Le Danzón

Actualité de la Timba et de la scène musicale cubaine, nouveautés, artistes, morceaux préférés,...
Avatar du membre
negrita
Ivory
Ivory
Messages : 140
Enregistré le : ven. mai 19, 2006 7:00 am
Localisation : arles
Contact :
Status : Hors ligne

danzon a cuba

Message par negrita » mer. mai 21, 2008 4:24 pm

Dernier message de la page précédente :

le danzon se danse toujours a cuba:
chaque ville a un club de danzoneros
a camaguey, le club se réunit chaque dimanche apres midi et les danzoneros dansent avec un très bon orchestre 'la bella epoca".
pour pouvoir y entrer il faut être parrainé, et les femmes doivent porter juoes ou robes mi longies ou longues.
c'est pour cela qu'en tant qu'étranger on en voit rarement
voici un extrait de danzon (danse) par le ballet folklorico de camaguey
je vais essayer de rretrouver une vidéo prise pendant les apres mi di du club!l'ambiance y est toujours extraordinaire! et les moments de danzon s'intercalent sans probleme avec des rythmes plus modernes.l'énergie de ces danseurs (tranche d'age 60... à 100!) est phénoménale, malgré la chaleur et la bière ou l'aguardiente!
je vous conseille fortement si vous allez à Cuba d'essayer de vous faire inviter dans une réunion de danzoneros (respectez l'étiquette) : si vous recherchez la culure authentique c'est indispensable!

des rencontres internationales ont lieu tous les 2 ans généralement à Matanzas
en octobre ou novembre.


http://www.youtube.com/watch?v=Cw33nyew1vc




Avatar du membre
dobleF
Gold
Gold
Messages : 1001
Enregistré le : jeu. déc. 22, 2005 8:00 am
Localisation : paris
Contact :
Status : Hors ligne

Re: danzon a cuba

Message par dobleF » mer. mai 21, 2008 5:54 pm

negrita a écrit : je vous conseille fortement si vous allez à Cuba d'essayer de vous faire inviter dans une réunion de danzoneros (respectez l'étiquette) : si vous recherchez la culure authentique c'est indispensable!

http://www.youtube.com/watch?v=Cw33nyew1vc
Merci pour tes toujours bons conseils negrita, si tu as des adresses sur Santiago Baracoa ou la havane on est très interessés :wink:

Avatar du membre
CHAMACOS
Ivory
Ivory
Messages : 172
Enregistré le : ven. févr. 01, 2008 8:00 am
Localisation : Toulouse
Contact :
Status : Hors ligne

Message par CHAMACOS » jeu. mai 22, 2008 7:51 am

Ha oui, cela m'interresse également car je n'ai rien vu en danzon :?
Surtout sur la Havane car je vais bientôt y repartir.
Aqui para guarachar...

obabiloyu
Bronze
Bronze
Messages : 10
Enregistré le : mer. oct. 17, 2007 7:00 am
Localisation : arles
Status : Hors ligne

danzon

Message par obabiloyu » jeu. mai 22, 2008 6:05 pm

il existe une association nationale de danzoneros qui a des clubs dans pratiquement chaque ville: la présidente nationale est à Camagüey ; elle doit avoir la liste de tous ces clubs mais ce n 'est pas facile de la joindre (telephone de la "vecina....).
le mieux est d'aller à la "casa de cultura" de la ville (à l a havane il doit y en avoir une par quartier) et de demander ou se réunit le club de danzoneros.
a savoir que à Matanzas le club est important puisque c'est là que surgit le danzon et que se font les rencontres internationales de Danzon.
promis quand je retourne à Cuba, je ferais une copie de la liste.
sinon si vous allez à Camagüey contactez moi j'essaierais de vous mettre en relation avec la présidente.
des demain je recherche la vidéo promise et vous donnerais le lien


Avatar du membre
Kiriku
Staff
Staff
Messages : 7374
Enregistré le : mar. déc. 06, 2005 8:00 am
Localisation :
Contact :
Status : Hors ligne

Message par Kiriku » ven. mai 23, 2008 8:16 am

Hey obabiloyu ;) Que Bola ?

Bienvenue à toi en tout cas :smt006

Merci pour ton aide sur le sujet !

Même si j'ai le plaisir de savoir qui tu es, mon petit doigt me l'a soufflé, n'hésite pas à aller te présenter ici, et à te situer là ;)

Kirikuuuu (tu sais, rien n'est petit...), ah si, ces mots...
faites vivre votre passion et la passion vivra

Avatar du membre
EL_GATITO
Silver
Silver
Messages : 552
Enregistré le : lun. juil. 17, 2006 7:00 am
Localisation : Fort de France
Status : Hors ligne

Message par EL_GATITO » ven. mai 23, 2008 2:01 pm

pbooj a écrit :Tout le monde reconnaît que les "Charangas Francesas", i.e. les orchestres français du 19ème siècle ont contribué de manière décisive à la musique afro-caraïbéenne. Ce sont en effet les rythmes, les mélodies, les danses et les instruments de musique français qui vont constituer la matrice du danzón, considéré longtemps comme la danse nationale de Cuba.
Salut Pbooj,

Je voudrais juste avoir des précisions quant à cet état de fait, car je trouve les mots "contribué" et "décisive" très forts dans leur sens.

1/ Les orchestres français ont-ils travaillé avec les musiciens afro-caraïbéens ? Ou ont-ils imposé leur culture ?

2/ Est-ce que cela veut dire que sans les français, point de musique afro-caraïbéenne ?

3/ Qu'est ce que la musique Afro-Caraïbéene ?

J'ai eu beau cherché, et je n'ai trouvé aucune référence française, aucune charanga française, ou ne serait-ce que des noms français, ayant "contribué de manière décisive" à la musique des Africains déportés dans l'archipel Caraïbéen. Pourrais-tu m'éclairer ?
Miawww

Avatar du membre
Lindasuave
Platinum
Platinum
Messages : 2276
Enregistré le : mar. juin 06, 2006 7:00 am
Contact :
Status : Hors ligne

Message par Lindasuave » ven. mai 23, 2008 2:51 pm

je reposte ici ce que j avais ecrit en 2006.


"A Cuba (LA HAVANE) aussi, tu pourras écouter et danser du DANZON.

Essentiellement dans les "sociedades", endroits où se retrouvent les habitués en fin d'après-midi / début de soirée, en semaine ou le we, mais aussi dans las "penas del danzon".

Cela se passe en général dans des maisons ou des batisses du genre "palais superbes, contes de fées, histoire de princesses et de baguette magique"...

En Aout dernier, je suis allée à la Casa de la Cultura (habana vieja) à una pena del danzon, vers 17 heures où j'ai été accueillie très très chaleureusement par un vieux monsieur qui venait de remporter le 1er prix de compétition (en danzon): un orchestre jouait en live, divers couples dansaient (moyenne d'âge 30-70 ans), entrée gratuite et ambiance garantie jusqu'à 22 heures environ.

Ce vieux monsieur m'a demandé si je savais danser le danzon (réponse négative), m'a invitée à regarder attentivement les couples danser, et enfin, m'a invitée à danser avec lui, avant de me faire promettre de parler de ce lieu à mes amis étrangers...

Je n'ai pas vu la vidéo dont tu parles, mais le danzon comporte généralement une phase où le danseur et sa danseuse s'arrêtent de danser, et debout face à face, échangent sur divers sujets (les hommes sussurrent de jolies choses aux oreilles de ces dames lesquelles s'éventent avec des éventails et feignent de ne rien entendre :wink: )."


Ce qu'il faut garder présent à l' esprit, c est que rien n'est définitivement figé et que d'un séjour à l'autre, les lieux peuvent changer.... ou pas.

D'où l'impérieuse necessité de se renseigner sur place, en allant par exemple, dans les lieux de rassemblement populaires, afin de rencontrer le max de personnes susceptibles de vous donner des indications precises.



Attention - il existe au moins 3 Casas de la Cultura a LA HAVANE
- CASA DE LA CULTURA DE HABANA VIEJA
- CASA DE LA CULTURA DE CENTRO HABANA
- CASA DE LA CULTURA DEL VEDADO

Chacune a sa spécificité, mais la encore ça change tout le temps :wink:
Modifié en dernier par Lindasuave le mer. janv. 19, 2011 1:30 am, modifié 3 fois.
La vida es una sola, hay que vivirla Y punto, sin temor !

Avatar du membre
Lindasuave
Platinum
Platinum
Messages : 2276
Enregistré le : mar. juin 06, 2006 7:00 am
Contact :
Status : Hors ligne

Message par Lindasuave » sam. mai 24, 2008 3:29 pm

CHAMACOS a écrit :Ha oui, cela m'interresse également car je n'ai rien vu en danzon :?
Surtout sur la Havane car je vais bientôt y repartir.
Si tu pars ces jours ci, va faire un tour au Cabaret nacional.... tous les lundis apres midis, il s y tient una pena del DANZON.

Cabaret Nacional, tout pres du Parque Central, en face de l hotel INGLATERRA. :wink:
La vida es una sola, hay que vivirla Y punto, sin temor !

Avatar du membre
negrita
Ivory
Ivory
Messages : 140
Enregistré le : ven. mai 19, 2006 7:00 am
Localisation : arles
Contact :
Status : Hors ligne

danzon

Message par negrita » sam. mai 24, 2008 8:36 pm

rectification: je n ai pas vérifié la connexion, et je n ai pas vu que ja vais posté avec obabiloyu et non negrita.
Kiriku, rien ne t"échappe! (obabiloyu : tu le connais c'est guillermo)
j ai retrouvé la vidéo, juste le temps de faire un petit montage et la mettre sur youtube et elle sera disponible.
merci à lindasuave pour ses précieuses connaissances à la Havane.
:

Avatar du membre
negrita
Ivory
Ivory
Messages : 140
Enregistré le : ven. mai 19, 2006 7:00 am
Localisation : arles
Contact :
Status : Hors ligne

danzon

Message par negrita » mar. mai 27, 2008 10:10 pm

et voilà la vidéo du rendez vous dominical des danzoneros de camagüey

http://fr.youtube.com/watch?v=-wBXJjMcETw

obabiloyu
Bronze
Bronze
Messages : 10
Enregistré le : mer. oct. 17, 2007 7:00 am
Localisation : arles
Status : Hors ligne

danzon

Message par obabiloyu » mar. mai 27, 2008 10:48 pm

hola a todos
(kiriku esta vez soy yo !)
pido permiso para poner mi granito de arena ...
agradezco mucho la inquietud y la preocupacion por la danza nacional de cuba.
no voy a contar la historia del danzon, ya se ha dicho bastante.
quiero contar o mejor reflexionar sobre mis vivencias de este genero de la musica cubana.
hubo unos años en la revolucion cubana que el danzòn gozò de una buena salud porqué existia programas d etelevision y de radio donde se escuchaba orquesta sdanzoneras cubanas.
Despues, empiezan a desaparecer de los programas se quedaba solamente en un programa de humor llamado "nicolas del peladero" y casi siempre estaba un famoso cantante danzonero , la voz de oro del danzon barbarito diez y algunas charangas como los aragonesentre otras orquestas.
despues desaparecen y los cubanos nos acordamos del danzon cuando comienza el programa "para bailar": era obligatorio de tener un conocimiento minimo de los bailes populares cubanos.
cuando se restructura el centro national de cultura en la decada del noventa, se incluye en los programas de formacion de l movimiento de artistas aficionados, el estudio la promocion y el baile del danzon en las casas de culturas.
"esto se incluye tambien en la educacion primaria y segundaria.
el programa es muy bueno pero catastrofico en la realidad: porqué era una cosa obligatoria venida de instituciones del estado y eso matò el entusiasmo y cuando el danzòn estaba a punto de desaparecer aparece entonces la asosiacion nacional de danzoneros( no me acuerdo el dato de fundacion).
gracias a este movimiento nacional se ha popularizado nuevamento este genero musical y danzario
ahora inetrnamente existe contradiciones dificultades materiales para realizar todo un programa importante en cuanto la divulgacion y promocion del danzòn.
hay un programa en radio rebelde que se llama danzoneros a las 6 de la tarde (hora de cuba) y es el unico espacio de difusion musical de este genero en Cuba
y esta el festival de Matanzas pero que no tiene una fuerza suficiente como el casino o el son.
hay todo un esfuerzo por la presidencia de danzoneros de l pais por conservar esta manifestacion musical danzaria
muchisimas gracias si quieren preguntar algo pichen' pacà!
:wink:

Avatar du membre
pbooj
Gold
Gold
Messages : 1382
Enregistré le : sam. août 26, 2006 7:00 am
Localisation : Paris / Aix ça dépend !
Contact :
Status : Hors ligne

Re: danzon

Message par pbooj » mar. mai 27, 2008 11:35 pm

negrita a écrit :et voilà la vidéo du rendez vous dominical des danzoneros de camagüey

http://fr.youtube.com/watch?v=-wBXJjMcETw
merci beaucoup pour cette sympathique vidéo :D
http://dicidense.free.fr/ Listen with your feet, dance on your ears. pee-poo-gee pmove pmueve pbouge pbooj πR

Avatar du membre
pbooj
Gold
Gold
Messages : 1382
Enregistré le : sam. août 26, 2006 7:00 am
Localisation : Paris / Aix ça dépend !
Contact :
Status : Hors ligne

Message par pbooj » jeu. mai 29, 2008 11:18 am

Un document de référence de Orovio Helio El danzón, el mambo y el chachachá disponible sur caribefolk.com

Image
http://dicidense.free.fr/ Listen with your feet, dance on your ears. pee-poo-gee pmove pmueve pbouge pbooj πR

Avatar du membre
EL_GATITO
Silver
Silver
Messages : 552
Enregistré le : lun. juil. 17, 2006 7:00 am
Localisation : Fort de France
Status : Hors ligne

Re: Le Danzón

Message par EL_GATITO » jeu. mai 29, 2008 12:15 pm

Avant toute chose, je précise que je ne suis qu'un ignare, qui ne connait rien à la culture cubaine :wink: :lol: :lol:
pbooj a écrit :La structure rythmique de la contradanza est basée un rythme syncopé et asymétrique appelé le quintolet en français, ou "cinquillo". D’aucuns pensent à tort que les rythmes de la contradanza ont suivi un chemin qui allait de l’Afrique, à Saint Domingue puis à Cuba. Or le chemin a été plutôt France, Haïti, Cuba.
pbooj a écrit :Tout le monde reconnaît que les "Charangas Francesas", i.e. les orchestres français du 19ème siècle ont contribué de manière décisive à la musique afro-caraïbéenne. Ce sont en effet les rythmes, les mélodies, les danses et les instruments de musique français qui vont constituer la matrice du danzón, considéré longtemps comme la danse nationale de Cuba.
Quand on n'a pas de réponses, que fait-on ? On cherche...
Ainsi, mon pavé étant reste dans la marre, je me suis mis à chercher si ces allégations pouvaient être vérifiées...

Mes réponses, je les ai trouvé, quand je suis tombé sur un musicologue Cubain, historien spécialiste des questions historico-musicales de son pays : le Docteur Olavo Alén Rodríguez.
Il dit notamment qu'à Cuba, on appellait "Français", toute la communauté noire haïtienne, esclave ou affranchie, arrivée dans l'Oriente suite aux tulmutes de leur île d'origine (1790-1860). Mais le terme Français, ne servait pas seulement à désigner des hommes. On nommait "français", les instruments, les danses, la société et tous ce qui entourait ces haïtiens. "Français" à été choisi, plutôt qu "Haïtien" car ces derniers, jouissaient de la mauvaise réputation de leur île.
Il dit aussi, que ce qu'ils ont apporté, vient de France, mais après une période de trans-culturation (créolisation).

La Créolisation
Daniel Maximin, spécialiste de la question noire et de l'esclavage nous apprend que les colons, à cette époque, obligeait leurs esclaves, à coup de fouet de d'aliénation, à apprendre les traditions eurpéenne : il s'agissait de former des pions pour assurer l'éducation de leurs enfants (cuisine, étude, musique, art...), et, le plus souvent, de jouer à leurs banquets les musiques à la mode. Le soir venu, des orquestres se formaient loin des habitations. C'est là que s'est créée une multitude de rythmes nouveaux, et ce, sur tout le continent américain, où l'esclavage à sévit. Le fait, pour des noirs, de procéder ainsi, a été la souche de la créolisation : utiliser la culture de l'oppresseur, pour en faire celle de l'opprimé.

Il n'est pas si faux, comme je le pensait au départ, de dire que le chemin d'origine de la contradanza est France->Haïti->Cuba. Mais il manque l'élément le plus important : l'Afrique. Qui du père ou de la mère est le plus important dans l'histoire du fils ? Même si la mère a été violée et battue, et qu'elle continue à être baffouée, il ne faut pas minimiser son importance.

Quant à l'appelation "Charanga Francesa", il ne s'agit pas d'un orchestre français. Selon le Docteur Olavo Alen, l'appelation "français" servait à qualifier une structure musicale, c'est à dire, les instruments ou les musiques jouées, et non pas une nationalité. Il cite notamment un vieux document qui parle de "Charanga a la francesa". toutefois, il s'agit d'une structure apportée par les noirs africains d'haïti ou des métisses. La première charanga francesa connue fut à l'initiative d' Antonio Maria Romeu, un cubain blanc d'origine française (métisse??), dans laquelle il ajouta de l'africanité.

Ces charangas Francesas n'ont pas contribué de manière décisive à la musique afro-caribéenne. Je m'explique.
Caribéenne veut dire que cela concerne toutes les îles de l'archipel caribéen, De Trinidad-et-tobago aux bahamas. Je n'ai pas besoin d'expliquer, je pense, en quoi cette partie de phrase est fausse. Disons simplement, que les pays anglophone de la caraibe n'ont rien à voir avec cette structure musicale qu'est la charanga francesa.
Mais parlons du mot "contribué". Si par fouet, mutilation et avilissement, on se met à entendre contribution, d'autres dérives malheureuses pourraient être possibles (l'allemagne nazie...). Il est un devoir, pour chacun d'entre nous, de ne pas oublier, avant de tirer la couverture à soi, que tout cela s'est produit au prix du sang. Je reviendrais, si besoin est, sur cette "contribution".

Si on doit évoquer un quelquonque apport européen à cette partie du globe, n'oublions pas de mentionner dans quelles conditions il été fait.
Je pense qu'il est important de toujours resituer les évènements dans leurs contextes car, là où il pourrait y avoir fierté, pourrait se trouver barbarie.

Enfin, pour finir, si on doit parler de l'histoire du danzon, je pense qu'il est nécessaire de s'attarder sur ceci.

http://www.guije.com/libros/musical/failde/index.htm

et ça

http://www.lajiribilla.cu/2006/n270_07/270_06.html

le traducteur voila.fr est assez efficace :wink:
Miawww

Avatar du membre
pbooj
Gold
Gold
Messages : 1382
Enregistré le : sam. août 26, 2006 7:00 am
Localisation : Paris / Aix ça dépend !
Contact :
Status : Hors ligne

Message par pbooj » jeu. mai 29, 2008 1:16 pm

Un excellent article sur l'influence et les interactions de la culture Haïtienne avec celle de Cuba :
Extraits :
"
La première vague [d' immigration] mêlant anciens colons, métis libres, esclaves domestiques et plus rarement de plantation a déferlé sur les côtes occidentales et orientales de Cuba à partir de 1790, avec un point culminant en 1803-1804. Elle est estimée à 30 000 personnes. Dans l'Oriente cubain, elle a été assez puissante pour modifier considérablement l'économie de l'ancienne province de Santiago, avec en particulier sa ceinture de plantations de café qui a enserré la ville en quelques années, tout en bouleversant aussi sa physionomie culturelle (Chatelain, 2000). La trace culturelle identifiable qui a perduré jusqu'aujourd'hui en est une tradition de danse de figure accompagnée de puissants tambours, la " tumba francesa ", née sur les séchoirs à café des plantations.
"
Musiques haïtiennes à Cuba : influence et échanges
par Daniel Chatelain<<



et là<< :
"
Aportes de la "Migración Francesa"
Entre el 1780 y 1791 llega a Cuba una importante migración francesa procedente de Luisiana (vendida por Francia a los Estados Unidos) y de Haití, que abolía la esclavitud con la Revolución de Esclavos. Con ellos también llegaron antiguos esclavos negros pero, sobretodo llegaron nuevos elementos culturales que enriquecerían el ambiente nacional. Los negros haitianos trajeron sus bailes y cantos propios mientras que los blancos introdujeron nuevas formas del vals y la contradanza.

En Santiago de Cuba, estos franceses procedentes de Haití se dedicaron al cultivo del café, muchos de ellos traían una exquisita educación artística y se dedicaron a enseñar el idioma francés, dar clases de música, bailes, piano, dibujo o bordado. Estos grupos, trajeron la costumbre de hacer reuniones bailables enseñando lo que se bailaba en Europa como la contradanza, el Minuet, los Valses cantados, entre otros. Documentos de la época destacan al clarinetista monsier Dubois. Se reseña que en la calle General Rabí los franceses construyeron una glorieta de cal con jardines alrededor donde se celebraban conciertos, presentaciones teatrales que pronto se conoció como El Tivolí.
Se dice que con ellos llegaron también varios artistas, teatreros, cantantes y otros músicos deseosos de compartir su arte e interactuar con la siempre ávida de arte sociedad santiaguera. Con este efecto , los franceses abrieron un teatro en Santo Tomás, en el cual presentaban obras de su compañía de ópera cómica. Según la investigadora Elena Perez Sanjurjo en su obra: "Historia de la música cubana" '...allí se presentaron cantantes de la calidad de Madame Clarais en la obra Juana de Arco, variadas tragedias de Racine y numerosos conciertos de los Clásicos europeos...'
"
http://dicidense.free.fr/ Listen with your feet, dance on your ears. pee-poo-gee pmove pmueve pbouge pbooj πR

Avatar du membre
EL_GATITO
Silver
Silver
Messages : 552
Enregistré le : lun. juil. 17, 2006 7:00 am
Localisation : Fort de France
Status : Hors ligne

Message par EL_GATITO » jeu. mai 29, 2008 6:16 pm

Pour parler de musique cubaine, rien de mieux qu'un cubain. Je passe donc sur ce qu'à pu dire Daniel Chatelain, spécialiste de la musique cubaine (qui n'interfère en rien ce que disent les autres, quand on prends le temps de lire son oeuvre, mais on choisit ce qu'on veut lire, je crois).

Donc, en opposition deux Cubain dans leurs dires :

d'une part, Sandra Otero, Diplomée en communication, et qui a réalisé une étude sur la musique et la culture cubaine entre autres ;

d'autre part, le Docteur Olavo Alén Rodríguez, qui a crée et continue à diriger le "Centro de Investigación y Desarrollo de la Música Cubana" ; ET Radamés Giro, auteur du "Panorama de la música popular cubana" et " Diccionarion Enciclopédico de la Musica en Cuba".

Dans tout ce Ramdam, j'ai fait mon choix.
Miawww


Répondre