FIESTA CUBANA AWARDS 2010 – Les Lauréats d’une année charnière

Écrit par Leonel le . Publié dans Evènements

Une fois de plus nous avons célébré ensemble la bonne Musique Cubaine et nous avons donné notre avis, de façon ludique, en votant pour les FIESTA CUBANA AWARDS 2010 avec un succès inégalé et un taux de participation record. Les Lauréats sont :
Meilleur CD de l'Année 2010
ELITO REVE - "De Que Estamos Hablando"
Meilleur Chanson de l'Année 2010
ELITO REVE y su CHARANGON - "Agua Pa' Yemaya"
Meilleur Chanteur de l'Année 2010
DAGOBERTO VASQUEZ (Elito Reve y su Charangon)
Meilleur Chanteuse de l'Année 2010
AYLIN DALLERA (Azucar Negra)
Meilleur Concert de l'Année 2010
PUPY y LOS QUE SON SON (Aubagne, Paris)
Révélation de l'Année 2010
SUAVE TUMBAO
Meilleur Groupe Cubain de Reggaeton 2010
LOS 4

COMBINACION DE LA HABANA – Le renouveau de la Timba à la “Moda Habana”

Écrit par Leonel le . Publié dans Biographies

Le 25 Octobre 2010 COMBINACION DE LA HABANA fêtait déjà ses 5 ans d’existence à l’ endroit même de leur première présentation, la Casa De La Musica de Miramar, et célébrait le succès internationalement reconnu de leur nouveau CD-DVD « MODA HABANA ». C'est le résultat d’une évolution et d’une maturation d’un groupe de musiciens principalement issus du groupe de Michel Maza.

CASINO : Interview de YOEL MARRERO... A la recherche de la quadrature du cercle !

Écrit par Kiriku le . Publié dans Actualité

Comme beaucoup de danseurs qui liront cette interview, nous avons appris à danser la "salsa cubaine" dans les années 2000.
Cette "salsa cubaine" a pour particularité de mettre en avant l'immense richesse culturelle de Cuba. C'est donc naturellement que nous avons cherché un peu à comprendre ce que l'on mettait derrière cette dénomination de "salsa cubaine". La réponse est simple : ce terme "salsa" que nous utilisons plaît plus aux touristes qu'aux Cubains, où l'on danse là-bas le "Casino"...

Johnson Mayet : Transmettre la tradition rumbera

Écrit par Fabrice Hatem le . Publié dans Biographies

 

ImageJ'ai rencontré Johnson à Santiago de Cuba en octobre 2010. Il venait tous les jours, avec une ponctualité helvétique, me donner ses excellents cours de Rumba, y compris lorsque des incidents climatiques (pluies diluviennes) auraient largement justifié un retard ou une absence.

Au fil de nos conservations, je découvris en lui quelque chose de très beau et de très pur : un amour sincère et rayonnant pour son art de la Rumba ; une grande modestie dans l'évocation de sa trajectoire artistique pourtant plus qu'honorable, doublée d'un respect enthousiaste pour le talent des autres ; une grande sensibilité et une manière à la fois poétique et profonde de parler de la danse cubaine et de ses liens avec l'histoire de son Peuple. Bref, j'étais en face non seulement d'un véritable artiste - denrée heureusement abondante à Santiago - mais aussi d'un idéaliste, peut-être l'un des seuls qui subsistent encore dans l'atmosphère un peu désespérée et délétère du Cuba d'aujourd'hui. Mais je lui laisse maintenant la parole. Qui es-tu, d'où viens tu ?

TIMBALIVE : La Timba de Miami relève la tête avec les étoiles de Cuba ! Timba Pa’La Humanidad !

Écrit par Leonel le . Publié dans Critiques de CDs

Si Miami a longtemps été un enfer pour les Timberos, comme l’a rapporté Manolin sur son blog en 2008, voire même leur cimetière quand on repense à la difficulté de grands artistes comme Jose « Pepito » Gomez, Michel Calvo ou Carlos Manuel de percer, Miami est aussi le berceau d’un groupe qui monte irrémédiablement !
TIMBALIVE est indéniablement la révélation de la Timba en dehors de Cuba, comme Calle Real le fut quelques années auparavant.