LE CHANGUI

Actualité de la Timba et de la scène musicale cubaine, nouveautés, artistes, morceaux préférés,...
pbooj
Gold
Gold
Messages : 1382
Enregistré le : sam. août 26, 2006 7:00 am
Localisation : Paris / Aix ça dépend !
Contact :
Status : Hors ligne

Message par pbooj » dim. août 17, 2008 8:40 am

Dernier message de la page précédente :

Merci Lionel pour tous ces trésors musicaux ! :D


http://dicidense.free.fr/ Listen with your feet, dance on your ears. pee-poo-gee pmove pmueve pbouge pbooj πR


Avatar du membre
Lindasuave
Platinum
Platinum
Messages : 2276
Enregistré le : mar. juin 06, 2006 7:00 am
Contact :
Status : Hors ligne

Message par Lindasuave » dim. août 17, 2008 9:57 am

Leonel, je salue ton excellente contribution à ce sujet. :smt023

Nous voilà prêts désormais pour une découverte thématique changuiseale. :D
La vida es una sola, hay que vivirla Y punto, sin temor !

Leonel
Staff
Staff
Messages : 2866
Enregistré le : ven. nov. 18, 2005 8:00 am
Localisation : Antibes
Status : Hors ligne

Message par Leonel » dim. août 17, 2008 6:00 pm

Lindasuave a écrit :Leonel, je salue ton excellente contribution à ce sujet. :smt023

Nous voilà prêts désormais pour une découverte thématique changuiseale. :D
C'est le moins que je puisse faire apres ton idée brillante d'introduire ce sujet qui manquait depuis longtems :D
On parle de musique cubaine dansante (musica cubana popular bailable) est il me semble que le Changui en est la quintessence !

Son cousinage avec le Son , sa rythmique tellement syncopée en font un genre musical tres représentatif de Cuba et de son métissage...
A mon avis, c'est bien pour cela que Issac Delgado l'a mis en cloture de son CD !

Il commence a Miami-Puerto Rico , passe par son passé avec NG La Banda et ses collaborations avec Jose Luis Cortes, Giraldo Piloto et Gonzalor Rubalcaba... il nous emmene en Colombie, a Panama mais il nous ramene a la maison avec son Changui 8)

Le Changui est un style relativement libre, brut ...
Du fait d'un orchestration dépouillée, le Tres joue un role central mélodico-rythmique.. Cette maniere de jouer un instrument, a l'évidence d'origine espagnole, rappelle le rapport africain a la musique : faire chanter mélodiquement les percussions et rendre les instruments mélodiques plus percussifs, plus rythmique en interpretant des motifs simples et répétitifs...

Le Bongo imprime principalement un rythme propre, marqué d'accélérations , appelées "picao" qui diferre de la Marcha du Son. L'accuentation est portée sur certains temps vers la fin de la mesure, libérant des espaces vides et prononcant l'impression de syncope. Le Bongo est ensuite liberé pour l'improvisation, pour la virtuosité et la l'excitation des corps et des esprits..

La Marimbula , qui joue aussi le role de la basse, marque elle aussi 2 coups rapprochés renforcant l'accent rythmique et la respiration propre au Changui...

Les voix composées d'un "guia" qui developpe le theme d'un choeur qui entonne parfois par des couplets ou des quatrains... rapidement on passe au mode "Guia-Coro", ou le chanteur principal lance une phrase courte et le choeur lui répond. La tension monte et les chanteurs lancent des interjections, des cris, pour faire monter la sauce..
Cette maniere de chanter aussi rappele l'Afrique...

Et c'est effectivement l'Afrique que l'on entend, la musique Bantou ou Mandingue (je ne saurait trop dire car je connais assez bien la musique Mandingue mais peu la musique Bantou) , Le Nengon chanté par la Familia Varela dans le CD Ahora Si ! Llego el Changui :
Image


La danse est elle effectuée en couple avec un marquage du temps plus accentué que dans le Son. Les pas effectuent un 1-2-3 rapide pour tomber sur la fin de la mesure et marquer la pause, provoquant ainsi un joli déhanché chez ces Mulatas del Monte... Un danse bien sensuelle , bien caribéenne, bien chaloupée mais pas débridée.

Par contre je crois que l'attrait principal du Changui vient justement de sa complexite rythmique, de son aspect a la fois pur, brut , authentique mais aussi toujours aussi extremement moderne par sa virtuosité et sa recherche de l'extase.
La Famille Revé, depuis une cinquantaine d'années a su ré-utiliser les fondements du Changui pour nous les apporter sur les pistes de la Salsa !
Avec des violons ou des trombonnes pour des publics plus citadins, plus internationnaux, mais avec la meme fureur rythmique, cette accéleration fulgurante qui passe du Bongo aux Timbales ...
La fusion du Changui traditionnel avec les ryhtmes afro-cubains donnant un Changui en clave de Rumba !!!!!
Cette folie rythmique, ce chaos percussif, cette liberté de ralentir et d'accélerer, de collisionner des rythmes apparements incompatibles , on le retrouve chez Elito Revé et surtout chez Oderquis Revé

Merci au PAPA DE LA SALSA , Merci a Elio Revé


Voila, maintenant bonne exploration, bonne écoute et bonne danse :D

Rendez-vous au Festival de Guantanamo en Juin

pbooj
Gold
Gold
Messages : 1382
Enregistré le : sam. août 26, 2006 7:00 am
Localisation : Paris / Aix ça dépend !
Contact :
Status : Hors ligne

Message par pbooj » dim. août 17, 2008 6:33 pm

à l'écoute du Changui traditionnel c'est vrai que pour le bongo est loin du "martillo" pour préférer un jeu très très improvisé dès le début des chansons. Sais vrai que la rythmique est tenue par la "basse" -maribula-, les maracas et aussi le très pour totalement libérer les percussions. Sais tu si il y une autre percussion car il m'a semblé entendre un cajon ou quelque chose comme celà mais je suis pas très sur ou alors c'est la maribula) bref ...

Ce qui m'a aussi surpris c'est l'absence de clave c'est étonnant pour une musique cousine voire ancêtre du son. Quelqu'un à une explication ?
http://dicidense.free.fr/ Listen with your feet, dance on your ears. pee-poo-gee pmove pmueve pbouge pbooj πR


Leonel
Staff
Staff
Messages : 2866
Enregistré le : ven. nov. 18, 2005 8:00 am
Localisation : Antibes
Status : Hors ligne

Message par Leonel » dim. août 17, 2008 8:01 pm

pbooj a écrit :à l'écoute du Changui traditionnel c'est vrai que pour le bongo est loin du "martillo" pour préférer un jeu très très improvisé dès le début des chansons. Sais vrai que la rythmique est tenue par la "basse" -maribula-, les maracas et aussi le très pour totalement libérer les percussions. Sais tu si il y une autre percussion car il m'a semblé entendre un cajon ou quelque chose comme celà mais je suis pas très sur ou alors c'est la maribula) bref ...

Ce qui m'a aussi surpris c'est l'absence de clave c'est étonnant pour une musique cousine voire ancêtre du son. Quelqu'un à une explication ?
Oui, le joueur de Marimbula peut frapper la caisse de la Marimbula comme sur un Cajon.
Il se peut aussi que tu entende le Bongo car le Bongo est habituellement reglé tres grave dans le Changui contrairement au Son ou le Bongo est reglé aigu !

Pour les Maracas, c'est l'inverse... Les maracas du Changui sont aigues alors que celles du Son sont graves.

Le Guiro est métallique dans le Changui , donnant donc un son plus aigu, alors qu'il s'agit d'une calabasse pour le Guiro du Son, donnant un son plus gros et grave.

L'absence de la Clave dans le Changui Traditionnel (et pas dans le Changui de Elio reve) est prbablement due a l'aspect deja tres prononce de l'accent rythmique dans le Changui , et qui ne permet pas a la Clave de s'introduire.

Probablement la liberte rythmique du genre, du fait de sa rusticite, elle aussi interdit la Clave...

Il faut peut-etre aussi trouver une explication dans l'origine ethno-musicologique du Changui.
Le Changui vient de la region de Guantanamo (jusqu'a Baracoa) et du bassin du Rio Cauto. Ils'agit evidemment de La Loma Del Chivo, pres de Guantanamo, mais aussi de La Maya a l'Est de Santiago de Cuba ou du Palenque de Yateras dans la Sierra del Toa.
A Guantanamo comme a Santiago,il y avait des ports avec des chantiers navals. On pouurait donc penser que l'endroit aurait ete propice a l'apparition et a l'utilisation de Clave, les chevilles permeetant d'assembler les poutres de l'architecture de bateaux, comme a Matanzas ou La Havane.
Le fiat que cela ne se soit ps produit pour le Changui est probablelement du a la population tres specifique qui vivait a Guantanamo : il s'agissait pour beaucoup des esclaves venus avec leurs maitres francais qui se sont refugie de Haiti , lors de la rebéllion et de l'indépendance de l'ile voisinne aux environs de 1790 puis 1805.

Les Francais ont fondé Guantanamo et leurs esclaves venaient probablement d'autres pays d'Afrique que les esclaves habituellement achetés par les colons espagnols.
A la fin du XIX siecle, il y eu aussi un afflux massif d'immigrants venus des Barbades, de Jamaique et d'Haiti.. Ces gens ne parlaient pas espagnols et ils ont contribué au développement d'une culture créolle différente de celle du reste de l'ile de Cuba.

L'influence Bantou, du Congo est predominante alors que La Havane et Matanzas sont plutot des bastions Yorubas. Il faut toutefois relativiser car les flux migratoires et les melangs furent tres importants.
Les Paleros ,Mayomberos se sont melanges avec le Lucumis et les religions afro-cubanes se sont interpenetrees.Les dieux ou esprits ont trouve leurs equivalents entre la Regla de Ocha et el Palo Monte.

Toujours est-il que a Guantanomo et dans les provinces voisines, s'est develope une culture particuliere. Probablement chaque region a developpe un style construit sur des dynasties de musiciens comme la famille de Pedro Speck, celle de Felix Valera Miranda, celle d'autres illustres changuiseros comme Reyes 'Chito' Latamblet, tresero fondateur de Grupo Changui.

L'influence Haitienne est probablement le differentiateur majeur.
Certains parlent d'une influence du "Merengue Perico Ripao" de la region de Cibao en Republique Dominicaine.
Il semblerait que le Changui et le Son en retour aient influencé la Musique "Siwel" d'Haiti apres les années 1920. cf article :
http://www.webster.edu/~corbetre/haiti- ... 10881.html

En tout cas, il n'y aurait pas de Musique Cubaine sans Musique Haitienne....
Cuba doit a Haiti, a ses maitres francais et a leurs esclaves, la Tumba Francesa, les Charangas et leurs Contredanses (qui seront la base di Danzon et puis ensuite du Mambo et du cha-Cha-Cha) , le rythme Habanera qui va donner le Tango en Argentine, et probablement aussi des elements fondateurs du Changui...

On parle aussi de Bongo inversé ! Selon certains, le Bongo se joue dans le Changui a l'inverse de comment il est joué a La Havane... La, je touche mon niveau d'incompétence.... je laisse le soin aux musiciens de nous apporter leurs lumieres...

Damian
Ivory
Ivory
Messages : 422
Enregistré le : dim. déc. 11, 2005 8:00 am
Localisation : Santiago de Cuba
Contact :
Status : Hors ligne

Message par Damian » dim. août 17, 2008 9:05 pm

J'aurai bien une autre question mon cher Leo !
D'où vient cette spécificité des timbres de voix, si particulières (nazillardes) que l'on retrouve souvent dans les coros du changüi ?

PS : Le concert d'Oderquis Reve de cette année pendant le carnaval de Santiago, a été pour moi un Moment inoubliable !
D'ailleurs pour un autre aussi, Thierry du groupe Aïnama est monté sur scène jouer avec eux aux congas !
Puis vers 6H00 du matin, au premier rang, Oderquis nous a copieusement laver tous 2 de nos impuretés, avec une séance de "limpia" à grand coup de Ron et d'Agua ! Moment inoubliable ! :lol: :lol: :lol:

Mon album d'Oderquis Reve préféré (incontournable):

01: Changüi
02: Te regalaré una flor
03: Por toda la Habana
04: Para cantar
05: No hables mal de nadie
06: Amigo
07: Recordando al gran Revé
08: De Guantánamo a la Habana
09: Como se te ocurre
10: A que vienes
11: Papá Changüi
12: No te desesperes

Quelques morceaux à écouter ICI


"Si Señor... Como no... la sardina se ha comida el tiburon !" :wink:[/url]
Modifié en dernier par Damian le mar. août 19, 2008 6:26 pm, modifié 1 fois.
Chao Pesca'o !

Leonel
Staff
Staff
Messages : 2866
Enregistré le : ven. nov. 18, 2005 8:00 am
Localisation : Antibes
Status : Hors ligne

Message par Leonel » dim. août 17, 2008 9:52 pm

J'ai eu droit au meme bapteme a Bayamo ! :lol: :lol:

Ce vieux fou de Oderquis avec ses coquiilages sur son crane chauve, son boubou africain et ses 2 seaus rempli de branches de je-ne-sais-quelle plante magique 8O

Ils sont completement barres sur scene ! 8O :o
Avec leurs accelerations de dingues ...

quant aux voix, je n'en sais trop rien.. c'est apparement le gout cubain.
Je crois que ce type de timbre se distingue clairement au dessus de la folie instrumentale qui accompagne le chanteur.

Je ne crois pas qu'une voix de crooner fasse l'affaire .. mais bon il n'y pas que des voix comme celle del Sinsonte .. il y a des voix claires et plus classique mais fortes comme celle de Dagoberto ! :D

J'aime beaucoup la voix du petit gros black qui chante avec Oderquis Reve...

Franchement j'aurais du venir vous rejoindre plus tot a Santiago.... on s'est rate de peu...
D'autant plus que j'avais tout mise sur Carnaval de Bayamo pour voir Candido Fabre et il n'est pas venu ! :evil: :cry:
Ca m'aprendra a faire confiance a une programmation cubaine :lol:

On n'a pas eu Klimax mais Colax :lol:
On n'a pas eu Elio Reve mais Oderquis Reve 8)
On n'a pas eu Candido Fabre mais Original de Manzanillo...

par contre on a eu Nelson Manuel y la Corte, Ritmo Moderno, FeverSon, Yakare et une multitude de petits groupes comme Nueva Banda Latina (NBL) de Holguin... (sans commentaire :? )

Avatar du membre
Lindasuave
Platinum
Platinum
Messages : 2276
Enregistré le : mar. juin 06, 2006 7:00 am
Contact :
Status : Hors ligne

Message par Lindasuave » dim. août 17, 2008 10:43 pm

Damian a écrit :D'où vient cette spécificité des timbres de voix, si particulières (nazillardes) que l'on retrouve souvent dans les coros du changüi ?
Ce n'est pas spécifique au CHANGUI. Ecoutez (ou ré-écoutez) les enregistrements du SEXTETO HABANERO, dans le registre du Son (enregistrements 1924-1927), et notamment des morceaux comme No juegues con los santos, No hay quien pase, Como esta Miguel, Alza los pies congo, Aquella boca, Esas no son cubanas, etc... .
Il y avait beaucoup de voix de ce timbre là, dans le temps; un peu moins maintenant...


Orderquis REVE, je ne l'ai vu qu'une seule petite fois et c'était à LA HAVANE l'an passé. J'ai eu l'impression qu'il était très apprécié, c'était un concert en matinée et la salle était bien remplie (peut-être aussi parce qu'on ne le voit pas souvent). Dommage qu'il ne soit pas davantage programmé. J'ai le souvenir d'un concert très enlevé, très changuiseal, y muy religioso, en effet...
La vida es una sola, hay que vivirla Y punto, sin temor !

Leonel
Staff
Staff
Messages : 2866
Enregistré le : ven. nov. 18, 2005 8:00 am
Localisation : Antibes
Status : Hors ligne

Message par Leonel » dim. août 17, 2008 11:06 pm

Je suis d'accord avec toi Lindasuave !
Les voix nasales ne sont pas specifiques du Changui mais on ne trouve beaucoup dans le Son...

En fait je crois que c'est une histoire de gout et d'accoustique !

La musique d'Afrique de l'Ouest, notament du Senegal et du Mali privilegie aussi les voix nasales, et contrairement a ce que beaucoup pensent, le mandigues et le Wolof furent eux-aussi deportes en masse comme esclaves aux caraibes et a Cuba, en plus des Yorubas, des Ibo, des Arara, des Carabali, des Congos, des Batangas , des Songos, etc...

Une voix nasale s'entend probablement plus distinctement dans une orchestration ACCOUSTIQUE !
Il faut au Changuisero ou aux Sonero du coffre et une voix puissante au timbre bien particulier : soit avec un fort vibrato, soit qui sorte du fond de la gorge ou bien une voix bien nasale pour s'imposer au dessus des percussions, des cris, du Tres endiable, afin de s'imposer,de diriger l'ensemble instrumenteal et le choeurs et afin de faire danser tout le public Guarijo, probablement porté sur la boisson et les discussions qui s'emportent.
Le chanteur doit donc avoir une voix bien distinctive, un gout pour l'improvisation afin de saisir au vl les opprtunite de capter l'attention, faire rire et reagir le public et enfin l'emener a danser et a bouger le bassin.

Un Manolin n'aurait probablement pas pu faire danser dans les Guateques snas un microphone qui n'existait pas a l'epoque.
Par contre des Sinsonte, Dagoberto, Pepito, Michel Calvo, Jose Miguel tout comme El Nene, Rolo Martinez, Raul Planas, Pio Leyva, etc.. ont ce timbre particulier et la force necessaire de la voix pour s'imposer ainsi que le petit grain de folie pour pimenter le tout et capter l'attention ...


AU FAIT !!!!!!!!!!

BREAKING NEWS !!!!!! INTERUPTION DES PROGRAMMES DE FIESTACUBANA !!!!


D'apres Raul A. Fernadez, Professeur de Sciences Sociales a l'Universite d'Irvine en Californie et auteur d'ouvrages d'Ethnomusicologie ,
LE MOT CHANGUI vient de la langue BANTOU et voudrait dire DANSE

Timbera
Platinum
Platinum
Messages : 2789
Enregistré le : ven. sept. 08, 2006 7:00 am
Localisation : MARSEILLE
Contact :
Status : Hors ligne

Message par Timbera » dim. août 17, 2008 11:39 pm

:arrow: Quel régal de vous lire :wink: merci les amis pour toutes ces infos :wink:
" SI tu no bailas con eso, tu no bailas con nada " - Pupy -

Damian
Ivory
Ivory
Messages : 422
Enregistré le : dim. déc. 11, 2005 8:00 am
Localisation : Santiago de Cuba
Contact :
Status : Hors ligne

Message par Damian » dim. août 17, 2008 11:46 pm

Merci beaucoup, à tous les 2 pour les précisions !
Pour avoir aussi vu et apprécié Oderquis Reve à une matinee à Galliano à La Havane (notamment lorsqu'il a entamé le fameux Amigo d'entrée de jeu).
Je dois avouer, que avoir la chance de le réécouter en plein air en compagnie des Santiagueros(as) qui le connaissent bien et qui l'apprécient beaucoup, donne réellement à son concert un piment particulier et un peu plus de mysticité lors de sa cérémonie. :wink:
Modifié en dernier par Damian le mar. août 19, 2008 6:39 pm, modifié 1 fois.
Chao Pesca'o !

Damian
Ivory
Ivory
Messages : 422
Enregistré le : dim. déc. 11, 2005 8:00 am
Localisation : Santiago de Cuba
Contact :
Status : Hors ligne

Message par Damian » lun. août 18, 2008 12:11 am

Leonel a écrit : J'aime beaucoup la voix du petit gros black qui chante avec Oderquis Reve...
Je confirme, ce chanteur à un diamant dans la voix, pour la petite anecdote, lors du concert il a donné une leçon de voix et d'improvisation à un autre chanteur qui s'était invité et qui se vantait être de la lignée de Candido Fabre avant son intervention. ( 8O Gonflé le gars !)
Croyez moi, en retour, Oderquis l' a fortement invité à sortir par la toute petite porte devant la classe du "Chiquitico Gordito" !
Eh oui, on ne plaisante pas (Surtout à Santiago de Cuba) quand on ose faire référence au "Sonero Mayor" du pays ! :wink:
Chao Pesca'o !

JACK_EL_CALVO
Staff
Staff
Messages : 4730
Enregistré le : sam. oct. 22, 2005 7:00 am
Localisation : PARIS 5
Contact :
Status : Hors ligne

Message par JACK_EL_CALVO » mar. août 19, 2008 9:45 am

pbooj a écrit :
SalseroLocoVolante a écrit :Merci à Lindasuave et Leonel pour la qualité des informations sur le Changui. :smt024
tout ça mériterait bien d'être rassemblé dans un article :wink:
Absolument... Leonel et Lindasuave, a trabajaaaaaaaaar !!!!!
esa gracia que tengo, nadie me la va a quitar, MAFEREFUN YEMAYA, MAFEREFUN ELEGUA !

ladiosa
Silver
Silver
Messages : 842
Enregistré le : jeu. janv. 05, 2006 8:00 am
Localisation : Reims
Contact :
Status : Hors ligne

Message par ladiosa » mar. août 19, 2008 10:00 am

Leonel a écrit :
Son Oncle , Oderquis Reve suit le meme chemin et meme s'il met l'accent plus sur l'influence afro-cubaine et celle de l'heritage de son frere Elio reve, il nous offre des Changuis dans le CD Changuisero de Cepa :
Image
comme Todo Llega, Changuisero de Cepa ou Los Feos
J'ai la chance d'avoir la Sierra Maestra, Issac Oviedo, Crisrina Azcuy et la Revé cités, mais je ne connaissais pas Oderquis revé... je l'écoute en ce moment et j'aime beaucoup :D Je m'attendais à un son hyper viellot!

Damian a écrit : "Si Señor... Como no... la sardina se ha comida el tiburon !" :wink:
Alors là, plieé de rire :lol: :lol: :lol: si tu ne l'avais pas écris Damian, je crois que je me serais dit pfff Diana arrête d'imaginer des paroles qui n'existent pas :lol:

Merci à tous les deux pour cette découverte et à Lindasuave pour avoir ouvert cet EXCELLENT sujet!

JACK_EL_CALVO
Staff
Staff
Messages : 4730
Enregistré le : sam. oct. 22, 2005 7:00 am
Localisation : PARIS 5
Contact :
Status : Hors ligne

Message par JACK_EL_CALVO » mar. août 19, 2008 10:17 am

ladiosa a écrit :
Leonel a écrit :
Son Oncle , Oderquis Reve suit le meme chemin et meme s'il met l'accent plus sur l'influence afro-cubaine et celle de l'heritage de son frere Elio reve, il nous offre des Changuis dans le CD Changuisero de Cepa :
Image
comme Todo Llega, Changuisero de Cepa ou Los Feos
J'ai la chance d'avoir la Sierra Maestra, Issac Oviedo, Crisrina Azcuy et la Revé cités, mais je ne connaissais pas Oderquis revé... je l'écoute en ce moment et j'aime beaucoup :D Je m'attendais à un son hyper viellot!
Pourtant tu as déjà dansé sur "Mala mana" et sur "Amigos" !!

PS : à noter que Oderquis et Elito (fils) ne sont pas très amis (ni plus trop famille !!!), donc ne pensez pas faire plaisir à Elito ou Oderquis en parlant de l'un à l'autre ou inversement proportionnellement !!
esa gracia que tengo, nadie me la va a quitar, MAFEREFUN YEMAYA, MAFEREFUN ELEGUA !

Avatar du membre
Lindasuave
Platinum
Platinum
Messages : 2276
Enregistré le : mar. juin 06, 2006 7:00 am
Contact :
Status : Hors ligne

Message par Lindasuave » mar. août 19, 2008 2:47 pm

attention on ne plaisante pas avec la religion :D certains lecteurs pourraient s'en offusquer. :wink:


Comme on le sait, Elio REVE est le frère ainé d'Oderquis REVE, et c'est sur une idée d'Elio, concrétisée par Oderquis, que les tambours bata ont fait leur entrée dans la Orquesta REVE (qui, partant du Changui tradicional, y avait introduit la basse, la flute, le violon et le piano). Le travail d'Oderquis a consisté à faire sonner les 3 tambours bata en même temps, en adaptant le rythme des tambours bata, au rythme changui modernisé.

A la mort de Elio REVE, Oderquis REVE a fondé son propre groupe; Son oeuvre musicale et ses prestations scéniques semblent davantage empruntes de spiritualité.


Il faut dire que Oderquis REVE est à la fois, musicien et "babalao".

Oderquis REVE est en effet né à Guantanamo, mais dès l'âge de 10 ans, il est "monté" à LA HAVANE, où il s'est établi définitivement.
LA HAVANE où il est entré dans la maison de ("en la casa de") Nicolas ANGARICA qui jouait des "tambours de fundamento", et qui lui a tout appris. Par la suite, il est devenu un tambouyé assermenté dans le jeu de tambours de ANGARICA.

Je rappelle que pour être autorisé à jouer les tambours de certains jeux et notamment le jeu de tambours d'ANGARICA, il faut être Babalao (et ce, en référence aux batas sacrés et au pacte passé entre Chango et Orula). Ceux qui ne sont pas initiés, devront à tout le moins, "se laver les mains", avant de pouvoir jouer sur les tambours de tel ou tel jeu.


Il semble qu' Oderquis REVE préfère de loin se rendre à des cérémonies de Santeria, comme il s'en tient régulièrement à La Havane, plutôt que de se produire sur scène.
La vida es una sola, hay que vivirla Y punto, sin temor !


Répondre