LE CHANGUI

Actualité de la Timba et de la scène musicale cubaine, nouveautés, artistes, morceaux préférés,...
Avatar du membre
Lindasuave
Platinum
Platinum
Messages : 2276
Enregistré le : mar. juin 06, 2006 7:00 am
Contact :
Status : Hors ligne

Message par Lindasuave » mar. août 19, 2008 2:47 pm

Dernier message de la page précédente :

attention on ne plaisante pas avec la religion :D certains lecteurs pourraient s'en offusquer. :wink:


Comme on le sait, Elio REVE est le frère ainé d'Oderquis REVE, et c'est sur une idée d'Elio, concrétisée par Oderquis, que les tambours bata ont fait leur entrée dans la Orquesta REVE (qui, partant du Changui tradicional, y avait introduit la basse, la flute, le violon et le piano). Le travail d'Oderquis a consisté à faire sonner les 3 tambours bata en même temps, en adaptant le rythme des tambours bata, au rythme changui modernisé.

A la mort de Elio REVE, Oderquis REVE a fondé son propre groupe; Son oeuvre musicale et ses prestations scéniques semblent davantage empruntes de spiritualité.


Il faut dire que Oderquis REVE est à la fois, musicien et "babalao".

Oderquis REVE est en effet né à Guantanamo, mais dès l'âge de 10 ans, il est "monté" à LA HAVANE, où il s'est établi définitivement.
LA HAVANE où il est entré dans la maison de ("en la casa de") Nicolas ANGARICA qui jouait des "tambours de fundamento", et qui lui a tout appris. Par la suite, il est devenu un tambouyé assermenté dans le jeu de tambours de ANGARICA.

Je rappelle que pour être autorisé à jouer les tambours de certains jeux et notamment le jeu de tambours d'ANGARICA, il faut être Babalao (et ce, en référence aux batas sacrés et au pacte passé entre Chango et Orula). Ceux qui ne sont pas initiés, devront à tout le moins, "se laver les mains", avant de pouvoir jouer sur les tambours de tel ou tel jeu.


Il semble qu' Oderquis REVE préfère de loin se rendre à des cérémonies de Santeria, comme il s'en tient régulièrement à La Havane, plutôt que de se produire sur scène.


La vida es una sola, hay que vivirla Y punto, sin temor !


Avatar du membre
Lindasuave
Platinum
Platinum
Messages : 2276
Enregistré le : mar. juin 06, 2006 7:00 am
Contact :
Status : Hors ligne

Message par Lindasuave » mar. août 19, 2008 9:11 pm

Leonel a écrit :[Le Nengon chanté par la Familia Varela dans le CD Ahora Si ! Llego el Changui :
Image
Tu fais bien de parler de ce CD, car il regroupe plusieurs formations musicales, pas toujours connues mais dignes représentantes du Changui, et cela nous donne donc l'opportunité de les nommer ici:

- Grupo Changui de Guantanamo (Guantanamo)
- Changui Tradicional de la Maya (oriente de Santiago)
- Estrellas Campesinas de Palenque (Palenque de Yateras, de la région de la Sierra del Toa)
- La familia Valera Miranda (Cuenca del Rio Cauto)
- Septeto Tipico Guantanamero (Guantanamo)


:arrow: Changui tradicional et ancestral avec El Grupo Changui de Guantanamo (fondé par le tresero Reyes "Chito" Latamblet) et la Familia Valera Miranda (avec Dona Emilia "Milla" Miranda Basulto, reina del nengon).

:arrow: Les autres apportent au Changui une saveur plus montuno (Estrellas Campesinas), ou y ajoutent parfois quelques accents de Son ou bien une trompette faite maison (Changui tradicional de la Maya).
La vida es una sola, hay que vivirla Y punto, sin temor !

Leonel
Staff
Staff
Messages : 2866
Enregistré le : ven. nov. 18, 2005 8:00 am
Localisation : Antibes
Status : Hors ligne

Message par Leonel » mar. août 19, 2008 11:59 pm

Je vois que nous partageons la meme collection ...

Apparement ce n'est pas la seule chose que nous partageons

:D

pbooj
Gold
Gold
Messages : 1382
Enregistré le : sam. août 26, 2006 7:00 am
Localisation : Paris / Aix ça dépend !
Contact :
Status : Hors ligne

Message par pbooj » mer. août 20, 2008 10:03 am

sur buscasalsa<< à propos du Changui :
"
GRUPO CHANGUI DE GUANTANAMO

Né dans la seconde moitié du XIXème siècle dans la province de Guantanamo, le changuï symbolise à lui seul le métissage culturel à l’origine de l’identité cubaine et de sa musique. On peut en effet identifier à travers son instrumentation et sa structure musicale les apports de l’Espagne la colonisatrice, de l’ancestrale Afrique et même de la toute proche Haïti et ses influences françaises.

Genre d’origine rurale, le Changuï tire son nom d’un terme désignant une fête ou une réunion familiale durant laquelle danses et chants célèbrent la joie et la convivialité.

Considéré comme antérieur au « son » cubain, il s’en démarque par l’absence des claves et de la guitare. Généralement de format réduit, un groupe de Changui est composé d’une marimbula un lamellophone d’origine africaine faisant office de basse, d’un tres, des bongos et d’un « guayo » sorte de râpe à légumes frotté avec une baguette, auxquels s’ajoutent les maracas généralement joués par le chanteur soliste.

La principale caractéristique du changui réside dans la perpétuelle conversation rythmique entre les bongos et le tres, faite de contretemps et de mesures fragmentées à l’instabilité déroutante qui contrastent avec le rythme répétitif de la marimbula et du guayo. Le chant est composé de vers appelés coplas soutenus par les chœurs accompagnés à l’unisson par le tres lors du refrain.

Les bongos traditionnels souvent de sonorité plus grave que les bongos actuels, s’accordent à la chaleur d’une flamme voire même en versant quelques gouttes d’eau à l’intérieur des fûts qui en séchant retendent les peaux et leur donne selon le directeur actuel du groupe une sonorité typique.

Image

Cette démonstration réalisée dans les loges lors de la venue du groupe en 2003 laissa sans voix les musiciens portoricains et vénézuéliens présents !

Ce sont eux qui donnent au genre toute sa spécificité en développant tout au long des morceaux des improvisations endiablées toujours en opposition par rapport au temps ce qui confère paradoxalement une forte intégrité rythmique à l’ensemble.

Mais le Changui s’est aussi la danse. Exécutée en couple, le changui est caractérisée par des mouvements fluides faits d’élégants déhanchements et de petits pas glissés répondant ainsi au rythme cadencé des bongos et du tres. La danse aux accents nonchalants contraste avec l’énergie développé par le rythme.

Avec le Changui de Guantanamo, groupe fondé en 1945 par le phénoménal tresero « Chico » Latamblet, ce genre perdure encore à Cuba notamment dans l’Oriente et bien que farouchement attaché au format traditionnel, le groupe introduisit une guitare imprimant ainsi une pulsation plus moderne et sans doute moins déroutante pour le public européen.

Lors de leur venue en 2003, ce groupe avait séduit par son authenticité et la virtuosité de ses musiciens mais il n’avait pu se produire avec son couple légendaire de danseurs. Ce sera chose faite cette année et c’est avec bonheur que l’on retrouvera la formation au complet qui pourra enfin nous offrir la vraie essence du Changui, cette communion étroite entre les musiciens et les danseurs, entre le rythme effréné des bongos et du tres, la gouaille et l’improvisation du chant et le pas cadencé mais plein de grâce des danseurs.
"
concert du Changui de Guantanamo le samedi 6 septembre au festival Toros y Salsa, samedi 6 septembre
http://dicidense.free.fr/ Listen with your feet, dance on your ears. pee-poo-gee pmove pmueve pbouge pbooj πR


pbooj
Gold
Gold
Messages : 1382
Enregistré le : sam. août 26, 2006 7:00 am
Localisation : Paris / Aix ça dépend !
Contact :
Status : Hors ligne

Message par pbooj » ven. août 22, 2008 4:08 pm

SalseroLocoVolante a écrit :
Leonel a écrit :ou encore dans cet ouvrage unique d'Ethno-Musicologie
From Afrocuban Music to Salsa du Dr. Olavo Alen Rodriguez
Image
Pour une fois que je possède un album cité ( 8O ), je cours le réécouter. :smt020
Je viens de relire le livret (je devais dire bouquin car il compte 180 pages) qui est très bien fait excepté sur ... le changui :oops: qui est quasiment absent. Pour le reste (afro-cubain, Son, Rumba, Dazon, Cancion, Punto...) le texte est très argumenté et les photos magnifiques.
http://dicidense.free.fr/ Listen with your feet, dance on your ears. pee-poo-gee pmove pmueve pbouge pbooj πR

Leonel
Staff
Staff
Messages : 2866
Enregistré le : ven. nov. 18, 2005 8:00 am
Localisation : Antibes
Status : Hors ligne

Message par Leonel » ven. août 22, 2008 4:16 pm

Pierre

Merci en tout cas pour l'article de BuscaSalsa sur Toro y Salsa

Je crois que ce que nous avons écrit est cohérent avec l'éclairage que tu as apporté....

Le coup de mouiller les Bongos est vraiment tres interessant....
(ca m'a rappelé le montage de la peau de chevre sur les Sabars au Sénégal)


Ne ratez pas le GRUPO CHANGUI DE GUANTANAMO si vous en avez la possibilite....

Et oui, il n'y a pas que la Timba dans la vie.... :roll:
il y a aussi la Musique Cubaine :D :lol:

pbooj
Gold
Gold
Messages : 1382
Enregistré le : sam. août 26, 2006 7:00 am
Localisation : Paris / Aix ça dépend !
Contact :
Status : Hors ligne

Message par pbooj » sam. août 23, 2008 9:28 am

Leonel a écrit :Pierre
Ne ratez pas le GRUPO CHANGUI DE GUANTANAMO si vous en avez la possibilite....
Et oui, il n'y a pas que la Timba dans la vie.... :roll:
il y a aussi la Musique Cubaine :D :lol:
C'est clair que je ne vais pas les rater. Merci Leo ! :wink:
http://dicidense.free.fr/ Listen with your feet, dance on your ears. pee-poo-gee pmove pmueve pbouge pbooj πR

Avatar du membre
Lindasuave
Platinum
Platinum
Messages : 2276
Enregistré le : mar. juin 06, 2006 7:00 am
Contact :
Status : Hors ligne

Message par Lindasuave » sam. août 23, 2008 1:15 pm

Et bravo aussi à ceux qui ont eu l'idée de les faire venir en France, afin de faire connaître cette autre composante de la musique cubaine.

Il est certain que je ne les aurais pas manqués, si j'avais pu.
J'espère les voir un jour, peut-être en juin, à Guantanamo... avec Leonel ! :wink:
La vida es una sola, hay que vivirla Y punto,&nbsp;sin temor !

Leonel
Staff
Staff
Messages : 2866
Enregistré le : ven. nov. 18, 2005 8:00 am
Localisation : Antibes
Status : Hors ligne

Message par Leonel » dim. août 24, 2008 7:47 pm

En tout cas voici un Site Web a surveiller pour le prochain Festival de Changui de Guantanamo !


c'est celui du Centre Provincial de La Musica :

http://www.gtmo.cult.cu/instituciones/c ... ge&pid=113

Avec des articles et des resources interessantes pour les afficionados du Changui, du Nengon et de La Loma Del Chivo :D

claudion
Staff
Staff
Messages : 322
Enregistré le : mar. janv. 10, 2006 8:00 am
Contact :
Status : Hors ligne

Message par claudion » lun. août 25, 2008 12:14 am

Lindasuave a écrit :
Leonel a écrit :[Le Nengon chanté par la Familia Varela dans le CD Ahora Si ! Llego el Changui :
Image
Tu fais bien de parler de ce CD, car il regroupe plusieurs formations musicales, pas toujours connues mais dignes représentantes du Changui, et cela nous donne donc l'opportunité de les nommer ici:

- Grupo Changui de Guantanamo (Guantanamo)
- Changui Tradicional de la Maya (oriente de Santiago)
- Estrellas Campesinas de Palenque (Palenque de Yateras, de la région de la Sierra del Toa)
- La familia Valera Miranda (Cuenca del Rio Cauto)
- Septeto Tipico Guantanamero (Guantanamo)


:arrow: Changui tradicional et ancestral avec El Grupo Changui de Guantanamo (fondé par le tresero Reyes "Chito" Latamblet) et la Familia Valera Miranda (avec Dona Emilia "Milla" Miranda Basulto, reina del nengon).
Que ce que c' est beau ce disque !
Sur les notes a l' interieur du disque on peut lire de la presence du leggendaire tresero Chito Latamblè dans deux morceaux.
Quelle merveille son solo de tres sur le morceaux numero 5 " Asi es el Changuì " !

claudion
Staff
Staff
Messages : 322
Enregistré le : mar. janv. 10, 2006 8:00 am
Contact :
Status : Hors ligne

Message par claudion » lun. août 25, 2008 1:51 am

Merci Leonel pour cette merveilleuse discographie du Changuì que tu conseille aux lecteurs.
Ton regard sur le Changuì est celui d' un amoureux cultivè : quelq' un qui a poussè sa passion vers la connaissance.
A marge de cette excellente contribution et de toutes les autres que donnent le plaisir de la lecture je m' ajoute au debat avec quelques reflexion .......

Le changui dans son origine n' est plus que un sonsonete, c' est a dire un refrain repetitif que. comme des autres antecedents du Son ( nengon, kiriba, regina, etc... ), representent la squelette d' un montuno construit autor d' un tumbao essentiel ( tres et bongò avec botija et marimbula ) et d' une alternance entre soliste et choeur.
Il faut aussi remarquer que la distance musicale entre un Changuì traditionel ( grupo changuì de Guantanamo ) et un changuì 68 ou plus recente de l' orchestre Revè est a chercher dans les formats de l' orchestre que en definitive determine les sonoritès. Je trouve que une des qualitès plus grand qu' on retrouve dans l' oeuvre de Elio Revè soit justement celle de avoir concu le Changuì comme une forme ouverte , a l' image du Son que se melange avec n' importe quoi tout en restant du Son. Il a ajoutè au Changuì traditionel pas mal d' instrument et des contaminations mais il a gardè dans sa musique la force primigenie du Changuì. Le Changuì-Son de Revè a etè changuì-shake, changuì-pachanga, changuì-guaguancò et aujourd'huì changuì-timba mais tous ces changements des sonorites n' ont pas gaspillè le patrimoin du Changuì car, sans aucune ride, le Changuì vit le bonheur de son evolution.

Pour ce qui concerne les voix nasillard, Lindasuave elle a fourni l' explication, car on retrouve ca dans le Sexteto Habanero et en general dans le Son ( je pense notamment a Carusito....)
Je me permet de ajouter a ton excellente discographie juste un mot sur la fortune du Changuì aussi dans la Salsa ( je pense notamment aux reprises de Guararey par Barretto, mais encore Roberto Roena , l' orquesta Broadway, etc..)
Peut etre la plus celebre des reprises est " Guararey " de Barreto avec un Ruben Blades tres jeune; une tres belle composition de Roberto Baute que on continue a attribuer erroneament a Pedro Speck sur beaucoup des covers.
http://fr.youtube.com/watch?v=yAOVjZV9R ... re=related

J' aimerais bien, mon cher Leonel, ajouter a cette discographie presque exaustive le nom de Benny Morè que en 1958 enregistrait le Changuì " Maracaibo oriental ".
Toujours en 1958 Elio Revè enregistrait un Changuì " a sa facon " un de ses premier changuì avec le titre " Te lo trae Revè ".
Si je associe ces deux morceaux est pour demontrer comme on peut jouer le Changuì , en plus dans la meme annèe, avec des sonorites tres differents.
Dans le morceaux de Revè on ecoute une sonoritè de Charanga traditionel quand , dans le cas de Benny Morè, on ecoute les sonoritès d'une Jazz Band.
A retenir absolument le solo de Elio Revè, point de depart de chaque descarga changuisera de la Revè, mais surtout la voix du trombon de Generoso Jimenez dans le morceaux jouè par l' orchestre de Benny Morè.
C' est bizarre mais c' est vrai : un Changuì avec trombon presque 20 ans avant de le voir introduir definitivement dans l' orchestre Revè.
Comme le deux ( Benny et Elio ) en 1958 se presentaient ensemble dans certain concerts je suis sur que le genial guantanamero puisse avoir reflechì a la grande lecon del Benny , capable de indiquer le chemin a suivre pour moderniser le format orchestral traditionel de la Charanga.

Apres mes reflexions , pour me faire pardonner , je vous laisse comme promis, le deux morceaux en ecoute.
Je vous signale que le morceaux de Revè est sorti en disque de 78 tours avec trois autres morceaux et n'a jamais etè editèr sur cd.
Rien que pour cela represente un vraie tresor discografique que je veux partager avec vous, copains de Revèrie. :)


http://www.4shared.com/file/60311424/a6 ... d=ba80ea71

http://www.4shared.com/file/60312587/d6 ... d=ba80ea71
Modifié en dernier par claudion le lun. août 25, 2008 8:44 am, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Lindasuave
Platinum
Platinum
Messages : 2276
Enregistré le : mar. juin 06, 2006 7:00 am
Contact :
Status : Hors ligne

Message par Lindasuave » lun. août 25, 2008 6:58 am

Merci Leonel pour ce lien exceptionnel sur le Changui et sur CUBA !! 8O

Merci Claudion por lo que traes tu :D

Merci Pbooj pour les infos sur el Grupo Changui de Guantanamo, et les impressions de concert, à venir... :wink:
La vida es una sola, hay que vivirla Y punto,&nbsp;sin temor !

Kiriku
Staff
Staff
Messages : 7374
Enregistré le : mar. déc. 06, 2005 8:00 am
Localisation :
Contact :
Status : Hors ligne

Message par Kiriku » lun. août 25, 2008 3:02 pm

Merci les gars et Claudion merci pour les morceaux ;) :smt023
faites vivre votre passion et la passion vivra

SalseroLocoVolante
Platinum
Platinum
Messages : 2721
Enregistré le : mar. févr. 28, 2006 8:00 am
Localisation : Le Monde... avec Paris pour base de départ...
Contact :
Status : Hors ligne

Message par SalseroLocoVolante » lun. août 25, 2008 3:41 pm

Merci à tous pour les morceaux et les informations. :smt023

Voici 2 vidéos ou on peut voir les instruments de base de façon plus claire :

- Changui Video #1 (On aperçoit le guiro métallique)
- Changui Video #2 (On y voit la Marimbula)

Encore mieux sur cette vidéo de Pipi y su changui.

- La danse
Modifié en dernier par SalseroLocoVolante le lun. août 25, 2008 4:24 pm, modifié 1 fois.
Qu'est ce que la Danse, sinon du théatre a partir de la Musique ? Michel CONTE (1932-2008)

Leonel
Staff
Staff
Messages : 2866
Enregistré le : ven. nov. 18, 2005 8:00 am
Localisation : Antibes
Status : Hors ligne

Message par Leonel » lun. août 25, 2008 4:22 pm

SalseroLocoVolante a écrit :Merci à tous pour les morceaux et les informations. :smt023

Voici 2 vidéos ou on peut voir les instruments de base de façon plus claire :

- Changui Video #1
- Changui Video #2 (On y voit la Marimbula)

- La danse
Je vois que tu as changé ton post .... et que tu as trouvé la reponse a propos de la Marimbula :D ....
Cette caisse en bois sur laquelle sont montées des lames de metal qui sont jouées et qui produisent en vibrant un son amplifié par la caisse de résonnance..

Le Guiro metallique s'appelle en fait (d'apres ma documentation) le 'Guayo' ou le 'Rayo' ...

SalseroLocoVolante
Platinum
Platinum
Messages : 2721
Enregistré le : mar. févr. 28, 2006 8:00 am
Localisation : Le Monde... avec Paris pour base de départ...
Contact :
Status : Hors ligne

Message par SalseroLocoVolante » lun. août 25, 2008 4:26 pm

Leonel a écrit :Je vois que tu as changé ton post .... et que tu as trouvé la reponse a propos de la Marimbula :D ....
Cette caisse en bois sur laquelle sont montées des lames de metal qui sont jouées et qui produisent en vibrant un son amplifié par la caisse de résonnance..

Le Guiro metallique s'appelle en fait (d'apres ma documentation) le 'Guayo' ou le 'Rayo' ...
Merci !

Oui, entre-temps, j'ai trouvé des vidéos sur lesquelles on voit bien les instruments... :wink:
Qu'est ce que la Danse, sinon du théatre a partir de la Musique ? Michel CONTE (1932-2008)


Répondre