rue' que nous adorons.
Il s'agit toujours de Musica y Cultura Popular Bailable de Cuba !
Il ne s'agit pas de menuet ou de quadrille des salons bourgeois du XIXème siècle !

Ni Yuma ni chabacanaria ! Ni burgesia ni guaperia !
Solamente Cuba... con Sabor y caché !

Re: [Interview] - Yoel Marrero et le Casino - commentaires

Posté : lun. déc. 20, 2010 1:13 pm
par Kiriku
Merci Luna !

Abanico, welcome back, j'adhère à ton discours ;)

Tonton, j'adore ce que tu fais ! Merci d'avoir resitué ce contexte que nous pensons connaître, mais que nous ne connaissons pas ou peu. Du coup, encore de la culture dans un commentaire éclairé et éclairant !
Comme dirait un DJ qui venait jadis sur ce site, si tu étais une femme...

Yoel Marrero a choisi de mettre en valeur le Casino qu'il aime, celui d'avant l'avénement de la Timba ; je crois qu'il ne faut pas comprendre dans son discours Timba = musique cubaine moderne, mais Timba = musique cubaine ne respectant pas la construction classique des chansons de Son, voire Son Moderno, etc... Cependant, tout le monde, dont lui, s'accorde à dire que le Casino évolue dans la rue, de nos jours encore.

On publie la seconde partie dans qques minutes...

Re: [Interview] - Yoel Marrero et le Casino - commentaires

Posté : lun. déc. 20, 2010 3:18 pm
par tragopogon
Kiriku a écrit :On publie la seconde partie dans qques minutes...
Oh, ça y est, Partie 2, le Miami Sushi Style... :lol:

Bon, je lis plus en détail...

Re: [Interview] - Yoel Marrero et le Casino - commentaires

Posté : lun. déc. 20, 2010 3:29 pm
par Kiriku
C'est ça ;)

C'est son point de vue qu'il expose. A prendre avec des pincettes et du recul, car beaucoup de ses affirmations appellent la polémique (Victor).

Re: [Interview] - Yoel Marrero et le Casino - commentaires

Posté : jeu. déc. 23, 2010 2:31 pm
par Juanpa
"Des vidéos produites à bas coût, avec une seule caméra, ne donnant qu'un angle de vue, exigeait une simplification dans les angles et les déplacements de la danse : ceci a offert aux "nouveaux élèves du Casino" et aux acheteurs de dvd un "nouveau Casino" avec une configuration spatiale spéciale et différente de l'originale."

C'est mais tellement vrai dans les vidéos de Henry Herrera!

Re: [Interview] - Yoel Marrero et le Casino - commentaires

Posté : ven. déc. 24, 2010 1:46 am
par Abanico
Mince je fais des enchufela décalés comme il dit... Mert alors, est-ce que je danse du Miami style sans le savoir ? Ou la question serait dans quelle mesure je danse du casino ? Ou encore c'est grave docteur ?

En tout cas, c'est vraiment un énorme boulot d'interview et de traduction. Merci d'avoir donné la parole à cet acteur qui semble bien placé pour parler de ce sujet. Même si beaucoup trouveront son point de vue trop tranché, cela me rassure quelque part qu'il existe un Cubain hors de Cuba qui défende presque exagérément le casino à l'ancienne.

Cette deuxième partie d'interview tape encore un peu plus fort ! Après avoir dénoncé les jeunes cubains mal habillés qui font trop de mouvement de pelvis à quatre pattes en écoutant un sous genre musical (la Timba), c'est au tour à la communauté latino américaine d'y passer... Cela ne doit pas faire trop plaisir aux adeptes des différents styles de "salsa" à l'américaine qui je suis sûr prennent du plaisir à danser en ligne, et à mélanger les différentes influences, tout en étant conscient qu'il y a lien de parenté avec Cuba. Je veux dire il doit bien avoir des arguments chocs défendant positivement ces styles danses sans forcement rentrer dans une opposition frontale entre un Cuba "authentique" et un Usa "copieur-busines ?

Cela serait vraiment d'avoir un point de vue d'un autre "expert" Cubain, avec un point de vue aussi tranché mais dans l'autre sens s'opposant sur plusieurs points à Yoël. Y'a t-il un opposant affirmé de Yoël dans l'univers du casino ?

Re: [Interview] - Yoel Marrero et le Casino - commentaires

Posté : ven. déc. 24, 2010 9:59 am
par pbooj
Tout à fait d'accord avec toi. La seconde partie n'est pas très agréable à lire. Entreprise de démolition, utilisant des arguments exclusifs, il martèle ses arguments contre ... tous, sauf contre lui tant il est persuadé qu'il détient le graal du casino. Il est pourtant très intéressant quand il parle de son art positivement sans abaisser les autres et aurait dû se limiter à ça.

Re: [Interview] - Yoel Marrero et le Casino - commentaires

Posté : ven. déc. 24, 2010 11:05 am
par Leonel
Je lis cette deuxième partie avec beaucoup d'intérêt et je vais prendre mon temps...
Je suis assez ignorant des choses de la danse même si je danse le Casino comme Mr Jourdain depuis 1998 avec mon tout petit niveua qui me convient assez...

Toutefois ce passage me parait juste, pour le moins probable :
En se laissant guider par les premières vidéos instructives de salsa qu'ont sortis les new-yorkais et qui elles même étaient déjà une déformation linéaire du Casino surgi dans les années 50. Je dis une déformation linéaire parce qu'ils ont déformé les dessins spatiaux du Casino original pour simplifier les classes en mettant les hommes sur une ligne et les femmes sur l'autre, avec le professeur et son assistante en tête de chaque file et en apprenant les difficiles figures du Casino simplifiées à une ligne droite.
Par exemple le "dile que no" qu'ils ont transposé sur une ligne droite et l'ont appelé "cross-body-lead".
Quand on regard les vidéos de la FANIA ALL STARS dans les années 70 à New-York, on remarque que certaines personnes se lèvent et dansent clairement le Casino.. et pas encore ne ligne !
Pourtant il me semblait que la danse en ligne était apparu danms lkes années 50 avec le Mambo New-Yorkais..


Ce passage aussi ne m'étonne pas du tout :
Ce qui est sûr c'est que les propres pionniers de la prétendue Salsa Miami style m'ont confessé en entretiens privés qu'ils savaient bien eux-mêmes que ce nom était utilisé par "los de afuera" mais qu'entre nous Cubains, c'était du Casino. Et aussi que quand ils avaient essayé de l'appeler Casino, les gens confondaient avec les jeux de Casino et qu'ils se sont vus obligés de l'appeler Salsa, avec l'appellation Miami Style.
Ayant connu avec mon épouse cubaine, Henry Herrera et son ex partenaire Zumel Michel à Cannes en 2003... je me rappelle exactement de ce genre d'attitude ambivalente ! Il faut bien vivre et faire son busines de DVD... :roll:

Pour être resté quelques semaines voire quelque mois a Miami le passage ci-dessous me parait assez juste même si un peu simpliste :
Ce qui est sûr aussi, c'est qu'à Miami, il y a beaucoup de Cubains qui dansent le Casino et qui sont réticents à prendre des cours de Miami style, parce qu'ils considèrent ça comme une invention, et qu'aux congrès de ruedas qui ont lieu ici ne vient aucun Cubain, même pas de Miami. Tout ceci parce que le Cubain danseur de Casino ne reconnait pas le Miami Style comme authentique.
Ce qui est sur, c'est qu'a Miami il y abeaucoup de cunbains de toutes générations, dont certains sont fraichement débarques de Cuba qui dansent vraiment le Casino sans se prendre la tête .. Et à coté il y a un business de la Salsa "Cubaine" , qui implique des cours mais aussi des compétitions hebdomadaires de Salsa , notamment au Casino (des indiens) Miccosukee a Miami West ! Quasiment dans les Everglades.. et la c'est la Formule 1 de la frime ! jajajajajaja

Re: [Interview] - Yoel Marrero et le Casino - commentaires

Posté : ven. déc. 24, 2010 11:14 am
par Leonel
Comment ne pas reconmnaitre que le même phénomène s'est produit en France au début de la décénie :
Le Casino existe dans la culture du Cubain qui est né et a grandi à Cuba, et chez les élèves de tous ces pays ou il s'est exporté. C'est un fait culturel.
Le style Miami "existe" dans des vidéos pédagogiques, et dans les écoles de Miami où vont les descendants cubains et latinos qui ne connaissent pas le style original. Il se pratique également dans les écoles d'autres pays où l'on apprend grâce à des vidéos, tout en essayant de se mesurer aux véritables Maestros cubains de ces pays, qui tiennent des écoles proposant le véritable style du Casino, mais qui, limités par un manque de méthodologie efficace, finissent par imiter d'autres styles au moment d'enseigner.

Re: [Interview] - Yoel Marrero et le Casino - commentaires

Posté : ven. déc. 24, 2010 11:54 am
par Leonel
Je crois que la clé de son argumentation est dans ses 2 références :
le style original, né comme un fait culturel et optimisé à travers les temps parallèlement au développement de la musique, qui petit à petit exige du danseur moins de mouvements illogiques et non nécessaires.
Tout cela permet à l'homme, dans le Casino, de pouvoir diriger sa partenaire selon sa volonté et ses improvisations sur une "orbite sans ambiguïté" que suit la femme en temps réel, sans nécessité de connaître mécaniquement les figures et combinaisons.



La fluidité intuitive du mouvement est tellement évidente quand on voit Zaida, mon épouse danser...
Elle nécessite une libération par rapport aux descriptions statiques et basiques des premieres cours de Salsa pratiqués par chez nous ! Cette fluidité nait aussi d'une relation intime avec la musique, une interiorisation du flot qui permet les elipses, le courbes, la respiration ... bien au-delà dur 1,2,3... 5,6,7 !

Au final je ne trouve opas Yoel Marrero si extremiste que cela ! Je crois qu'il fait le triste constat de la difficulté de la transmission des codes esthétiques au-delà de l'environement culturel dans lesquels ils onmt été créés, établis, affinés, polis et reinventés 100 fois sans en perdre l'essence ! Ca s'appelle la culture !

Un seul vrai remède : l'immersion à Cuba !

Il y a toutefois désormais en France de nombreux professeurs excelents, Cubains ou francais et un dynamique qui permet une vraie transmission, a la condition que l'élève accepte avec humilité et patience le long chenmin que cela représente dintégrer le mouvement... les accents justes !

Rappelons-nous aussi qu'il ne s'agit là que d'un divertissement... Alors il vaut mieux prendre ses distances tout autant des marchands du temple que des intégristes...

Re: [Interview] - Yoel Marrero et le Casino - commentaires

Posté : ven. déc. 24, 2010 12:13 pm
par pbooj
Leonel a écrit : Rappelons-nous aussi qu'il ne s'agit là que d'un divertissement... Alors il vaut mieux prendre ses distances tout autant des marchands du temple que des intégristes...
Exactement c'est ce que j'aurais aimé dire. Un divertissement, un loisir, un partage à trois musique, danseur et danseuse. J'ai l'impression que beaucoup sont choqués par ce qu'ils voient dans les discothèque de Miami à Paris. Pourquoi ? Parce qu'ils regardent la piste. Perso quand ça ne me plaît pas je ne continue pas de regarder pour m'irriter, je regarde ailleurs et j'écoute la zique. A l'inverse lorsque je danse je me fous du regard des autres car un seul m'importe celui de la personne avec qui je danse. C'est comme cela que je profite de l'instant présent partagé.
Maintenant je comprends aussi que d'autres prennent leur plaisir dans l'étude prolongé comme dit Léo :
que l'élève accepte avec humilité et patience le long chemin que cela représente d'intégrer le mouvement... les accents justes !
ou faisant de l'interview de Yoel une référence. Chacun son truc. C'est pour cela que je n'ai pas beaucoup fréquenté les cours de danse pour leur préférer les concerts ou les bals.