Quand CUBA fait du pied musical au BRESIL...

Actualité de la Timba et de la scène musicale cubaine, nouveautés, artistes, morceaux préférés,...
Répondre
Avatar du membre
JACK_EL_CALVO
Staff
Staff
Messages : 4730
Enregistré le : sam. oct. 22, 2005 7:00 am
Localisation : PARIS 5
Contact :
Status : Hors ligne

Quand CUBA fait du pied musical au BRESIL...

Message par JACK_EL_CALVO » lun. oct. 27, 2008 5:31 pm

Hasard ou tendance artistique actuelle. Les exemples sont nombreux... Mais il faut avouer que sur les derniers titres de :

MARACA : "Lo digo yo" (pas nouveau chez MARACA)

LOS VAN VAN : "Arrasando" + "Que no te de por eso"

MAMBORAMA : "Dame un dia sin luchar"

On sait aussi qu'OMARA PORTUONDO et MARIA BETHANIA ont sorti un disque commun...

et je dois en oublier à chaud...

Autant de titres où les clins d'oeil à la musique brésilienne viennent remplacer les clins d'oeil à la musique nord américaine...

L'axe CUBA/BRESIL est évident et riche...

D'autres exemples auxquels vous pensez ?


esa gracia que tengo, nadie me la va a quitar, MAFEREFUN YEMAYA, MAFEREFUN ELEGUA !


Avatar du membre
tumbao
Platinum
Platinum
Messages : 2946
Enregistré le : ven. août 11, 2006 7:00 am
Artiste(s) préféré(s) : Havana D'Primera, Manolito y su Trabuco
Êtes vous un robot ? : NON
Localisation : TOULOUSE
Contact :
Status : Hors ligne

Message par tumbao » lun. oct. 27, 2008 6:01 pm

Moi ce sujet me fait penser à la chanson de NG la Banda "Samba de Amalphi" sur l'album Oye siiii

Il semblerait que El Tosco soit Fan du Brésil...
Membre du staff FC

KIFKIF
Bronze
Bronze
Messages : 58
Enregistré le : jeu. déc. 08, 2005 8:00 am
Localisation : GLASGOW
Contact :
Status : Hors ligne

Message par KIFKIF » lun. oct. 27, 2008 8:49 pm

Dans l album Fresquecito d'Elito Reve, le morceau 'El Dinero' :wink:
Dagoberto fait un petit enchainement samba.
<div>KIFKIF el Timbaddicted y Timbaholic</div>

Avatar du membre
Abanico
Silver
Silver
Messages : 508
Enregistré le : ven. août 08, 2008 7:00 am
Localisation : Paris
Contact :
Status : Hors ligne

Message par Abanico » mar. nov. 04, 2008 11:36 am

Hola,

j'ai un exemple dans l'autre sens : Carlinhos Brown sur le titre Seo Ze semble faire un clin d'oeil à Cuba. Ca donne un morceau avec une intro plutôt Samba qui devient plus loin plus latino/chacha un peu à la Carlos Santana.


Avatar du membre
CHAMACOS
Ivory
Ivory
Messages : 172
Enregistré le : ven. févr. 01, 2008 8:00 am
Localisation : Toulouse
Contact :
Status : Hors ligne

Message par CHAMACOS » mar. nov. 04, 2008 11:45 am

A un coup près la clave brésilienne est la même que la clave 3/2.
On retrouve donc des similitudes sur les constructions rythmiques.
Aqui para guarachar...

Avatar du membre
MarcusGarvey
Ivory
Ivory
Messages : 356
Enregistré le : mar. janv. 17, 2006 8:00 am
Localisation : Clamart
Contact :
Status : Hors ligne

Message par MarcusGarvey » mar. nov. 04, 2008 4:17 pm

Dans l'album "Sin Mirar Atrás" d'Azucar Negra : le titre doit être la numéro 2 "Se Fue La Paloma"...sinon au pire la numéro 3 :roll:
Il y a une ou plusieurs séquence de samba ...
Somos Lo Que Hay

Avatar du membre
DANNYROSE
Ivory
Ivory
Messages : 397
Enregistré le : jeu. févr. 16, 2006 8:00 am
Localisation : Paris
Contact :
Status : Hors ligne

Message par DANNYROSE » mar. nov. 04, 2008 7:50 pm

J'ai lu qu'Omara Portuondo envisage d'enregistrer avec Carlinhos Brown :P
Abanico a écrit :Hola,

j'ai un exemple dans l'autre sens : Carlinhos Brown sur le titre Seo Ze semble faire un clin d'oeil à Cuba. Ca donne un morceau avec une intro plutôt Samba qui devient plus loin plus latino/chacha un peu à la Carlos Santana.
Voir également le titre "Carlito Marron" tiré de l'album éponyme.
Carlinhos Brown avait accueilli Bebo Valdes chez lui à Bahia lors du voyage au Brésil de Bebo, filmé par Fernando Trueba dans "le Miracle de Candeal".
D'autres séquences musicales avaient permis la rencontre entre Bebo et Caetano Veloso :P


Lire cet extrait d'interview de Carlinhos Brown à propos de la chanson "Carlito Marron" dans lequel il dit son influence de la rumba:

Carlito Marrón
"Tenía ganas de traducir mi nombre de Carlinhos Brown a Carlito Marrón como una forma de aclarar las influencias que tengo de los rumberos. También quería agradecer a mi padre que me cantó rumba, a mi maestro que me enseñó a tocar los bongós. Para ellos hice esta canción que habla de un niño sin futuro que encontró su camino, su mundo y a su compañera Merlita Monroe. Carlito Marrón no es Charlie Chaplin y Merlita Monroe no es Marilyn Monroe, pero hablo de lo que significan para el inconsciente colectivo".

Avatar du membre
Abanico
Silver
Silver
Messages : 508
Enregistré le : ven. août 08, 2008 7:00 am
Localisation : Paris
Contact :
Status : Hors ligne

Message par Abanico » jeu. nov. 06, 2008 10:10 am

Hola,

je viens d'entendre un duo avec Omara Portuando et Chico Buarque (O que sera). Apparemment Omara travaille beaucoup avec Brésiliens en ce moment :Chico Buarque, Carlinhos Brow, Maria Bethania, Caetano Veloso...

Avatar du membre
JACK_EL_CALVO
Staff
Staff
Messages : 4730
Enregistré le : sam. oct. 22, 2005 7:00 am
Localisation : PARIS 5
Contact :
Status : Hors ligne

Message par JACK_EL_CALVO » jeu. nov. 06, 2008 11:18 am

Abanico a écrit :Hola,

je viens d'entendre un duo avec Omara Portuando et Chico Buarque (O que sera). Apparemment Omara travaille beaucoup avec Brésiliens en ce moment :Chico Buarque, Carlinhos Brow, Maria Bethania, Caetano Veloso...
Oui c'est un sublime duo revisité... n'est ce pas ? 8O
esa gracia que tengo, nadie me la va a quitar, MAFEREFUN YEMAYA, MAFEREFUN ELEGUA !

Avatar du membre
Abanico
Silver
Silver
Messages : 508
Enregistré le : ven. août 08, 2008 7:00 am
Localisation : Paris
Contact :
Status : Hors ligne

Message par Abanico » ven. nov. 07, 2008 11:36 am

Si, si j'adore les alternances entre espagnol et portugais. Mais il faut que je la réécoute. Les arrangements reflètent également le métissage cuba-brésil. On repère la section rythmique cubaines (contre basse profonde, les congas, la cascara des timbales), mais une guitare plutôt bossa (tropicalisme devrait je dire?).

Au passage : Je ne pense pas que l'on puisse réduire les similitudes entre musiques cubaine et brésilienne à la clave. par exemple, il n'y a pas d'équivalent de la syncope des panderos brésiliens dans la musique cubaine. Je crois qu'il y a une approche du rythme assez différente entre ces deux cultures (peut être lié au fait que les rythmes de Cuba viennent en grande partie de la culture Yoruba du Nigeria, alors que les rythmes du Brésil viennent plutôt de l'Angola). En tout cas je suis curieux de voir ce que pourrait donner un métissage complet entre percussions brésiliennes et cubaines, (quelqu'un connait des exemples ?)


Au fait, j'avais pas vu ce topic : http://www.fiestacubana.net/salsatimbaftopict-2106.html

rien ne l'arrête à 78 ans ! La liste des collaborations est longue, et m'intrigue également du côté timba (participations avec Sur Caribe, Pupy,...)

elle est vraiment impressionnante!

A+
(a ce soir pour le concert d' Elito pour ceux qui peuvent)

Avatar du membre
CHAMACOS
Ivory
Ivory
Messages : 172
Enregistré le : ven. févr. 01, 2008 8:00 am
Localisation : Toulouse
Contact :
Status : Hors ligne

Message par CHAMACOS » ven. nov. 07, 2008 1:51 pm

Abanico a écrit :Si, si j'adore les alternances entre espagnol et portugais. Mais il faut que je la réécoute. Les arrangements reflètent également le métissage cuba-brésil. On repère la section rythmique cubaines (contre basse profonde, les congas, la cascara des timbales), mais une guitare plutôt bossa (tropicalisme devrait je dire?).

Au passage : Je ne pense pas que l'on puisse réduire les similitudes entre musiques cubaine et brésilienne à la clave. par exemple, il n'y a pas d'équivalent de la syncope des panderos brésiliens dans la musique cubaine. Je crois qu'il y a une approche du rythme assez différente entre ces deux cultures (peut être lié au fait que les rythmes de Cuba viennent en grande partie de la culture Yoruba du Nigeria, alors que les rythmes du Brésil viennent plutôt de l'Angola). En tout cas je suis curieux de voir ce que pourrait donner un métissage complet entre percussions brésiliennes et cubaines, (quelqu'un connait des exemples ?)




Au fait, j'avais pas vu ce topic : http://www.fiestacubana.net/salsatimbaftopict-2106.html

rien ne l'arrête à 78 ans ! La liste des collaborations est longue, et m'intrigue également du côté timba (participations avec Sur Caribe, Pupy,...)

elle est vraiment impressionnante!

A+
(a ce soir pour le concert d' Elito pour ceux qui peuvent)
Oui
Il n'y a pas que la clave comme similitude, voir le bouquin MPB:

http://www.evene.fr/livres/livre/collec ... -13912.php

et les claves sont les mêmes à un coup près également
http://fr.wikipedia.org/wiki/Clave
Aqui para guarachar...

Avatar du membre
claudion
Staff
Staff
Messages : 322
Enregistré le : mar. janv. 10, 2006 8:00 am
Contact :
Status : Hors ligne

Message par claudion » mar. nov. 11, 2008 1:05 am

Merci Jack pour ce sujet qui m' intrigue....
Tres tot je reviendrais sur le sujet car j' aime bien dire quelque chose sur cette comparaison si feconde entre la culture musical bresilienne et celle cubaine.
Je pense aussi de vous poster un compte rendu d' un disque que j' ai aimè beaucoup lors de mon dernier sejour de trois mois au Bresil.
Un disque fait expres pour entrer dans la porte principale de ce stimulant debat.

Avatar du membre
yaneldiablito
Ivory
Ivory
Messages : 122
Enregistré le : jeu. avr. 24, 2008 7:00 am
Localisation : Marseille
Contact :
Status : Hors ligne

Message par yaneldiablito » mer. nov. 12, 2008 11:02 am

Pendant le concert de Revé a Rennes j'ai penser a se poste car Dago a fait plusieurs clin d'œil au brésil .
Je ne les citerai pas car ma même si je les écrit phonétiquement on se moqueras de moi mes pour tout se qui était la je suis que vous les avez entendu . :wink: :wink: :wink:

Avatar du membre
claudion
Staff
Staff
Messages : 322
Enregistré le : mar. janv. 10, 2006 8:00 am
Contact :
Status : Hors ligne

Message par claudion » ven. nov. 14, 2008 1:57 am

Image

J' ai toujours aimè la musique brasilienne autant que la cubaine. Je craque pour un Changuì de la Revè aussi que pour une samba - cancao de Paulinho da Viola.
Je kiffe pour Irakere autant que pour un Choro bien jouè dans un des ces bars du quartier Lapa en Rio de Janeiro. Je sens mon corp bouger sur un montuno endiablè ainsi que j' apercoi le petits deplacements de mon ame sur une melodie chantèe par Caetano Veloso. N' import s' il s' agit de tumbadora, timbal et guiro ou de pandeiro, cavaquinho et berimbau, le rythme, tous ces merveilleux rythmes issus du Bresil et de Cuba accompagnent ma vie depuis longtemps en lui donnant cadencia et sabor.

C' est grace a ces amours que le coups de foudres sont possibles. Le dernier m' est arrivè pendant mon sejour hiver 2007 au Bresil quand j' ai decouvert le disque de debut de Marina De La Riva, une charmante chanteuse carioca, fille de mere bresilienne et pere cubain. Avec telles racines la belle chanteuse bresilienne nous sorte un disque que est un pont musical entre Cuba et Brasil , entre sabor et saudade, un melange multiculturel subtil entre Danzon, Bolero,Rumba et Samba, Marcha, Baiao.

Il suffit d' ecouter le premier morceaux de ce disque enregistrè entre La Habane et Rio pour reconnaitre la force et l' elegance de ce marriage musical inattendu. Les tumbadoras que jouent une marcha de Guaguancò avec un berimbau que croise la clave dos-tres c' est l' introduction au chant de Marina sur les notes de " Tin tin deo ", le chef d' oeuvre de Chano Pozo. Comme prevu, peu apres, le montuno explose et là ou le morceaux vire vers la cubania Marina lance la melodie de "Xote das meninas " du compositeur nordestine Luis Gonzaga en nous faisant retomber dans un universe ritmique et musical bresilien. Tout ca sous le signe d' une complicitè tres forte marquè par une preference pour les temps faibles musicaux.
Le morceaux que suit c' est un Danzon Cha Cha de Enrique Jorrin superbement jouè par des musiciens de studio cubains. Ici la voix delicate et expressive de Marina rend hommage a la musique de son pere avec un arrangement merveilleux. Plus cubain que ca tu meurs !
La contamination revient avec la Marcha "Ta-hi", popularisè par Carmen Miranda, la grande dame de la chanson bresilienne que fut la premiere a chercher ces ponts musicaux entre les deux pays. La chanson originaire icì gagne une clave tres-dos que lui donne une air cubaine sur le fond d' un epoustouflant arrangement des instruments a cordes.
Encore un merveilleux hommage a la chanson cubaine et en particulier au legendaire Bola de Nieve est la relecture intimiste de la berceuse " Drume Negrita".
Le morceaux que suive est une autre gemme que compte avec la participation de Chico Buarque de Hollanda, la grande figure de la chanson bresilienne que tant aurait influencè la naissance de la Nueva Trova lors de son passage au Festival de la chanson de Varadero. Il s' agit d' un Bolero que renaisse ici sur une air de Samba-cancao.

Le voyage musical de Marina De La Riva continue avec, a mon avis, le moment plus haut du disque : " Sonho meu". Une des plus belles et intemporelles melodies de la chanson bresilienne est ici rèinventè avec une interpretation minimaliste , presque a cappella, avec un balanco de guitarre et surtout une clave marquè avec les mains que assure gravement le lien entre la cadencia d' une Samba de roda et un Guaguancò a peine suggerè. Quelle beautè ! Une melodie suspendue sur le temp (faible) d' un langage ritmique commun que vient de l' Afrique et se developpe a travers des differents civilisations. Un " Sonho meu" plein de charme emouvant, un rève sussurrè a l' oreille par la voix de Marina en forme de caresse que s' acheve sur les vers de " Cultivo una rosa blanca" du poete cubain Josè Martì.
Le marriage des rythmes entre ces deux grandes puissances musicales continue avec le morceaux "Adeus Maria Fulò" , un classique du Baiao ici melangè a une Habanera de Lecuona.

Un grand espace dans le disque est dediè au Bolero ( 4 morceaux jouè sur des diffèrents styles ) .Le romanticisme de la voix de Marina colle a merveille sur tout celà en reafirmant la liason profonde entre l' expression musical du sentiment cubain et bresilien. C' est pas par hasard que la musique latine soit penetrè au Bresil par la voie du Bolero, le rythme cubain plus aimè et plus jouè par les bresiliens.
Mais pourtant la vie n' est pas tout un Bolero et alors quoi de mieux d' une Conga arrolladora comme " La caminadora", popularisè a Cuba par les geniales Los Zafiros et aujourd' hui reprise da Marina avec le soutien energique de Francis del Rio , le jeune chanteur de Interactivo, une des voix plus interessants de la derniere generation cubaine.
Je ne sais pas si le disque a etè commercialisè en France.....de toute facon je vous conseille de de ne rater cette sublime occasion pour croiser ce pont et connaitre le meilleurs de ces deux mondes.
En achetant le disque on se regale un voyage que ne termine pas a la fin d' une chanson.
Il nous accompagne dejà et pour toujours.

http://veja.abril.com.br/musica/marina-de-la-riva.shtml ( une petite interview en langue portuguese avec des extraits audio )

Avatar du membre
Abanico
Silver
Silver
Messages : 508
Enregistré le : ven. août 08, 2008 7:00 am
Localisation : Paris
Contact :
Status : Hors ligne

Message par Abanico » ven. nov. 14, 2008 1:53 pm

merci pour ce super lien et de nous faire découvrir cette artiste !


Répondre