Sont-ils sérieux ?

Actualité de la Timba et de la scène musicale cubaine, nouveautés, artistes, morceaux préférés,...
Avatar du membre
Lindasuave
Platinum
Platinum
Messages : 2276
Enregistré le : mar. juin 06, 2006 8:00 am
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Sont-ils sérieux ?

Message par Lindasuave »

MERCI à toi Ivindi de proposer de nouveaux sujets de discussion, sur ce forum qui n'en comple plus beaucoup, tant il nous semble parfois que nous les ayons déjà tous épuisés.

Pour revenir à NG la Banda, je voudrais préciser ma pensée. Disons que sur un recul de 5 années où je les vois régulièrement en concert (mais je n'ai certainement pas le même recul que Leonel) , je dirais que pour moi l'ossature du groupe, c'est José Luis Cortes et Tony Cala. Les autres sont des choristes et/ou des chanteurs qui, lors du concert, se voient confier 2-3 chansons maximum (je me souviens même d'une grande blonde qui se disait originaire de Russie et qui a évolué qq mois au sein du groupe). Il y a souvent aussi une sorte de "2nde partie" de concert consacré au reaggaton, avec là encore des chanteurs "invités"...

C'est du reste ce qui fait qu'un concert de NG LA BANDA n'est jamais identique à celui de la veille, et c'est aussi sans doute pour cela que j'aime bien ce groupe. Ajoutez à cela que José Luis Cortes peut être, au gré des concerts, chanteur, flutiste, comédien-humoriste ou simplement meneur de troupe, et que Tony Cala peut décider de commencer le concert en étant tout simplement assis à une table dans le public,.... on n'en continue pas moins à les apprécier et à les respecter. :wink:


Ce qui me permet de faire le lien avec le questionnement initial : je pense pouvoir dire que ces changements fréquents de chanteurs peuvent certainement surprendre, désorienter, voire décevoir les fans, mais que c'est aussi le gage d'un éternel renouvellement, ainsi qu'une motivation plus qu'efficace pour nous inciter à retourner voir nos artistes en concert... pour ensuite donner libre cours à nos critiques les plus nourries (ah c'était mieux avant, ou celui-la chante moins bien que tel autre....LOL) :D


La vida es una sola, hay que vivirla Y punto, sin temor !

Snoop
Ivory
Ivory
Messages : 141
Enregistré le : mar. févr. 19, 2008 8:00 am
Localisation : Paris
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Sont-ils sérieux ?

Message par Snoop »

ivindi a écrit :
Un organisateur pourrait par exemple dire ceci au maestro Pupy : « Maestro voilà la somme qui revient à ton groupe pour ce concert, si tu acceptes de monter sur scène avec Mandy Cantero que notre public adore voilà la somme qui vous reviendra pour un tel effort de ta part ». Pour peu que la différence entre ces 2 sommes soit significative, on peut anticiper le choix du maestro :wink: . On peut aussi imaginer un « fc award :idea: » spécial doté d’un petit pécule qui récompenserait tel chanteur pour son amour pour les fans du groupe etc.

Ceci s’apparente à de la fiction naïve. Mais lorsqu’on voit qu’ici en Europe les groupes se reconstituent bizarrement au moment des tournées, on peut rêver que les groupes cubains jouent eux aussi la mascarade de l’unité, histoire de permettre que les voix des « live » ne diffèrent pas beaucoup de celles des albums :D .
Pourquoi souhaites-tu faire infléchir les choix artistiques d'un groupe/artiste...? :?:

Je "rêve" d'ailleurs plutôt d'un groupe vrai plutôt qu'une "mascarade", pour reprendre les termes employés ci-dessus.

Avatar du membre
ivindi
Bronze
Bronze
Messages : 34
Enregistré le : lun. nov. 26, 2007 8:00 am
Status : Hors ligne

Re: Sont-ils sérieux ?

Message par ivindi »

Snoop a écrit : ivindi a écrit:
Un organisateur pourrait par exemple dire ceci au maestro Pupy : « Maestro voilà la somme qui revient à ton groupe pour ce concert, si tu acceptes de monter sur scène avec Mandy Cantero que notre public adore voilà la somme qui vous reviendra pour un tel effort de ta part ». Pour peu que la différence entre ces 2 sommes soit significative, on peut anticiper le choix du maestro :wink: . On peut aussi imaginer un « fc award :idea: » spécial doté d’un petit pécule qui récompenserait tel chanteur pour son amour pour les fans du groupe etc.

Ceci s’apparente à de la fiction naïve. Mais lorsqu’on voit qu’ici en Europe les groupes se reconstituent bizarrement au moment des tournées, on peut rêver que les groupes cubains jouent eux aussi la mascarade de l’unité, histoire de permettre que les voix des « live » ne diffèrent pas beaucoup de celles des albums :D .



Pourquoi souhaites-tu faire infléchir les choix artistiques d'un groupe/artiste...? :?:

Je "rêve" d'ailleurs plutôt d'un groupe vrai plutôt qu'une "mascarade", pour reprendre les termes employés ci-dessus.
@Snoop

L’objet de l’initiative qui est présentée dans l’extrait de mon post initial qui t’interpelle ici serait dans le cas où pareille idée se concrétisait de répondre à une demande d’une partie du public européen à plus de stabilité dans les groupes et notamment chez les chanteurs. Il faudrait dès lors effectivement savoir jusqu’où on devrait tolérer l’influence des choix artistiques d’un groupe par une tierce partie. Comme le soulignait déjà un des intervenants (Khasam si je ne m’abuse), ne faisons pas preuve d’un angélisme excessif en s’indignant d’une telle démarche. Les artistes sont déjà largement influencés dans leurs choix par toutes sortes d’acteurs et cela ne date pas d’hier. Je citerai en exemple le cas du titre « Cubamemucho » du dernier album du Charangon où le « coro » dit entre autre: « si tu veux danser, viens à mon festival ». Je te laisse le soin de relayer sans fâcher les interrogations que ce titre t’inspire.

Pour répondre à ton affirmation sur ta préférence pour un « groupe vrai » plutôt que d’une mascarade, permets-moi de quitter le sentier épineux de la timba et d’aborder la question de la relation complexe de l’artiste et des pouvoirs de manière générale. Nous savons par exemple que les grands peintres de la renaissance avaient de puissants mécènes dont on retrouvait les visages dans certains tableaux des scènes bibliques. Molière avait en la personne de Louis XIV un parrain surpuissant qui influençait ses œuvres et lui servait de rempart pour s’attaquer à des institutions toutes puissantes comme l’Eglise et la Noblesse. Je pourrais aussi citer les systèmes totalitaires où l’artiste est au service d’une idéologie et se joue de ces contraintes pour produire une œuvre sérieuse malgré tout. Comparé à ça, qu’un groupuscule d’admirateurs demande à un artiste de travailler pour une période limitée dans le temps avec un ex collaborateur est certes critiquable mais pas délirant.

Répondre